Elections européennes: LREM et les écologistes tirent leur épingle du jeu à Toulouse

RESULTATS Alors que la liste RN arrive en tête en Occitanie, elle se positionne à la 4e place à Toulouse. C’est la liste macroniste et les écologistes qui caracolent en tête

B.C.

— 

Une urne dans un bureau de vote a Toulouse
Une urne dans un bureau de vote a Toulouse — F. Lancelot / SIPA
  • En Occitanie, la liste RN arrive en tête dans dix des treize départements. En Haute-Garonne, c’est Nathalie Loiseau qui devance Jordan Bardella avec plus de 5 points d’avance.
  • A Toulouse, LREM obtient plus de 24 % des voix, talonné par Europe Ecologie avec 21 % des voix.
  • La liste LR, soutenue par le maire de Toulouse n’obtient que 7,37 % des voix. Pour Jean-Luc Moudenc, ces résultats ne sont pas transposables à un scrutin local, mais il reconnaît que « les défis climatique et démocratique sont devant nous ».

Si sur l’ensemble de l’Occitanie, le Rassemblement national (25,68 %) est arrivé́ en tête dimanche, en Haute-Garonne c’est la liste LREM conduite par Nathalie Loiseau qui fait le meilleur score en recueillant 22,9 % des voix exprimées. Elle devance de plus de 5 % celle de Jordan Bardella.

A Toulouse, où le parti de Marine Le Pen fait rarement de bons scores, il a obtenu lors de ces élections européennes 11,43 % des voix, loin derrière l’écologiste Yannick Jadot (21,34 %) ou LREM et ses 24,62 % des voix.

Dans la Ville rose, qui vote souvent à gauche lors des scrutins nationaux, la liste « Envie d’Europe » de Raphaël Glucksmann obtient 9,25 % des voix, et celle de Benoît Hamon, soutenue par l’ancien maire Pierre Cohen, seulement 4,81 %.

La liste des Républicains, qui avait reçu le soutien – plutôt discret - du maire de Toulouse rassemble à peine 7,37 % des voix, quand en 2014 Michèle Alliot-Marie arrivait localement en tête des suffrages avec 19,15 % des voix.

Un cuisant échec que l’un des leaders de la République en Marche, Mickael Nogal, n’a pas tardé à rappeler au détour d’un tweet. La prise de position du macron-compatible Jean-Luc Moudenc pour la liste LR de François-Xavier Bellamy pourrait avoir un impact lors des prochaines municipales, scrutin pour lequel des membres de LREM ont des velléités de liste indépendante.

Le maire de Toulouse a lui aussi retenu que « les Français ont confirmé le bouleversement politique qu’ils avaient opéré il y a deux ans, en désavouant les partis de gouvernement installés depuis longtemps ».

Appel du pied

Pour Jean-Luc Moudenc, pas question d’extrapoler ce résultat sur le scrutin municipal.

Si les derniers sondages le donnent vainqueur, l’élu est bien placé pour savoir qu’ils peuvent être déjoués. « Plus que jamais, les immenses enjeux, environnemental et démocratique, imposent que tous les Toulousains se rassemblent. Personnellement, fidèle à la parole que je leur ai donnée dès 2014, je continue à consacrer la totalité de mon énergie à Toulouse, sans esprit partisan, en toute indépendance politique, en pratiquant l’écoute et l’ouverture aux aspirations nouvelles », conclut-il dans un billet.

Un petit appel du pied aux électeurs écologistes et macronistes qui se sont mobilisés pour ces élections. Et la suivante…