Présidentielle américaine : Attente interminable aux Etats-Unis, Donald Trump continue à dénoncer des fraudes

ETATS-UNIS Revivez avec nous la deuxième journée post-présidentielle américaine, dans l'attente des résultats  

Philippe Berry et Rachel Garrat-Valcarcel
— 
Des bulletins de la présidentielle américaine dépouillés en Géorgie, le 5 novembre 2020.
Des bulletins de la présidentielle américaine dépouillés en Géorgie, le 5 novembre 2020. — Brynn Anderson/AP/SIPA

LE DECOMPTE A 22h (Majorité : 270)
Joe Biden : 253 grands électeurs
Donald Trump : 214 grands électeurs

L’ESSENTIEL

  • Le candidat démocrate Joe Biden fait la course en tête mais n'a pas atteint la majorité absolue au collège électoral.
  • L'équipe de campagne de Donald Trump a subi trois revers pour bloquer le compte.
  • Le comptage se poursuit dans le Nevada, la Géorgie et la Pennsylvanie, des Etats qui pourraient faire basculer le scrutin.

A LIRE AUSSI

VIDEO

7h24 : C'est la fin de ce live, merci d'avoir suivi avec nous cette journée encore folle de la présidentielle américaine ! Le live continue sur 20 Minutes, et c'est par ici !

6h15: Point sur la situation ce matin

Pas de projection cette nuit, mais des écarts qui se resserrent.

- En Géorgie, Biden revient, cela va se jouer à rien (et se finir par un recompte)

- En Pennsylvanie: Joe Biden devrait logiquement dépasser Donald Trump, on sera sans doute fixé en cours de journée (cela permettrait à Joe Biden de dépasser les 270 électeurs et de filer vers la présidence)

- En Arizona: C'est l'inverse, Donald Trump remonte, reste à voir s'il peut dépasser Joe Biden

- Dans le Nevada: peu de nouveaux résultats, Biden a une courte avance mais il ne reste que des bulletins du comté de Las Vegas, favorable au démocrate.

- La Caroline du Nord: on n'aura pas d'update d'ici le 12 novembre

5h55: La police aurait déjoué un projet d'attaque contre le centre de dépouillement à Philadelphie

Selon la chaîne ABC, la police a reçu un signalement et a arrêté un homme qui projetait d'attaquer le centre de dépouillement à Philadelphie. Une arme a été retrouvée dans un  Hummer.

 

5h30: Davantage de votes devraient arriver vers 6h00 en Géorgie

Il faut s'armer de patience, mais on devrait connaître le décompte final au petit matin.

4h30: Gros suspense en Géorgie, l'avance de Donald Trump passe sous les 2.000 voix

Le président américain a 1.797 voix d'avance, et il en reste un peu moins de 14.000 à dépouiller. On sera dans la marge d'un recompte, reste à voir si cela se termine avec quelques centaines de voix d'écart ou plutôt 1.000/2.000 (les recomptes renversent rarement plus de 500 voix).

3h45: Le point sur les républicains qui dénoncent les propos de Donald Trump

>> C'est à lire ici

le plus violent est un représentant du Texas: « Au’un président remette en question, sans preuve, la légalité des voix de nombreux Américains est non seulement dangereux, cela sape les fondations sur lesquelles notre nation a été construite. »

 

3h10: Coup d'oeil sur les notes de Donald Trump

Cette photo de l'agence AP permet de voir les notes du président américain, avec ILLEGAL écrit en majuscules. Donald Trump a quitté la briefing room de la Maison Blanche sans répondre aux questions des journalistes.

 

2h55: On attend un gros paquet de votes d'Arizona

Pour l'instant, l'avance de Joe Biden continue de diminuer, et après le comté de Maricopa, cela devrait se resserer encore.

 

2h30: Plusieurs républicains critiquent les déclarations de Donald Trump

Notamment l'ex-sénateur Jeff Flake (un anti-Trump, qui a voté pour Joe Biden) et Mitt Romney (qui a voté en faveur de l'impeachment de Trump)

 

2h15 : Un représentant républicain dit sa « honte » après la conférence de Donald Trump

Il s’agit d’un élu local (pas de la Chambre des représentants à Washington) qui se dit « embarrassé et honteux » après la déclaration dans laquelle Donald Trump a encore revendiqué sa victoire et dénoncé des soi-disant fraudes.

 

2h00: Donald Trump débouté pour la 3e fois par un juge

Après la Géogie et le Michigan, c'est en Pennsylvanie que la campagne de Donald Trump pour interrompre le décompte a été déboutée, à Philadelphie (où il reste beaucoup de bulletins pro-démocrates). Le juge a encouragé les deux camps à trouver un compromis sur le nombre d'observateurs du dépouillement autorisés.

