Elections européennes 2019: Paris et l'Ile de France résistent à la poussée du Rassemblement national

RESULTATS Suivez en direct les résultats des élections européennes avec nous sur « 20 Minutes », jusqu’au bout de la nuit

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Le Parlement européen lors d'une session plénière en mars 2019.
Le Parlement européen lors d'une session plénière en mars 2019. — Jean-Francois Badias/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Ce dimanche, 26 mai, les Français sont appelés aux urnes pour élire leurs eurodéputés.
  • Trente-quatre listes de candidats à l’élection des représentants de la France au Parlement européen ont été enregistrées. Chacune des listes comporte 79 candidats.
  • La participation est bien plus forte qu’en 2014 et pourrait même passer au-dessus des 50 %.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

Ce live nocturne est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi. Pour suivre l'après-élections toute la journée, rendez-vous par ici!

7h04: Et la participation, me direz-vous?

J'y viens, elle atteint 50,12% des électeurs inscrits, soit près de huit points de plus qu'en 2014.

6h54: Les derniers résultats du ministère de l'Intérieur

Rassemblement national : 23,31 % - 23 sièges (après Brexit)

La République en marche/MoDem : 22,41 % - 23 sièges

Europe-écologie - Les Verts : 13,47 % - 13 sièges

Les Républicains : 8,48 % - 8 sièges

La France insoumise : 6,31 % - 6 sièges

Parti socialiste-Place publique : 6,19 % - 6 sièges

6h43: Les résultats en nombre de sièges du ministère de l'Intérieur

 

6h37: Bonjour à ceux qui viennent de se réveiller et/ou de nous rejoindre!

Voici un point sur les résultats, quasi définitifs après dépouillement de 98% des voix:

Rassemblement national : 23,43 %

La République en marche/MoDem : 22,31 %

Europe-écologie - Les Verts : 13,42 %

Les Républicains : 8,48 %

La France insoumise : 6,31 %

Parti socialiste-Place publique : 6,18 %

6h29: Au Royaume-Uni, la victoire du Parti du Brexit renforce l'hypothèse d'un «no deal»

Le Parti du Brexit du populiste Nigel Farage, partisan d'une rupture nette avec l'UE, arrive en tête au Royaume-Uni avec 31,5% des voix, selon de premiers résultats dimanche, renforçant l'hypothèse d'une sortie sans accord. Les électeurs ont durement sanctionné le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May, relégué à la 5e place avec 7,5% des voix et qui paye son incapacité à mettre en oeuvre le Brexit. Plus de détails par là.

6h12: Qui va succéder à Jean-Claude Juncker?

Le suspense est total. Trois prétendants sont entrés en lice dimanche pour succéder à Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission, mais une entente semblait se dessiner pour tenter de barrer la route au chef de file de la droite et empêcher l’irruption d’un non-candidat comme Michel Barnier. A lire par ici.

6h05: Quelques unes de la presse ce matin

Pour le président c'est «la mouise», un «demi-succès», un «sérieux revers» ou au contraire, un «pari (presque) remporté» voire une sortie en «vainqueur», selon les éditorialistes divisés.

5h51: Le scrutin a quand même réservé quelques surprises

Poussée populiste et verte, forte participation... Voici trois confirmations et trois surprises des européennes

5h27: LREM en tête dans presque tous les départements d'Ile de France

Dans les Yvelines, LREM rassemble encore près de 30% des voix, loin devant le RN à 14,36%. Bonne tenue également des Républicains, avec 12,42%, au-dessus de leur moyenne nationale et EELV recueille près de 15% des suffrages (14,72%).

Dans le Val d'Oise, LREM obtient 22,86%, mais le RN est encore trois points derrière à 19,51. EELV y est à son niveau national (13,75%) et, loin derrière, LFI (7,47%) et Les Républicains (7,75%) sont au coude-à-coude.

Dans l'Essonne, le RN recueille 17,48%, mais LREM garde l'avantage avec 23,68%. Les écologistes d'EELV sont à 15,22% et Les Républicains s'effondrent en revanche avec seulement 7,29%.

En Seine-Saint-Denis, les macronistes de LREM (17,75%) et le RN (16,27) font pratiquement jeu égal. La gauche résiste plutôt mieux qu'ailleurs, avec 11% pour La France insoumise. Mais les écologistes d'EELV font un gros score à Montreuil, avec 24,31% des voix.

En Seine-et-Marne, c'est le RN qui arrive en tête avec 24,36%, devant LREM à 20,46% et EELV à 12,45%.

Enfin dans le Val-de-Marne, LREM (25,56%) devance le RN (13,27%) de plus de 12 points. La gauche conserve un socle, avec 16,77% pour EELV, 7,18% pour LFI et 6,90% pour le PS/Place publique.

