Régionales dans le Grand-Est : Une candidature unifiée gauche-écologistes se dessine

ALLIANCE Le Parti socialiste, le Parti communiste, le Mouvement des Progressistes, Europe-Ecologie Les Verts, Cap Ecologie et Génération écologie disent vouloir se rassembler

20 Minutes avec AFP

— 

Strasbourg, centre administratif Eurométropole et ville de Strasbourg.
Strasbourg, centre administratif Eurométropole et ville de Strasbourg. — Alexia Ighirri

Le premier tour des élections régionales le 13 juin prochain en Grand-Est pourrait se faire sous le signe de l’union à gauche. Plusieurs partis politiques ont annoncé samedi travailler « à construire une liste de rassemblement » en vue de l’élection dans la région.

Le Parti socialiste, le Parti communiste, le Mouvement des Progressistes, Europe-Ecologie Les Verts, Cap Ecologie et Génération écologie appellent ainsi, dans un communiqué, « à la convergence de toutes les initiatives ». « Le duel entre la droite et l’extrême droite n’est pas une fatalité », veut croire cette alliance qui avance plusieurs objectifs : « prévenir la catastrophe climatique, refaire société et réparer la crise sanitaire, économique et sociale ».

Au sein du conseil régional, présidé par Jean Rottner (LR), l’Alliance LR-UDI-Modem dispose de la majorité absolue, avec 98 sièges sur 168, tandis que les formations issues ou classées à l’extrême droite forment la deuxième force (24 sièges pour le Rassemblement National, 7 pour Les Patriotes). Le groupe socialiste dispose, lui, de 14 sièges, tandis que les formations écologistes ne sont pas représentées.