 

1h30: L'écart se resserre en Géorgie à 3.665 voix

Si cela continue au même rythme, Joe Biden devrait doubler Donald Trump, il reste 19.000 bulletins. Mais on sera dans l'écart d'un recount.

 

1h10 : Trois chaînes américaines ont interrompu la déclaration de Donald Trump pour le fact-checker en direct

ABC, NBC et CBS ont fait pareil. Voici la chaîne MSNBC qui a coupé après 40 secondes, avec un Lester Holt disant être dans la position « embêtante » de devoir « non seulement interrompre mais corriger » les affirmations de Donald Trump (quand il a dit « si vous comptez les votes légaux, nous avons gagné ».

1h05: Donald Trump promet «de nombreuses poursuites» et en appelle à la Cour suprême

"Il y aura de nombreuses poursuites car nous avons des preuves. Peut-être que nous saisirons la plus haute autorité du pays. Je vous avais dit que le vote par correspondance sera un désastre pour cette élection"

1h00: Donald Trump dénonce une série de «fraudes», mais toujours sans preuve

Il assure que des bulletins ont été dupliqués, ou reçus après la date limite. Pour l'instant, sur les recours judiciaires:

- Trump en a gagné un en Pennsylvanie, pour autoriser des membres de sa campagne à observer le dépouillement

- Perdu deux en Géorgie et Michigan pour bloquer le compte, dans le Michigan, le juge a estimé que les soit-disantes fraudes étaient du «hearsay» (sans preuve).

0h55: «J'ai gagné la Géorgie», assure Trump (c'est faux)

Le président américain se lance dans une série de chiffres au soir de l'élection. «J'ai gagné la Géorgie avec 300.000 voix d'avance», commence-t-il. «Mais maintenant il trouve des nouveaux bulletins, et je pourrais être un peu derrière».

0h50 : Trump dénonce « la suppression des faux sondages »

Il estime que les sondeurs ont volontairement donné une avance Biden pour faire croire à une vague et décourager les électeurs républicains. Il dénonce « un système corrompu », avec selon lui « des fraudes massives ».

0h45 : « Si vous comptez les votes légaux, j’ai gagné facilement »

« Si vous comptez les votes légaux, j’ai gagné facilement Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de voler l’élection », lance Donald Trump. Il dénonce l’interférence des « big médias et big tech ». Selon lui, les sondeurs « se sont volontairement trompés ». Il assure que les républicains ont remporté le Sénat (ce n'est pas vrai, on ne saura pas avant janvier mais ils sont favoris).

 

0h35: Donald Trump se fait désirer

Mais il est sur Twitter.

Il doit s'exprimer depuis la «briefing room» de la Maison Blanche. On va voir s'il répond à des questions.

0h15 : Steve Bannon réclame la tête du Dr Fauci (au sens propre)

L’ex-conseiller de Donald Trump juge que limoger Fauci et le patron du FBI est trop soft, il regrette le « bon vieux temps » avec leur « tête au bout d’une pique ».

 

0h00: Donald Trump va s'exprimer à 0h30

C'est sa première prise de parole depuis la nuit de l'élection, quand il avait revendiqué la victoire.

 

23h30: Le scénario de l'élection expliqué via un match de foot

C'est partisan mais non moins excellent.

 

23h15: Donald trump Jr appelle son père à se lancer «dans une guerre totale»

Le fils du président américain dénonce «la traude et la tricherie» et assure que les Etats-Unis ressemblent à «une république bananière».

 

23h05: L'avance de Donald Trump continue de diminuer en Pennsylvanie

La barre symbolique des 100.000 a été passée, et en Géorgie, on est sous les 10.000.

 

22h45 : En France aussi, des Américains attendent

Et on ne parle ici pas des médias français en boucle sur les élections américaines depuis mardi, mais des expatriés qui suivent eux aussi l’évolution du scrutin heure par heure. Nos collègues de Nantes ont rencontré Franck, Américain expatrié en Loire-Atlantique depuis près de trente ans.

 

22h30 : Biden appelle à la patience

« La démocratie est parfois laborieuse, mais elle fonctionne. Chaque vote doit être compté », vient de déclarer Joe Biden lors d’une courte intervention dans le Delaware. Il se dit une nouvelle fois « confiant » sur ses chances de victoire. « Il ne fait aucun doute que nous allons gagner ».

 

22h10: Voici l'intérieur d'un centre de dépouillement

A Fulton County (Atlanta) où les dernières résultats arrivent.

 

21h55 : Débat animé mais sans débordement à Detroit

Après Phoenix hier, des manifestants pro et anti-Trump donnent de la voix à Detroit, devant le centre où se déroule le dépouillement. Mais pas de débordement à signaler pour l'instant, et même du bon esprit.