5h23: Paris résiste à la poussée du Rassemblement national

A Paris, un électeur sur trois (32,92%) a choisi La République en Marche, laissant très loin derrière le Rassemblement national (7,22%). Mais c'est aussi dans la capitale que les écologistes d'EELV réalisent l'un de leurs meilleurs scores, avec près de 20% des voix (19,89%). Les Républicains doivent se contenter de faire un peu mieux que leur résultat national, avec 10,19% des voix et le PS conserve des électeurs (8,16%).

5h04: Un aperçu des résultats affinés

Voici des résultats quasi définitifs, calculés sur la base de 98% des inscrits:

Rassemblement national : 23,43 %

La République en marche/MoDem : 22,31 %

Europe-écologie - Les Verts : 13,42 %

Les Républicains : 8,48 %

La France insoumise : 6,31 %

Parti socialiste-Place publique : 6,18 %

4h00: La coalition de Merkel confrontée au camouflet des Européennes

Les partis de la coalition d’Angela Merkel devraient tirer lundi les premières leçons des élections européennes qui les ont plongés à un plus bas historique, approfondissant la crise d’identité du gouvernement. Le centre-droit de la chancelière (CDU-CSU) signe avec 28,4 % des voix le plus mauvais score de son histoire, même s’il reste premier parti d’Allemagne.

3h39: Tous les pays n'ont pas vécu de poussée eurosceptique

Le vote eurosceptique a épargné plusieurs pays du continent ou s’y est avéré moins important que prévu, comme en Espagne, au Portugal, en Irlande, aux Pays-Bas, au Danemark ou dans les pays baltes. Tour d’horizon à lire par ici.

3h30: La Californie passe la main au Japon

95% des bulletins ont été dépouillés, les résultats définitifs devraient être connus d'ici une heure. Pour l'instant:

- RN (23,99%)

- LREM (21,95%)

- EELV (13,2%)

- LR (8,42%)

- LFI (6,35%)

- Parti socialiste/Place publique (6,12%)

2h35: Salvini a le sourire

«Premier parti d'Italie», dit sa pancarte. La Ligue termine de loin en tête, avec 30% des suffrages. Dans le nord-ouest du pays, le parti d'extrême droite dépasse même les 40%.

 

2h15: L'échec ultime de Valls à Barcelone

De Premier ministre à... conseiller municipal d'opposition à Barcelone. Manuel Valls a terminé très loin en 4e position, avec 13% des voix. Tous les détails sur son gros échec à lire ici.

1h30: A quoi va ressembler le Parlement européen, et qui sera son président?

C'est la grand inconnue. D'après les projections, aucune des grandes formations pro-européennes ne peut revendiquer une victoire.

Les deux plus fortes, le bloc de centre-droit, PPE avec 180 sièges estimés, et les Sociaux-Démocrates (152), ont perdu leur majorité (376 sièges) pour la première fois depuis 1979. Le processus de désignation du patron de la Commission européenne et des principaux postes devrait s'en trouver rebattu, estime François Heisbourg, sans permettre aux Libéraux et aux Centristes (dont LREM) réunis au sein de la Alde (108 sièges) de s'installer aux commandes, ou aux Verts (68) de jouer les faiseurs de roi.

Arrivé en tête, le PPE a réclamé la présidence pour son candidat, le Bavarois Manfred Weber. Mais ceux qui comme Macron ou le Néerlandais Rutte, s'opposent à la nomination du «Spitzenkandidat» (ou désignation naturelle du chef du groupe arrivé en tête) voient leur position confortée, ouvrant la voie à d'intenses tractations.

«Plusieurs gagnants peuvent prétendre à une influence dans la décision du Président et des programmes de la Commission. Ce qui pousse plus que jamais à un contrat de coalition entre ces quatre forces politiques (PPE,SD, Alde et les Verts, NDLR) - chacune pouvant revendiquer une part de la victoire» souligne Sébastien Maillard, directeur de l'Institut Jacques-Delors.

1h00: En Guyane, le RN devant... EELV

Le Rassemblement national s'impose en Guyane avec 27,4% tandis que La liste LREM n'arrive qu'en troisième position avec 16,6% des voix, derrière les écologistes d'EELV, sur fond d'abstention massive (86%).

0h40: Percée de l'extrême droite dans les Flandres
Après la fin du vote en Flandre, le nord néerlandophone de la Belgique, le parti d'extrême droite Vlaams Belang était crédité de 18%, selon des résultats partiels (40% des bureaux). Un score trois fois plus élevé par rapport aux 6% de mai 2014, qui en ferait la deuxième force politique de la région belge la plus peuplée, derrière les nationalistes flamands de la N-VA  (27%, en recul de 5 points). De quoi envoyer 3 eurodéputés au Parlement (sur 21) pour Vlaams Belang.

