Présidentielle américaine : L’Etat de Géorgie va procéder à un recomptage des voix

POLITIQUE L’écart entre Joe Biden et Donald Trump dans cet Etat est extrêmement serré

20 Minutes avec AFP

— 

L'Etat américain de Géorgie va procéder à un recomptage des voix de l'élection présidentielle
L'Etat américain de Géorgie va procéder à un recomptage des voix de l'élection présidentielle — John Bazemore/AP/SIPA

L’Etat américain de Géorgie a annoncé vendredi qu’il allait procéder à un recomptage des votes de l'élection présidentielle. Dans cet Etat, le démocrate Joe Biden et le président républicain Donald Trump sont dans un mouchoir de poche. Au petit matin, le dépouillement en Géorgie, qu’aucun démocrate n’a remportée depuis 1992, avait déjà basculé en faveur de Joe Biden avec un peu plus de 1.500 voix d’avance.

La course en Géorgie « reste trop serrée, a déclaré le secrétaire d’Etat local, Brad Raffensperger, lors d’une conférence de presse à Atlanta. Avec une marge aussi mince, il va y avoir recomptage en Géorgie. »

« D’énormes implications pour le pays tout entier »

« Le compte définitif en Géorgie (…) a d’énormes implications pour le pays tout entier », a dit Brad Raffensperger. « Les enjeux sont gros et les nerfs à vif de tous les côtés. Nous ne laisserons pas ces débats nous distraire de notre travail. Nous ferons les choses comme il faut et nous défendrons l’intégrité de nos élections », a-t-il ajouté.

Il a aussi précisé que la Géorgie permettait à des observateurs des deux équipes de campagne d’observer le comptage après que Donald Trump, sans aucun élément de preuve, a affirmé que des fraudes étaient en cours à travers le pays.

Le compteur toujours bloqué

Le compteur pour arriver au nombre magique de 270 grands électeurs - la majorité du collège électoral - ouvrant les portes de la Maison-Blanche restait donc encore bloqué : 253 ou 264 voix pour Joe Biden, selon que les médias lui aient ou non attribué l’Arizona, et 214 pour Donald Trump.

Les Etats-Unis attendent toujours, depuis mardi soir, de connaître avec certitude le nom de celui qui prêtera serment le 20 janvier.