 

21h35: C'est sur le fil du rasoir en Géorgie, recompte probable

On devrait être fixé dans les prochaines heures, mais Biden a 13.000 voix de retard, il en reste 50.000 à dépouiller. Et un candidat peut demander un recompte si l'écart est inférieur à 0,5% (environ 25.000 voix ici).

21h15: Y a-t-il un «vote caché» Trump raté par les sondages?

En 2016, les sondeurs avaient assuré que cela n'existait pas (et que les erreurs venaient de mauvais échantillons manquant d'électeurs peu diplômés). Mais le nouveau raté de 2020 suggère qu'il y a peut-être bien des «shy voters» Trump.

 

20h50: Les maths ne sont pas en faveur de Donald trump en Pennsylvanie

Joe Biden est en train de remporter le vote postal qu'il reste à dépouiller avec une marge suffisante pour doubler Donald Trump.

 

20h30: Ça va être difficile pour Donald Trump de refaire son retard dans le Nevada

Il n'a que 11.000 voix de retard, mais il ne reste presque plus rien dans les comtés ruraux, et celui de Las Vegas (Clark County) a encore plusieurs dizaines de milliers de bulletins par correspondance. On pourrait avoir une projection dans les prochaines heures. Le Nevada ne rappote que 6 voix, mais si l'Arizona reste pour Biden (11 voix), il arrive à 270.

 

20h25: Donald Trump a déjà obtenu 5 millions de voix de plus qu'en 2016

Avec la participation record, Donald Trump est déjà a 68 millions de voix. Mais Joe Biden en a 72 et l'écart devrait se creuser.

 

20h05: Second revers pour Donald Trump pour arrêter le dépouillement

Après la Géorgie, c'est dans le Michigan qu'un juge a refusé, estimant que les affirmations des avocats sur un observateur du dépouillement qui aurait été éjecté étaient du "hearsay" (rumeur) que les avocats n'avaient pas prouvé.

 

19h45: La Pennsylvanie devrait avoir fini l'essentiel du dépouillement aujourd'hui

On pourrait donc avoir une projection si l'écart est suffisant.

 

19h15: Il reste 50.000 bulletins à dépouiller en Géorgie

Cela va se jouer à rien, et il y aura sans doute un recount.

 

19h00: En cas de défaite, Donald Trump songerait à se représenter en 2024

Selon des sources de CNN à la Maison Blanche. Il en a parfaitement le droit.

 

18h50: Joe Biden demande de la «patience»

Pour compter tous les votes.

 

18h35: Point situation dans 4 Etats chauds

Dans le Nevada, des résultats de Las Vegas tombe, l'avance de Biden passe de +8.000 à +13.000

En Arizona, pas de nouveaux votes, Biden reste à +69.000 (il y en aura d'autres ce matin et d'autres ce soir, heure local)

En Géorgie, ca va se jouer à rien, Biden remonte.

En Pennsylvanie, l'avance de Trump a fond de 700.000 à +115.000, Biden devrait le dépasser en cours de journée.

 

18h25: «STOP THE FRAUD», Donald Trump hurle sur Twitter (il n'y a aucune preuve de fraude généralisée)

Petit fact check à chaud:

 

18h15: Bonsoir à tous, je reprends le bébé depuis la Californie

Et des résultats dans le Nevada et en Géorgie tombent en ce moment, stay tuned!

 

18h12: Victoire légale pour le camp Trump

Comme on vous le disait il y a une heure, Trump clame qu'il a remporté «une grosse victoire légale» en Pennsylvanie. Un juge a en fait ordonné aux autorités locales, à la demande du camp Trump, de laisser entrer des observateurs républicains dans le centre de convention de Philadelphie où des bulletins sont comptés.

18h05: Un des recours de Trump en Géorgie débouté

Donald Trump vient de perdre son recours pour arrêter le comptage des votes dans le comté de Chatham, en Gérogie Géorgie, indique l'avocat des Démocrates sur Twitter.

 

18h00 : Il est 9h00 à Los Angeles, l’heure de passer la main

Philippe Berry, le correspondant de 20 Minutes aux Etats-Unis, va prendre le relais. Restez bien à l’écoute, les toutes prochaines heures pourraient bien être décisives. L’annonce du nom du nouveau président n’est peut-être plus très loin.

17h49 : Plus que 122.000 voix d’avance pour Trump en Pennsylvanie

Mais mon dieu que c’est LENT.

17h37 : Plus que 15.000 voix d’avance pour Trump en Géorgie

Mais on a rentré vraiment peu de nouveaux bulletins.