0h30: 3 points d'écart entre le RN et LREM (84% des bulletins dépouillés)

L'écart se stabilise, sur 84% des bulletins dépouillés, on a:

- RN (24,75%)

- LREM (21,64%)

- EELV (12,88%)

- LR (8,37%)

- LFI (6,28%)

- Parti socialiste/Place publique (6,04%)

0h15: La participation devrait bien dépasser les 50% en Europe

Les bureaux de vote sont fermés partout, et selon le porte-parole du Parlement, la participation devrait se chiffrer autour de 50,5%, soit la plus haute depuis 20 ans.

 

0h10: Bonsoir à tous, on continue (depuis la Californie et le Japon)

Paris-LA-Tokyo, c'est 20 Minutes international ce soir. On va continuer de suivre les résultats, notamment chez nos voisins britanniques et italiens, et de voir quelles coalitions se dessinent au Parlement européen.

Mais avant, petite parenthèse sportive avec un cocorico: Simon Pagenaud a remporté les 500 Miles d'Indianapolis. Cela fait près de 100 ans qu'un Français ne s'était pas imposé.

 

0 h 00 : Voilà, je passe la main…

Nous venons de passer sept très belles heures ensemble sur ce live, mais il se fait tard, et, à la rédaction de 20 Minutes, nous sommes toutes et tous fatigués. Mais attention, ça n’est pas fini : je laisse la place à Philippe Berry, qui lui est frais comme un gardon puisqu’il est à Los Angeles. Et demain matin encore un livre, pour la suite des évènements, avec la brillante Lucie Bras dès 7 h 00. A toute !

23 h 57 : Le 10e est, oh surprise, vert

Les résultats de Paris commencent à tomber. Pour la bonne bouche, ceux du 10e arrondissement sont définitifs. Dans l’un des temples du boboistan parisien, la liste Europe écologie obtient… 28,9 %, devant LREM 27 % et le PS 10,2 %.

23 h 55 : Et Manuel Valls, alors ?

Je ne veux pas vous inquiéter, mais on va bientôt se quitter. Alors, on retourne à Barcelone, où la liste de Manuel Valls totalise 13 % des suffrages et 6 élus, sur 86 % des bulletins dépouillés. L’ancien Premier ministre ne sera pas maire de Barcelone, il fait cependant progresser son parti d’environ 2 points et 1 siège en quatre ans.

23 h 52 : En Suède, les sociaux-démocrates devant mais l’opposition de droite progresse

Et une grosse percée de l’extrême droite, qui passe de 9,7 % à 15,6 % cette année. Un peu moins qu’aux législatives de septembre, cependant.

 

23 h 49 : La une de 20 Minutes est sous presses !

​A retrouvez dans les dix plus grandes villes de France en papier et sur le site en PDF, toujours gratuitement.

 

23 h 47 : Petite surprise au Danemark, finalement, les libéraux vont finir en tête

Devant les sociaux-démocrates, très loin devant l’extrême droite qui s’effondre.

 

23 h 39 : Du neuf à Londres, avec ces résultats partiels

 

23 h 31 : Les socialistes loin devant en Espagne

On va passer un peu de temps sur le pays d’où vient 50 % de mon sang, si vous le voulez bien. Les socialistes du PSOE sont largement en tête avec presque 33 %. C’est encore plus que lors de leur victoire aux législatives du mois dernier. Le Parti populaire, le principal parti de droite, est, à 20 %, en nette baisse (-6) mais s’en sort mieux qu’aux législatives. En effet, il devance cette fois largement le parti libéral de centre-droit Ciudadanos qui obtient 12,2 % (+3). Le mois dernier, les deux étaient à touche-touche. Lourd échec pour Podemos avec 10,1 % le parti de la gauche de la gauche perd presque la moitié de son résultat de 2014.

L’extrême droite de Vox obtient 6,2 %, beaucoup plus qu’en 2014, quand le parti existait à peine, mais moins que le mois dernier (-4). D'ailleurs, aujourd’hui avaient lieu des municipales et des régionales en Espagne dont les résultats montrent une influence moindre qu’attendue pour le parti.

Enfin, notez que l’ancien président de la Catalogne, Carlos Puigdemont, toujours en fuite en Belgique, qui avait monté une liste pour aller siéger au Parlement européen, a réussi son pari, il est élu.

 

23 h 24 : Les résultats partiels sur 75 % des bulletins dépouillés

Rassemblement national : 25,6 %

La République en marche/MoDem : 21,3 %

Europe-écologie – Les Verts : 12,6 %

Les Républicains : 8,4 %

La France insoumise : 6,3 %

Parti socialiste/Place publique : 5,9 %

Debout la France : 3,8 %

Générations : 3,1 %

Les Européens-UDI : 2,5 %

Parti communiste français : 2,4 %

Parti animaliste : 2,2 %

Urgence écologie : 1,8 %

Union populaire républicaine : 1,2 %

Lutte ouvrière : 0,8 %

Les Patriotes : 0,7 %

Alliance jaune : 0,6 %

23 h 17 : Avec autour de 8 %, Laurent Wauquiez va-t-il pouvoir rester à la tête de Les Républicains ?

