Régionales en Occitanie : Aurélien Pradié (LR) et Vincent Terrail-Novès (ex-LR) sortent du bois

POLITIQUE Aurélien Pradié,député du Lot a annoncé dimanche qu’il conduirait la liste Les Républicains en Occitanie, suivi ce lundi par Vincent Terrail-Novés, à la tête d’une liste indépendante qui devrait avoir le soutien de LREM

Béatrice Colin

— 

Aurélien Pradié, député du Lot a annoncé qu'il conduira la liste LR aux régionales en Occitanie, Vincent Terrail-Novés a lui aussi annoncé sa candidature au
Aurélien Pradié, député du Lot a annoncé qu'il conduira la liste LR aux régionales en Occitanie, Vincent Terrail-Novés a lui aussi annoncé sa candidature au — NICOLAS MESSYASZ SIPA /Nouvel Élan Occitan
  • Les candidatures se succèdent en Occitanie pour ravir la place de la socialiste sortante, Carole Delga, en juin prochain.
  • A droite, Aurélien Pradié a annoncé dimanche qu’il conduirait la liste Les Républicains.
  • Tandis que Vincent Terrail-Novés (centre droit) prend la tête d’une liste indépendante.

En 2015, lors des précédentes élections régionales en Occitanie, ils étaient tous deux chefs de file départementaux de la liste Les Républicains conduite par Dominique Reynié : l’un dans le Lot, l’autre en Haute-Garonne. Cette année, ce sera en adversaires qu’ Aurélien Pradié et Vincent Terrail-Novés prendront la ligne de départ pour tenter de conquérir la place de Carole Delga à la tête de la région Occitanie.

Dimanche, le député du Lot, par ailleurs secrétaire général du parti de Christian Jacob, a annoncé qu’il conduirait la liste LR lors des échéances de juin prochain, coupant l’herbe sous le pied de Vincent Terrail-Novés. Le fils de l’ancien manager du Stade toulousain avait en effet prévu depuis plusieurs jours d’officialiser ce lundi sa candidature.

Réélu maire de Balma dès le premier tour il y a un an, ce kinésithérapeute de 42 ans a décidé de se lancer dans la bataille à travers une candidature « indépendante ». « Je suis au-delà des partis politiques, loin des clivages et positions dogmatiques », assure celui qui a quitté en 2017 Les Républicains, au sein desquels il ne se « retrouvait plus ».

LREM en soutien ?

Dans un positionnement qui ressemble fort à celui d’Emmanuel Macron, il reconnaît qu’il pourrait être rejoint par La République en marche d’ici peu. « Mais ce n’est pas parce que je serai soutenu que je n’aurai pas mon indépendance », assure celui qui veut rassembler au centre. Il devrait présenter ses têtes de liste départementales début avril, lui prenant celle de la Haute-Garonne.

C’est aussi dans ce département qu’Aurélien Pradié a décidé de partir, pour affronter Carole Delga sur ses terres. Tout comme Vincent Terrail-Novés, le député du Lot sait que le chemin sera difficile. La présidente sortante socialiste est donnée victorieuse dans tous les sondages, y compris le dernier réalisé par Ifop pour LR. Comme en 2015, son principal challenger reste pour le moment le candidat du Rassemblement national, le député européen Jean-Paul Garraud, qui fut, en son temps, lui aussi membre… des Républicains.