 

17h35 : Il reste une possibilité pour que les deux candidats soient bloqués à 269 grands électeurs chacun

Cela se produira si jamais Joe Biden gagne la Géorgie mais perd tout le reste encore en jeu. Bon, on joue à se faire peur, ce n’est quand même pas l’option la plus probable. Néanmoins, il se passe quoi en cas d’égalité ? C’est la Chambre des représentants qui décidera du nom du nouveau président. Fastoche, c’est une majorité démocrate me direz-vous.

Minute : les députés et députées voteront par délégation d’Etat. Il ne faut donc pas être majoritaire dans la Chambre pour gagner, mais être majoritaire dans au moins 26 délégations d’Etats sur 50, ce qui donne une importance disproportionnée aux petits Etats, plutôt républicains. Dans l’état actuel des choses, si on arrive à 269-269, Donald Trump a toutes les chances de gagner le vote par Etat de la Chambre de représentants.

 

17h26 : Trump dit qu’il va contester les victoires de Biden dans les Etats clés

Il dit avoir beaucoup de preuves de fraudes, qu’il suffit de consulter les médias pour les voir… Mais la plupart des médias disent que pour l’instant les dépouillements se font tout à fait légalement et sans problème. On ne sait donc pas trop de quoi il parle.

17h24 : KEY RACE ALERT

Si jamais vous êtes vous aussi branché ou branchée sur CNN, vous avez sans doute désormais bien ancré en tête le thème électoral de la chaîne d’information. Pour être bien sûr, le voici.

 

17h15 : Vous allez moins rire…

On vous parlait un peu plus tôt d’un jour de pause dans le dépouillement dans le comté d’Allegheny (Pennsylvanie) où 35.000 votes sont encore à compter. En fait, il y a un problème judiciaire avec des bulletins de remplacement. C’est extraordinairement complexe de compter des bulletins aux Etats-Unis.

 

17h08 : Donald Trump clame toujours sa « victoire légale » en Pennsylvanie

Il reste pourtant des centaines de milliers de bulletins à compter.

 

17h03 : On a vérifié trois affirmations sur la présidentielle américaine

Ma collègue du service Fake off, Mathilde Cousin, fait le point

 

16h54 : Puisqu’on parle du Michigan

J’ai dit dans le post précédent que Joe Biden avait coiffé sur le poteau Donald Trump dans le Michigan : il faut le dire vite. Alors que le dépouillement n’est pas terminé est là-bas Joe Biden a déjà 150.000 voix d’avance (2,8 points). Pas un raz de marée, bien sûr, mais une avance nette. En 2016, Donald Trump a gagné cet Etat par surprise pour un peu plus de 10.000 voix au final, quinze fois moins.

16h50 : Souvent fan de Trump varie

Ici où là quelques dizaines, parfois quelques centaines, de supporteurs et supportrices de Donald Trump ont manifesté devant des centres de dépouillement des votes. Mais avec des intentions différentes suivant la situation de leur champion dans chaque Etat. Dans le Michigan, alors que Biden a coiffé sur le poteau le président sortant dans la nuit, les manifestants et manifestantes ont demandé « d’arrêter de compter ». En Arizona en revanche, où Donald Trump a comblé une partie de son retard, on demande à ce qu’on continue de compter.

 

16h39 : Vous allez rire…

L’administration du comté d’Allegheny, en Pennsylvanie, a décidé de prendre un jour de congé dans le comptage des bulletins. Ici il manque encore 35.000 votes à compter. On parle notamment de la ville de Pittsburgh, autre bastion démocrate de l'Etat. C’est important, mais évidemment on parle de beaucoup moins de bulletins qu’à Philadelphie.

 

16h28 : Thomas Snegaroff aussi, il en a marre

 

16h22 : La Géorgie sera-t-elle à l’heure ?

L’Etat espère en avoir fini avec son dépouillement vers midi, soit 18h00 chez nous. On y croit !

15h54 : Il manque finalement 61.000 votes en Géorgie, décidément

L’Etat, qui distribue 16 grands électeurs, pense finir de compter dans environ deux heures. Trump a toujours une avance précaire de 18.000 voix là-bas.

15h45 : Le vote latino reste largement démocrate, mais Trump a fait quelques gains clés

Il y a un clair progrès de Donald Trump chez les latinos, mais pas au détriment de Joe Biden, qui conserve le score de Hillary Clinton en 2016. Le président sortant progresse sur les votes des tiers partis de 2016, qui cette année sont assez négligeables. Aussi, il faut nuancer, comme l’explique le directeur de recherche de chez Ipsos, Mathieu Gallard : les défaites de Joe Biden en Floride et Texas peuvent effectivement s’expliquer par un effondrement dans le vote latino. Mais dans les comtés très latinos d’Etats démocrates (Nouveau-Mexique, Colorado, Californie), Biden progresse plutôt.

 

15h34 : Wall Street est hypersereine

Wall Street démarre fort ce jeudi avec le Dow Jones à +1,30 % et le Nasdaq à +1,95 %.