 

23 h 15 : En Grèce, devant la victoire de la droite, Alexis Tsipras, le Premier ministre de gauche radicale, convoque des législatives anticipées

23 h 09 : En Italie, Salvini est devant, mais la gauche n’est pas très loin derrière

Et puis le Mouvement 5 étoiles, largement en tête des législatives l’année dernière, ne serait que 3e, une surprise. Il s’agit là d’un sondage sorti des urnes.

 

23 h 05 : Le parti du Brexit largement en tête au Royaume-Uni

Il s'agit d'une d'extrapolation du vote postal. 

 

23 h 00 : La droite proeuropéenne réclame la présidence de la Commission européenne

D’après les projections, c’est bien le PPE qui arrive en tête, bien qu’en net recul. C’est Manfred Weber, un Allemand, qui est normalement le candidat du PPE pour la présidence de la Commission… mais il n’est pas dit que ça reste ainsi.

22 h 51 : Thibaut Le Gal était, lui, chez les vainqueurs de la soirée, au Rassemblement national

 

22 h 47 : Laure Cometti, du service politique de 20 Minutes, était au QG de LREM ce soir.

 

22 h 43 : Et c’est Kyky a voté ?

Pas encore champion d’Europe, déjà champion des européennes. Bravo Kylian Mbappé !

 

 

22 h 38 : Les sociaux-démocrates en tête au Danemark et voient plus loin

Le Parti social-démocrate, dans l’opposition à Copenhague, arrive en tête des européennes, d’après un sondage sorti des urnes. Globalement les partis de gauche progressent ce qui n’est pas anodin : il y a des législatives début juin dans le pays, la majorité pourrait donc basculer. Notez aussi la chute de l’extrême droite, qui passe de 27 à 14 %. Les partis de la droite de la droite connaissent décidément des destins contrastés, ce soir, dans les 28.

 

22 h 32 : Il va falloir attendre 23 h 00 pour avoir des résultats en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni, trois des plus grandes délégations du Parlement européen.

22 h 31 : Le RN engrange doucement…

Joël Gombin est spécialiste du Rassemblement national.

 

22 h 29 : Jeunes et verts

D’après un sondage sorti des urnes, la liste de Yannick Jadot serait en tête, avec 22 %, chez les 18-24 ans. LREM est à 15 %, le RN à 14… LR à moins de 5 %.

 

22 h 26 : En Hongrie, Orban toujours loin devant

On en a déjà parlé, mais cette fois c’est du résultat sonnant et trébuchant : Viktor Orban l’emporte de la tête, des épaules et du ventre en Hongrie avec plus de 50 % des voix. Un peu moins qu’attendu en début de soirée, mais quand même. L’excellent correspondant français à Budapest, Joël Le Pavous, vous détaille tout ça.

 

22 h 23 : En Finlande, poussée écologiste

C’est du quasi définitif qui nous vient tout droit d’Helsinki. La droite et le centre sont en recul tandis que sociaux-démocrates et surtout écolos, deuxièmes, progressent. Les Vrais finlandais, le parti d’extrême droite, gagne un point. 14 députés sont envoyés par la Finlande à Strasbourg.

 

22 h 20 : Les écolos toujours devant le groupe de Salvini-Le Pen au Parlement européen, mais ça se resserre

 

22 h 15 : Attention, ce ne sont plus des estimations mais des résultats partiels

Sur 59 % des bulletins dépouillés sur le site du ministère de l’Intérieur.

Rassemblement national : 26,5 %

La République en marche/MoDem : 20,7 %

Europe-écologie – Les Verts : 12,17 %

Les Républicains : 8,4 %

La France insoumise : 6,2 %

Parti socialiste/Place publique : 5,8 %

Debout la France : 4,0 %

Générations : 3,0 %

Les Européens-UDI : 2,5 %

Parti communiste français : 2,3 %

Parti animaliste : 2,2 %

Urgence écologie : 1,8 %

Union populaire républicaine : 1,1 %

Lutte ouvrière : 0,9 %

Les Patriotes : 0,8 %

22 h 08 : Appel à témoin écologiste

 

22 h 01 : Et pas d’élus non plus pour la liste de Benoît Hamon

Générations n’obtient qu’entre 3,1 et 3,3 %. « Je tirerai les leçons d’un deuxième échec majeur au suffrage universel », avait annoncé Benoît Hamon mercredi. Dimanche, l’ancien député n’était pas joignable pour commenter sa défaite. Dans un communiqué, son parti a promis de « poursuivre (son) engagement », au service d’une « société du partage » et de la « reconstruction et de l’unité de la gauche ».

