Municipales 2020 à Rennes : La France insoumise ne donne pas de consigne de vote pour le second tour

ELECTIONS Arrivée en 5e position avec 7,54 % des suffrages, la liste conduite par Enora Le Pape regrette de ne pas avoir réussi à faire alliance avec les écologistes

Jérôme Gicquel

— 

Enora Le Pape, tête de liste Rennes en commun (La France Insoumise) aux élections municipales 2020 à Rennes.
Enora Le Pape, tête de liste Rennes en commun (La France Insoumise) aux élections municipales 2020 à Rennes. — Camille Allain / 20 Minutes

La France insoumise a tranché. Le parti de Jean-Luc Mélenchon ne donne aucune consigne de vote pour le second tour des élections municipales à Rennes. « Nous estimons que les électrices et électeurs rennais qui ont voté pour nous doivent conserver leur liberté pour le second tour », indique la liste Rennes en commun dans un communiqué, ajoutant toutefois « qu’aucune voix exprimée ne peut aller vers la droite ou LREM ».

Conduite par Enora Le Pape, la liste était arrivée en 5e position au soir du premier tour avec 7,54 % des suffrages. Pendant l’entre-deux-tours, les insoumis ont tenté, en vain, de fusionner avec le candidat écologiste Matthieu Theurier, qui s’est finalement rallié à la maire socialiste sortante, Nathalie Appéré.

« Fort à parier que les erreurs du mandat précédent soient réitérées »

Cette décision a été vivement critiquée par La France insoumise, « alors que les deux programmes avaient de grandes similitudes ». « Cette alliance aurait selon nous permis une vraie rupture avec les politiques qui, même lorsqu’elles sont modifiées à la marge dans le cadre d’alliances électorales, conduisent nos villes et métropoles vers encore plus de pollution et d’inconfort », écrivent-ils dans un communiqué.

Il y a une semaine, les insoumis avaient déjà fustigé la fusion des deux listes de gauche dans la capitale bretonne. « Il y a fort à parier que les erreurs du mandat précédent soient réitérées dans le mandat à venir, malheureusement », estiment-ils.