15h28 : Ça se resserre encore en Pennsylvanie

Donald Trump obtient 3,222,947 voix et Joe Biden 3,087,296, soit un écart de 145.000 voix. Ça se resserre donc encore mais on est loin d’en avoir terminé avec la Pennsylvanie.

15h19 : Donald Trump demande à nouveau que l’on arrête le comptage des voix

 

15h02 : Il manque encore plus de 51.000 bulletins en Géorgie

Dont la moitié dans le comté de Fulton, celui d’Atlanta. Sachant que Biden a actuellement un retard de 18.000 voix, il doit remporter ce qu’il reste par une marge de 35 points. « Très faisable », dit Nate Silver, du site FiveThirtyEight, qui analyse de très près les données électorales.

 

14h54 : Les responsables des élections de Philadelphie doivent faire une mise à jour à 15h00 heure française

20 grands électeurs à gagner en Pennsylvanie, si Biden gagne, il est immédiatement le vainqueur de la présidentielle.

14h48 : Réveil

Il est bientôt 9h00, Joe Biden a tweeté, logiquement Donald Trump devrait s’y mettre lui aussi !

14h41 : Joe Biden a tweeté de bon matin

Et il dit, c’est original, que tous les votes doivent être comptés.

 

14h36 : Vous aussi vous êtes bloqués sur les élections américaines ?

Quelle chance, moi c’est bon job

 

14h31 : Un Sénat rouge, caillou dans la chaussure d’un président bleu ?

Si Joe Biden gagne la présidence, même si les démocrates conservent la Chambre des représentants, c’est un vrai coup dur qu’ils ne gagnent pas le Sénat. Sans le Sénat, impossible de voter des lois, ou même de valider des dizaines et des dizaines de nominations : de nouveaux juges à la Cour suprême, par exemple, mais aussi les propres membres de son gouvernement. Evidemment, il est très fréquent que ces trois grands lieux du pouvoir fédéral américain (présidence, Chambre, Sénat) ne soient pas tous de la même couleur. Les institutions américaines sont presque construites pour que chaque parti, chaque pouvoir, fasse des compromis. Mais en période de polarisation partisane accrue, le blocage pur et simple est une hypothèse très sérieuse.

14h22 : Les républicains désormais favoris pour conserver le Sénat

Pas de vague bleu, cela veut dire un Sénat qui devrait rester républicain. Il faut 51 sièges pour être majoritaire, ou 50, si le vice-président (qui copréside le Sénat) est de votre côté car sa voix « casse l’égalité ». Pour le moment, chaque parti a 48 sièges acquis. Quatre courses ne sont pas encore terminées.

En Alaska, un peu plus de 50 % des votes ont été comptés seulement, mais on a peu de doutes sur la victoire du candidat républicain. En Caroline du Nord, la course est encore plus serrée que pour la présidentielle dans ce siège actuellement républicain. Le démocrate tire de l’arrière et a de faibles chances de l’emporter, mais on ne devrait pas en savoir plus avant la semaine prochaine.

Enfin, les deux sièges de la Géorgie au Sénat sont en jeu. Or, cet Etat est l’un des rares qui organise un second tour si aucun candidat n’obtient 50 %. Et c’est bien parti pour qu’on ait droit à deux seconds tours, début janvier. Difficile de qui quelle sera l’issue : le sortant républicain semble en bonne place pour le premier siège, le second siège est plus ouvert, avec un candidat démocrate qui semble avoir au moins quelques chances. Bref, le plus probable est que les démocrates échouent à 48 ou 49 sièges. En progrès d’un ou deux mandats, mais ce n’est pas suffisant.

14h13 : Ça bouge pas au Nevada

Et ça fait rire Twitter. Les officiels locaux annoncent une mise à jour à midi, heure de l’ouest, c’est-à-dire 21 heures en France. Bon. Heureusement sur la côte est il est un peu plus de 8h00, on peut imaginer qu’on va vite en savoir plus en Pennsylvanie et Géorgie.

 

14h04 : Ça bouge en Géorgie

L’avance de Donald Trump s’est réduite à 18.000 votes la dernière heure. Ça va vraiment se jouer sur peu de chose dans cet Etat qui rapport 16 grands électeurs.

13h57 : L’OSCE accuse Donald Trump « d’abus de pouvoir flagrant »

 

12h49 : Qu’est-ce qui prend du temps en Arizona ?

De vérifier les signatures sur les bulletins postaux.

 

12h36 : Les petits matins de Pennsylvanie

Le lieutenant-gouverneur de la Pennsylvanie, un démocrate, est actuellement interviewé par CNN. Il semble avoir bon espoir que les votes soient comptés aujourd’hui (le soleil se lève sur la côte est, il est 6h36 là-bas). Il dit aussi que les choses se passent bien, qu’il n’y a pour le moment aucune preuve de fraude, que le dépouillement prend juste du temps. Il croit aussi que l’Etat tombera au final dans le camp de Joe Biden.