21 h 58 : Pas d’élus pour Nicolas Dupont-Aignan

« Ce soir je suis déçu, nous sommes déçus du score, comment ne pas l’être », a déclaré le patron de Debout la France dans une allocution diffusée sur Twitter, se félicitant d’avoir « résisté » dans « un contexte extrêmement difficile ». Il s’est toutefois empressé d’ajouter : « malgré les difficultés, malgré les déceptions, en gaulliste résistant, je ne lâche rien », car « dans la vie politique, on reconnaît les serviteurs de la France à ceux qui ne se laissent jamais abattre par une difficulté », a-t-il dit.

 

21 h 55 : Alors que revoici Valérie Pecresse. Un proche de la présidete de l'Île-de-France qui invite, gentiment mais fermement, Laurent Wauquiez à… partir

LR obtient entre 8 et 8,5 % ce soir contre plus de 20 % en 2014.

 

21 h 50 : Et la gauche, comment ça va ?

Et bien, pas fort, mais on s'y attendait. Néanmoins avec entre 31,4 et 32,9 % (34 % en 2014), elle fait bien mieux que dans les sondages, qui étaitent autour de 28 %. Le journaliste Pierre Courade note aussi que si on ajoute les listes EELV, Générations et PS, alliées à la présidentielle, on arrive à 22 %. 

 

21 h 43 : C’est déjà l’homme de la soirée

Cet homme était dans le public de la soirée électorale de TF1 quand Gilbert Collard et Daniel Cohn-Bendit se sont violemment affrontés. Le potentiel mèmesque est immense.

 

21 h 41 : Et ailleurs ?

On a déjà donné quelques résultats dans les 28 dans ce live depuis 18 h 00. David Blanchard fait le point pour 20 Minutes. 

21 h 38 : Découvrez en vidéo sur 20 Minutes les réactions des principales têtes de listes et personnalités politiques

 

21 h 32  : Salut les gars

Nouvelle tendance sur France 2 : 100 % d'hommes, d'après une estimation, sont autour de la table côté invités. 

 

21 h 30 : Certaines estimations font état d’un rapprochement entre le score du RN et celui de LREM. Moins d’un point dans la dernière livraison de l’Ifop. Mais de quoi sans doute inverser la tendance : à cette heure, cela ne devrait plus trop bouger.

21 h 27 : Nathalie Loiseau a parlé mais visiblement les caméras sont en panne au QG de LREM. Heureusement, Laure Cometti est là.

 

21 h 23 : Victoire du très à droite parti au pouvoir à Varsovie

Le parti conservateur au pouvoir en Pologne est crédité d’une victoire aux élections européennes, devant une alliance de partis d’opposition, selon un sondage réalisé dimanche à la sortie des urnes. Le parti Droit et Justice (PiS) a bénéficié du soutien de 42,2 % des électeurs ce qui lui vaudra 24 sièges au Parlement européen, devant la Coalition européenne (39,1 % et 22 sièges). Le parti progressiste Printemps arrive troisième (6,6 % et 3 sièges), suivi par la Confédération d’extrême droite Korwin Braun Liroy Nationalistes (6,1 % et également 3 sièges).

21 h 17 : Bellamy a réagi a son mauvais score

« La droite traverse une crise profonde, tout est à reconstruire », a déclaré dimanche le premier candidat des Républicains (LR), François-Xavier Bellamy, dont la liste est arrivée 4e. « Nous n’avons pas réussi à faire entendre aux Français notre vision et notre proposition », a estimé François-Xavier Bellamy. « Lorsque Laurent Wauquiez m’a proposé d’assumer cette mission, je savais que la tâche serait très difficile », a-t-il concédé.

21 h 10 : Une projection pour le parlement européen

On commence à y voir un peu plus clair au niveau européen. Une première projection donne la droite européenne (PPE) en tête, suivie par les sociaux-démocrates. Pas de surprise. A eux deux ils ne sont plus majoritaires, et c’est une première historique. Derrière, les libéraux dépasseraient les 100 sièges, soit la fourchette haute des sondages. Arrivent ensuite… les écologistes, et c’est pour le coup une petite surprise, avec plus de 70 sièges, un record. Ils semblent devancer l’extrême droite, moins performante qu’attendue.

 

21 h 08 : Notez que pour l’instant aucun institut n’ose départager la France insoumise et le Parti socialiste

21 h 00 : Et si on récapitulait les estimations ?

Rassemblement national : entre 23,2 et 24,2 %

La République en marche/Modem : entre 21,9 et 22,5 %

Europe-écologie – Les Verts : de 12,7 à 13 %

Les Républicains : de 8 à 8,5 %

La France insoumise : de 6,2 à 6,7 %

Parti socialiste/Place publique : de 6,2 à 6,7 %

Debout la France : entre 3,5 et 3,6 %

Générations : entre 3 et 3,5 %

Parti communiste français : entre 2,4 et 2,6 %

Les Européens-UDI : de 2,4 à 2,6 %

Union populaire républicaine : de 1 à 1,2 %

Lutte ouvrière : entre 0,5 et 0,8 %

Les Patriotes : entre 0,5 et 0,7 %

Alliance jaune : de 0,5 à 0,6 %

Autres listes : entre 5,1 et 6,9 %

20 h 57 : Edouard Philippe prend la parole à Matignon

« Ces résultats confirment la dynamique de la dernière élection présidentielle (…) Les deux partis qui ont structuré les cinquante dernières années de la vie politique font chacun moins de 10 %. La recomposition de la vie politique française est une réalité durable et incontestable dans le pays. (…) Ce n’est pas la première fois que l’extrême droite arrive en tête (…) mais je ne veux pas banaliser ce résultat. (…) Quand on termine deuxième d’une élection on ne peut pas dire qu’on l’a gagnée. »

