Présidentielle américaine : La porte-parole de Trump accuse les démocrates d’avoir truqué le processus électoral

DERAPAGE Fox News a décidé d’interrompre la diffusion de sa conférence de presse au bout de quelques secondes

M.F

— 

La conférence de presse de la porte-parole de la Maison-Blanche Kayleigh McEnany, a été coupé par la chaîne Fox news après que celle-ci a accusé le camp démocrate d'avoir fraudé aux élections présidentielles.
La conférence de presse de la porte-parole de la Maison-Blanche Kayleigh McEnany, a été coupé par la chaîne Fox news après que celle-ci a accusé le camp démocrate d'avoir fraudé aux élections présidentielles. — Alex Brandon/AP/SIPA

Les accusations de fraude sans preuves se poursuivent dans le camp Trump. Lors d’une conférence de presse lundi, la porte-parole de la Maison-Blanche Kayleigh McEnany, a accusé les démocrates d’avoir truqué le processus électoral et a affirmé que l’élection n’était pas terminée. Une allocution que peu de médias américains ont relayée et que la chaîne conservatrice Fox News a coupée en plein direct.

« Vous ne vous opposez pas à une supervision du vote si vous voulez un vote honnête. Cette attitude encourage le vote illégal. On peut protéger le peuple américain. On veut un compte des votes honnête », a notamment déclaré la porte-parole, avant d’ajouter que les républicains voulaient que « chaque vote légal soit compté et que chaque vote illégal soit rejeté ». Le chef d’antenne de Fox News Neil Cavuto, a interrompu la diffusion de la conférence au bout de quelques secondes. « Wow, wow, wow ! Je pense juste que nous devons être très clairs. Elle accuse l’autre partie d’accepter les votes frauduleux et illégaux. À moins qu’elle n’ait plus de détails pour le confirmer, je ne peux pas continuer à vous montrer cela », a-t-il déclaré en reprenant l’antenne.

De la « patience » pour obtenir des preuves

Selon le média The Hill, Kayleigh McEnany a par la suite annoncé qu’un « processus d’obtention d’un décompte exact et honnête des votes » débuterait prochainement. Lorsqu’une journaliste a demandé sur quoi étaient fondées les accusations de fraude, la porte-parole a répondu que les responsables de la campagne demandaient de la « patience », le temps d’examiner les rapports soulevant des soupçons de fraude.

Des extraits de la conférence ont été publiés sur Twitter. Le réseau social a décidé d’apposer un message de mise en garde sous ces derniers. Un même message qui apparaît sur les posts où Donald Trump continue d’affirmer que l’élection n’est pas terminée et que les preuves sur des fraudes dans différents États arriveront bientôt.