12h31 : La Caroline du Nord portée disparue ?

Que ce soit ici, où même sur CNN, on parle assez peu de la Caroline du Nord (15 grands électeurs, sur la côte sud-est). L’Etat n’a pourtant été déclaré pour aucun des deux candidats. Là-bas, Donald Trump est en tête, avec 87.000 voix d’avance (1,4 point). La particularité de cet Etat est qu’il accepte encore pour quelques jours les bulletins par correspondance, pour peu que le cachet de la poste date au pire du jour de l’élection, le 3 novembre.

Comme vous le savez bien maintenant : les votes par correspondance sont globalement largement démocrates. Néanmoins, peu d’analystes semblent croire à un retournement de situation ici, c’est sans doute pour ça qu’on en parle moins. L’estimation du New York Times imagine un écart final de 1,1 point en faveur du président sortant. Il est possible que peu de chose bouge avant la semaine prochaine ici, ce qui joue aussi sans doute sur le faible intérêt des médias pour cet Etat, à cette heure en tout cas.

12h14 : Pourquoi on ne sait même pas avec certitude combien de votes il reste à compter ?

Je parlais plus tôt des doutes de Dave Wasserman sur le nombre réel de votes qu’il reste à compter à Philadelphie (il pense qu’il faut en attendre bien plus que ce qui est communément admis). Et, effectivement, chaque média qui présente les résultats en direct sur son site Internet a une estimation un peu différente du nombre de votes manquants : c’est d’ailleurs bien présenté comme une « estimation ». Vu de France, cette incertitude sur le nombre même de vote à compter paraît incompréhensible.

Les règles qui régissent les élections diffèrent d’un Etat à l’autre. Dans certains, on peut par exemple s’inscrire le jour même pour voter, c’est le cas dans le Wisconsin par exemple. Bien des Etats n'ont pas non plus de centralisation des résultats. Ainsi on ne sait pas vraiment quelle a été la participation avant d'avoir le dernier résultat. Par ailleurs, le nombre délirant de bulletins postaux lors de cette élection ajoute à l’incertitude : dans certains Etats il faut demander un kit de vote par correspondance, on a donc une assez bonne idée du nombre de vote attendu (pour peu qu’ils votent effectivement) mais ailleurs ces kits peuvent être envoyés automatiquement aux électeurs et électrices.

Gardez donc bien à l’esprit que la manière d’organiser les élections est très différente de cette qu’on connaît en France, sur bien des points, et que chaque Etat diffère de l’autre.

11h58 : Un pari sur le Nevada ?

Dans l’Etat de Las Vegas Joe Biden a seulement 8.000 voix d’avance dans cet Etat qu’il devait remporter relativement tranquillement. Mais, là aussi, il reste beaucoup de voix par correspondance à compter, sans doute des dizaines de milliers, notamment dans le comté de Clark (environ 70 % de la population de l’Etat), celui de Las Vegas (un tiers de la population du comté, vous suivez ?). Et vous le savez si vous nous suivez : les villes votent démocrates. En 2016, Clinton a gagné par une marge de 11,7 points le comté de Clark. A priori on devrait avoir des nouvelles dans la soirée (heure de Paris). Six grands électeurs sont distribués ici.

11h37 : On ne parle plus de la Floride

Evidemment ! Donald Trump a finalement gagné assez facilement cet Etat, dès la nuit des élections (avec une avance de 3,4 points, mais le décompte n’est pas terminé). Si jamais Joe Biden venait à remporter l’élection présidentielle (il est le clair favori à cette heure), ce ne serait que la troisième fois depuis 1924 que le « sunshine state » ne vote pas pour le vainqueur. Il faut remonter à 1960 (Nixon contre Kennedy) et en 1992 (Bush père contre Clinton) pour voir la Floride s’écarter du vote national.

11h28 : L’histoire de cette élection, à cette heure

D’énormes avances de Donald Trump en train d’être surpassées par les masses de votes démocrates pour Joe Biden arrivées dans les votes par correspondance. C’est ce qu’il s’est passé au Wisconsin, au Michigan, deux Etats remportés par Trump en 2016. C’est peut-être ce qu’il est en train de se passer en Pennsylvanie et Géorgie.

11h19 : Il est 5h19 à Atlanta

Et pourtant, si on en croit les images de CNN, on dépouille toujours des voix, dans la plus grande ville de la Géorgie. 