20 h 52 : Des nouvelles de Manuel Valls et ça va pas fort

L’ancien Premier ministre français est tête de liste pour le parti de centre-droit Ciudadanos à la mairie de Barcelone. Il obtiendrait 11,9 % d’après un premier sondage sorti des urnes et seulement 5 ou 6 sièges sur 41. Ce parti avait obtenu cinq sièges lors des municipales de 2015.

20 h 49 : Peut-être moins de 50 % d’abstention sur l’Union européenne

Les taux de participation pour les élections européennes sont « les plus élevés en vingt ans », avec une estimation de 51 % pour les 27 pays de l’UE, sans le Royaume-Uni, a annoncé dimanche le Parlement européen. Le taux de participation affiné en incluant le Royaume-Uni pourrait se situer entre 49 et 52 %, a indiqué le porte-parole du Parlement Jaume Duch.

De fortes hausses, supérieures à 10 points de pourcentage ont été enregistrées en Espagne, en Hongrie, en Roumanie, en Pologne, selon les estimations. La participation est également en hausse en Allemagne et en France, on l’a déjà dit.

20 h 45 : Blanquer relativise

« C’est toujours très difficile pour le parti présidentiel aux élections européennes », a réagi sur TF1 le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer. LREM est en seconde position avec entre 21,5 et 22 %.

20 h 38 : Jean-Luc Mélenchon au pupitre, blême

« Monsieur Macron semble avoir perdu le match qu’il avait voulu installer de façon irresponsable. C’est de fait la victoire de l’extrême droite. (…) Notre résultat est très décevant. Il n’est pas à la hauteur de nos espérances. Mais je veux saluer Manon Aubry et ses colistières et colistiers. (…) Dans ces conditions, nous allons continuer la bataille contre les menaces écologistes et les injustices sociales. (…) C’est l’heure des combats et des caractères. »

20 h 34 : Au RN, bien sûr, à 20 heures, on a fait la fête

 

20 h 31 : Raphaël Glucksmann est sur France 2

« Le temps n’est pas à la fête car le RN est en tête. (…) Parce que la gauche est éparpillée (…) Demain matin il faudra chercher à rassembler enfin la gauche. »

20 h 30 : Et les autres listes

Aucune autre liste n’atteint la barre des 5 % des suffrages exprimés nécessaires pour avoir des élus. Debout la France (DLF) de Nicolas Dupont-Aignan est à 3,5 %, Générations de Benoît Hamon 3 % à 3,5 %, la liste communiste conduite par Ian Brossat 2,5 %, la liste « Les Européens » de Jean-Christophe Lagarde (UDI) 2,5 %. La liste de François Asselineau (UPR) obtient 1 % et la liste Urgence écologie de Dominique Bourg entre 1,7 % et 2 %. Les estimations sont réalisées par Ifop-Fiducial pour CNews, Sud Radio et Paris Match, par Ipsos Sopra Steria (Radio France, France Télévisions), l’institut Elabe pour BFMTV et Harris Interactive/Epoka pour TF1, LCI, RTL, Le Figaro.

20 h 28 : Marine Le Pen fait son commentaire

« Le Rassemblement national n’a jamais aussi bien porté son nom. (…) Un vote pour le RN est un vote pour la FRance et pour le peuple. » La présidente du RN demande la dissolution de l'Assemblée nationale. 

20 h 26 : Yannick Jadot, la tête de liste d’Europe-écologie – Les Verts parle d’une « vague verte européenne dont nous sommes les acteurs »

20 h 25 : Pas de souci à l’Elysée, on maintient le cap malgré la défaite

Emmanuel Macron compte « intensifier l’acte 2 de son quinquennat » et ne fera « pas de changement de cap », a indiqué son entourage. « Les orientations annoncées après le grand débat vont se poursuivre, l’objectif est que les Français puissent ressentir le changement », selon la même source.