11h07 : Double ration de Pennsylvanie

L’analyste Dave Wasserman, du Cook Political Report, un des médias politique les plus respectés de Washington, pense par ailleurs que le nombre de voix manquantes à Philadelphie est très sous estimé. D’après lui, si les chiffres son juste, cela voudrait dire qu’il y a eu moins de participation dans la ville cette année qu’en 2016. Or, on l’a dit plusieurs voix, la participation est cette année record depuis cent-vingt ans.

Si la participation à Philadelphie est en ligne, par exemple, avec les villes comparable de Détroit (Michigan) ou Milwaukee (Wisconsin) il manque 200.000 à 250.000 voix, pas 120.000. Wasserman ajoute dans son thread que, quand bien même il ne resterait que 120.000 voix à dépouiller à Philadelphie, il pense que Biden va l’emporter dans cet Etat, et pas « de justesse ».

 

10h52 : Et donc, allons faire les comptes en Pennsylvanie

Pour rappel, nos sommes ici entre la région des Grands Lacs et la grande mégalopole du nord-est des Etats-Unis, dans la « rust belt », cette « ceinture rouillée » touchée par la désindustrialisation. 20 grands électeurs sont à gagner ici : c’est le plus gros Etat encore en jeu, tout simplement.

Toute la nuit, Joe Biden a très fortement réduit son retard sur Donald Trump, à mesure qu’ont été comptées les voix manquantes, principalement venues de comtés démocrates, notamment de Philadelphie et de sa banlieue. A cette heure, le président sortant mène encore par 165.000 voix soit 2,6 points. Mais encore plus de 10 % des bulletins, soit des centaines de milliers de bulletins, sont encore à dépouiller. Et même 30 % dans le comté de Philadelphie.

Depuis que le dépouillement des bulletins postaux a repris mercredi matin (heure de l’est des Etats-Unis), Joe Biden a remporté ces nouvelles voix avec une énorme marge de 50 points. D’après Nate Silver, le candidat démocrate n’a besoin de gagner les voix restantes que par une marge de 22 points pour surpasser le total de Donald Trump. Là encore, rien de fou pour l’analyste de FiveThirtyEight.

 

10h39 : La campagne Trump revendique toujours la victoire en Pennsylvanie

Alors qu’il reste des centaines de milliers de voix à compter.

 

10h26 : Oh Georgia

Pour y voir plus clair (vous l’avez ?) : Trump a toujours une petite avance, réduite à 23.000 voix dans cet Etat sur sud-est, qui rapport 16 grands électeurs à son vainqueur. Un demi point sépare désormais les deux candidats alors que, d’après les autorités de l’Etat, 90.000 votes, principalement des votes par correspondance, donc a priori très favorables à Joe Biden, et dans des bastions démocrates, restent à compter. D’après l’analyste statisticien de FiveThirtyEight Nate Silver, que je vous conseille vivement de suivre, Biden a besoin de gagner au moins deux tiers de ces voix. Et il pense que c’est pas déconnant du tout, en fait. Comme dit dans le précédent post, les villes sont vraiment bleu foncées. Comme d’habitude tout cela doit être confirmé dans les faits.

 

10h04 : Les villes sont vraiment bleu foncé

On vous dit beaucoup depuis hier qu’il faut attendre les résultats de comtés qui sont des bastions démocrates, hier c’était Détroit au Michigan, Milwaukee au Wisconsin, aujourd’hui c’est Atlanta en Géorgie et encore plus Philadelphie en Pennsylvanie. Il faut bien avoir à l’esprit qu’aux Etats-Unis – et ça ne date pas de la polarisation des années Trump voire des années Obama — la plupart des grandes villes (on parle de villes de plus d’un demi-million d’habitants et d’habitants) ne sont pas justes plus démocrates que la moyenne. Elles sont outrancièrement plus démocrates que la moyenne : il n’est pas rare de voir n’importe quel candidat bleu gagner avec 70, 80 ou même 90 % des voix sur des centaines de milliers de bulletins. Y compris dans des Etats conservateurs.

En face, il y a d’immenses territoires ruraux conservateurs, où les marges en faveur des républicains sont tout aussi flatteuses. Sur des populations beaucoup beaucoup plus réduites, mais dans de bien plus nombreux endroits, évidemment.

Ce type de marge ne se retrouve pas dans les pays européens : ici aussi la plupart des très grandes villes, pas toutes, sont, certes, plus à gauche que la moyenne. Mais on arrive rarement à des totaux de 80 % en faveur de la gauche face à la droite, par exemple.

9h47 : Quelles divisions en Amérique ?

On parle d’un pays divisé et c’est vrai, deux camps sont extrêmement polarisés aux Etats-Unis. Mais quels sont les discriminants ? Le sociologue Eric Fassin a commencé à regarder les sondages sortis des urnes pour voir ce qu’ils nous disent : il y a toujours une division raciale très importante, mais parfois encore surpassée par une division entre les hommes et les femmes. L’âge (plus on est jeune, plus on vote démocrate) et la richesse (plus on est riche, plus on vote républicain) font partie des critères discriminants.

Notons que ces sondages sortis des urnes, très utiles, devront encore être corrigés avec les résultats définitifs à l’échelle du pays, qu’on est encore très loin d’avoir.

9h26 : Et si on allait en Arizona ?

Nous sommes dans le sud-ouest des Etats-Unis, dans la « sun belt », la « ceinture du soleil » qui, à l’inverse de la « rust belt » (au nord-est, la « ceinture rouillée »), est plutôt dynamique économiquement et démographiquement. Cet Etat a constamment voté pour le candidat républicain à la présidentielle depuis la guerre, sauf en 1996. Mais depuis quelques années il devient de plus en plus « bleu », c’est-à-dire démocrate.

A l’inverse de bien des Etats qui restent à déclarer, ici Joe Biden était nettement en tête hier et l’écart se réduit en faveur de Donald Trump. Le candidat démocrate n’a plus que 69.000 voix d’avance, soit 2,4 points. Et il reste 14 % de bulletins à dépouiller. D’où le fait que la plupart des médias à part deux (Fox et surtout AP, qui fait référence) ont déclaré l’Etat pour Biden. Néanmoins, d’après la plupart des analystes, il est peu probable qu’il reste assez de votes républicains pour renverser la vapeur. Biden est donc favori ici, pas Trump a encore quelques chances.

 

9h07 : Presque 72 millions de personnes ont voté Joe Biden

C’est tout simplement un record : jamais aucun candidat à la présidentielle n’avait obtenu autant de voix. C’est au moins 6 millions de voix de plus que Clinton en 2016. Il dépasse même les 50 % alors qu’il reste des millions de voix à compter, notamment en Californie, immense bastion démocrate. Face à l’enthousiasme, bien réel, des électeurs de Donald Trump répond un enthousiasme démocrate bien réel lui aussi, mais surtout plus fort d’au moins 5 millions de voix, ce n’est quand même pas rien.

8h13 : Au moins 67 millions d’Américains ont voté Trump lors de ce scrutin
C’est 5 millions de plus qu’en 2016, il y a quatre ans.

 

8h02 : Des manifestations (et quelques arrestations) dans tout le pays

A Phoenix, en Arizona, plusieurs dizaines de sympathisants de Donald Trump ont manifesté dans la soirée, dans une ambiance tendue, devant un bureau de dépouillement des bulletins de vote. Ils scandent « Honte à Fox News », car la chaîne de télévision préférée de Donald Trump a déclaré la victoire de Biden en Arizona mercredi.

Autre Etat, autres manifestations : A Portland (Oregon), des forces de la police et de la Garde nationale de l’Oregon ont pourchassé mercredi soir des centaines de manifestants d’extrême gauche dans le centre de Portland et ont procédé à au moins dix arrestations.

A Philadelphie, Chicago et New York, des manifestants ont défilé pour que « chaque vote soit compté », même si ce décompte prend du temps.

 

7h55 : On attend qui exactement ?

Certains Etats n’ont pas encore dépouillé/envoyé tous les bulletins. Il s’agit, à l’ouest, du Nevada et de l’Arizona. A l’est, on attend les résultats de la Géorgie, de la Caroline du Nord et de la Pennsylvanie.

7h50 : Pourquoi le décompte en Georgie prend du temps

A quoi ça tient finalement une élection. 

J'en profite pour faire un petit point sur cet Etat, où les résultats sont encore attendus : 95% des bulletins ont été dépouillés pour l'instant. Il y a environ 23.000 voix d'écart entre les deux candidats, sur plus de 2.400.000 votes. Tout se joue à un cheveu.

7h30 : Les Américains toujours dans l’attente des résultats de la Pennsylvanie, un Etat clé pour celui qui la remportera

L’écart entre les deux candidats s’annonce très faible en Pennsylvanie. Pour l’instant, 71 % des bulletins de vote par correspondance (traditionnellement favorables aux démocrates) ont été comptés. Il en reste 763.000, selon CNN. Des résultats venant de la région de Philadelphie sont attendus avant la fin de la nuit aux Etats-Unis. Pour l’instant, les voix penchent en faveur de Donald Trump (50,7 %) mais Joe Biden pourrait remonter grâce aux votes par correspondance.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live. Nous allons suivre aujourd’hui encore l’élection américaine, dont le vainqueur n’est toujours pas connu. C’est la première fois depuis l’an 2000 les électeurs américains ne connaissent pas leur président au lendemain du vote. C’est parti !

(Et pour retrouver le live de la nuit, tenu par Mathilde, Philippe et Xavier, c'est par ici)