20 h 21 : Pas beaucoup d’ambiance derrière Manon Aubry à La France insoumise

« Nous avons une preuve de plus ce soir que l’extrême marché nourri l’extrême droite (…) Les résultats de LFI sont décevants compte tenu de nos espérances et de nos efforts. (…) LFI s’est ancré dans le paysage politique. Malgré ce résultat décevant nous devrions progresser de 2 à 6 ou 7 députés européens. »

20 h 16 : Yannick Jadot fait son discours

« Merci de votre confiance. Votre vote nous oblige. (…) Ce message il nous oblige. Il n’est plus question que l’Europe soit un scrutin tous les cinq ans avec des députés qui rendent pour la plupart pas de comptes. (…) Trop longtemps le discours dominant a été de dire que pour lutter contre l’extrême droite il fallait un vote de résignation. (…) Dès demain nous travaillerons à l’émergence d’un projet puissant autour de l’écologie pour partir à la conquête du pouvoir municipal, régional et national en 2022. »

20 h 11 : Laurent Wauquiez, chef de Les Républicains, prend la parole à son tour

« Emmanuel Macron n’a pas été un rempart contre le Rassemblement national. Il est l’artisan de leur progression. (…) Ce résultat n’est évidemment pas à la hauteur des espoirs soulevés pendant la campagne. » LR dépasserait à peine les 8 %.

20 h 09 : Jordan Bardela, tête de liste du Rassemblement national, prend la parole

« Ces résultats témoignent d’un sursaut populaire contre le pouvoir en place. »

20 h 07 : Macron salue « un score honorable » de la liste LREM/MoDem

La liste de Nathalie Loiseau est en seconde position, assez nettement derrière le Rassemblement national. C’est aussi loin du score de Macron au 1er tour de la présidentielle.

20 h 02 : Voici les chiffres des estimations relayées par l'AFP 

Rassemblement national : 23/24,2 %

La République en marche/MoDem : 21,9/22,4 %

Europe-écologie - Les Verts : 12,5/13 %

Les Républicains : 8/9 %

La France insoumise : 6,2/7 %

Parti socialiste-Place publique : 6,2/7 %

Ces partis là devraient donc dépasser les 5 % et obtenir des sièges au Parlement européen. 

20 h 01 : EELV est devant Les Républicains

20 h 00  : VOICI LES PREMIERES ESTIMATIONS

Le Rassemblement national est devant La République en marche.

19 h 57 : TIC TAC TIC TAC

Restez vraiment, ça vaut le coup, je ne vous dis que ça.

19 h 55 : IL NE RESTE QUE CINQ MINUTES LES ENFANTS

Et, ça va swiguer un peu partout dans les QG.

19 h 49 : Les résultats, c’est sur 20 Minutes

Un peu plus de dix minutes à attendre. Mais dès 20 h 00, vous pourrez retrouver les résultats dès qu’ils tomberont dans votre commune sur le site de 20 Minutes, en provenance directe du ministère de l’Intérieur. C'est ici ! 

19 h 45 : Du monde au QG du Rassemblement national

Thibaut Le Gal tente le traveling. 

 

19 h 39 : La participation orientée à la hausse quasiment partout en Europe

Un petit point, en un coup d’œil. On a battu quelques records de participation à des européennes, aujourd’hui dans les 28.

 

19 h 34 : Nouvelles estimations en Allemagne

La poussée des Verts se confirme bien. Ils doublent leur score de 2014. 

 

19 h 27 : Le calme avant la tempête

Comme un symbole : la rédaction de 20 Minutes a majoritairement fait le choix d'un plat européen, la pizza. 

19 h 20 : Plutôt champagne ou bière ?

Deux salles deux ambiances entre le RN et LREM. Chez les premiers, le champagne est en préparation alors que chez les seconds, on est plutôt sur de la bière locale. Mais ce n’est bien sûr pas une indication du résultat. Entre quarante longues minutes à attendre.

 

19 h 13 : Viktor Orban vainqueur par KO en Hongrie

On s’y attendait mais ça reste un chiffre impressionnant : le parti conservateur de Viktor Orban obtiendrait 56 % des voix (+5 points par rapport à 2014). Les autres partis sont très très loin, y compris l’extrême droite, sous les 10 %. Un des enjeux des jours à venir est de savoir si le parti d’Orban va rester au sein du PPE, le Parti populaire européen (la droite classique, avec Les Républicains en France, par exemple) ou s’il va se laisser tenter par les appels du pied de Matteo Salvini, le leader de la Ligue en Italie. Il y a 21 députés hongrois au parlement européen.

 

19 h 06 : « Il manque une politique monétaire et fiscale plus harmonisée »

Moins d’une heure avant les premières estimations. Pour passer le temps, je vous conseille vivement notre série d’interview de penseurs et penseuses sur l’Europe. Notamment celle de Lucrezia Reichlin, sur la gouvernance de la zone euro.

18 h 57 : On n’a pas trouvé les images des votes des 34 têtes de listes en lice à ces européennes, mais Emilie Petit, du service vidéo de 20 Minutes, a réuni les principales

 

18 h 51 : Jean-Luc Mélenchon déjà en place

Le leader de la France insoumise parle déjà de « naufrage » des sondeurs, qui n’auraient pas vu venir cette « forte » participation. Même si certains voyaient un regain de participation ces derniers jours, aucun institut ne la voyait néanmoins si haute.

 

18 h 49 : L’abstention devrait être sous les 50 %

Et c’est là la (première) grosse surprise de la soirée. Quatre instituts de sondage donnent l’abstention entre 46 et 48,7 %… le chiffre d’Ipsos, jusque-là le moins optimiste. Il faut remonter à 1994 pour avoir un chiffre d’abstention comparable : 47,3 %. Si c’était encore moins il faudrait revenir à… 1984, je n’étais même pas née : 43,3 % d’abstention à l’époque.

18 h 40 : LREM est en place à la Mutualité, notre journaliste aussi

Laure Cometti est, elle, au QG de La République en marche pour la soirée électorale. C’est à la salle de la Mutualité (5e arrondissement), jadis haut lieu des soirées électorales de la gauche… et de Nicolas Sarkozy, lors de sa défaite, à la présidentielle de 2012. Notre journaliste note que les militants macronistes auront l’occasion de faire le plein de goodies, ce soir.

 

18 h 37 : Notre journaliste est au QG du RN

Le service politique de 20 Minutes est évidemment sur le terrain. Si vous voulez savoir ce qui se passe au QG du Rassemblement national ce soir, c’est Thibaut Le Gal qu’il faut suivre. Il est arrivé au bout du bout du 15e arrondissement de Paris. Pour l’instant c’est calme, mais il est 18 h 30, aussi, bon.

 

18 h 29 : Potagers partagés et anneau vert… Vitoria-Gasteiz, en Espagne, modèle de la ville verte de demain

Poussée écologiste ou pas ? En Allemagne, c’est sûr. En France, il faudra bien sûr attendre 20 h 00 pour avoir une première indication. En attendant, notre journaliste Oihana Gabriel, est allé voir une « ville verte » européenne : Vitoria, la capitale du Pays basque espagnol. Elle vous raconte son périple ici.

18 h 15 : Très forte hausse de la participation en Espagne

14 points ! Oui, entre 2014 et 2019 la participation aux élections européenne est passée de 34,07 à 48,54 %, à 18 h 00. Bon, les Espagnols, qui ont voté il y a un mois pour leurs législatives, ont une bonne excuse : des élections municipales ont lieu dans tout le pays aujourd’hui et des régionales dans une douzaine de communautés autonomes. 54 députés européens espagnols seront élus ce soir, avec les socialistes comme favoris.

Ça me fait penser qu’on vous tiendra au courant des résultats de Manuel Valls, tête de liste aux municipales à Barcelone.

18 h 12 : En Grèce, les conservateurs en tête, Tsipras résiste mieux que prévu

Tout s’accélère depuis 18 h 00. En Grèce, pays on ne peut plus au cœur de l’actualité européenne dans la dernière mandature, les premiers sondages sortis des urnes donnent les conservateurs en tête avec 36 % (+14 par rapport à 2014). Le parti de la gauche radicale du Premier ministre Alexis Tsipras obtiendrait 27 % (+1). Le centre gauche social-démocrate serait à 8 % (=) tandis que l’extrême droite néonazie d’Aube dorée « n’obtiendrait que » 6 % des voix, en recul (-3). Enfin les communistes sont à 6 % (=). Le pays envoie 21 élus au Parlement européen.

 

18 h 06 : En Allemagne, le parti d’Angela Merkel est en tête mais en net recul

C’est le plus gros pays de l’Union, il envoie 96 députés à Strasbourg et Bruxelles, je parle bien sur de l’Allemagne. D’après les premiers sondages sortis des urnes, c’est la CDU-CSU d’Angela Merkel qui arrive en tête avec 27,5 % (-8 points par rapport à 2014). Arrivent en seconde position… Les Verts ! Avec 22 % (+12) ils sont pour la première fois la deuxième force politique du pays dans une élection nationale. Le SPD souffre dont à 15,5 % (-12). L'extrême droite de l’AfD obtiendrait 10,5 % des suffrages, soit une hausse de 3 points… mais une baisse par rapport aux législatives de 2017 (-4). La gauche radicale obtient 5,5 % (-2) et les libéraux 5,5 % (+2) : ces derniers signeraient leur retour au Parlement européen.

18 heures : Cette fois nous y sommes, c’est la dernière ligne droite, on ne s’arrête plus !

Bonsoir ! Top ! Les bureaux de votes viennent de fermer dans la plupart des communes de France continentale. Si vous habitez dans une grande ville, il vous reste deux heures pour user de votre droit de vote. Pour suivre la soirée électorale, les résultats, les réactions, ici et dans le reste de l’Union européenne, oubliez la télé et la radio, c’est bien ici, avec la rédaction de 20 Minutes mobilisée que ça se passe. Ici Rachel, on est ensemble jusqu’à minuit. Promis, ça s’annonce palpitant.