Elections européennes: «Je mise sur l’Europe pour que l’on arrête de détruire notre planète!»

VOUS TEMOIGNEZ A une dizaine de jours du scrutin européen, le 26 mai, les instituts de sondages prévoient un taux d’abstention entre 55 et 60 %. Pourtant, des internautes s’intéressent à ces élections et expliquent pourquoi

Ingrid Zerbib

— 

Une carte électorale, et des tracts des candidats aux élections européennes du 26 mai 2019
Une carte électorale, et des tracts des candidats aux élections européennes du 26 mai 2019 — ALLILI MOURAD/SIPA

Les élections européennes, c’est dans une dizaine de jours : le 26 mai. La campagne est officiellement lancée, avec les  panneaux électoraux installés sur les trottoirs pour accueillir les affichages des 34 listes, les meetings des candidats, les  débats télévisés, etc.

Pourtant, les instituts de sondages prévoient un taux d'abstention qui devrait osciller entre 55 et 60 %, cette année. Un peu plus d’intérêt chez les jeunes de 18-30 ans, néanmoins, puisque 72 % d’entre eux pensent qu’ils vont aller voter, selon un sondage #MoiJeune OpinionWay-20 Minutes*. Globalement, bien des électeurs et électrices ne s’intéressent pas à ces élections. Plus d’une cinquante d’internautes nous ont cependant écrit pour  témoigner de leur intérêt pour cette campagne et ce scrutin, et nous ont expliqué pourquoi. Cinq raisons se dégagent :

Par respect pour la démocratie

« Je voterai aux européennes, par principe, parce que le droit de vote est un luxe que nous avons », affirme Christiane. Clémence évoque la même raison avec une pointe de féminisme en plus : « Je vote parce que pour moi c’est un droit mais avant tout un devoir. Je suis une femme et il y a quelques décennies je n’aurai pu exprimer mon opinion. Donc à chaque élection, je vote. » Marie-Claude attend ces élections pour « une meilleure prise en compte de l’avis des citoyens ». Brigitte, Marie-Claude, Carmen et Clarisse parlent également de « respect pour la démocratie » pour justifier leur intérêt pour les élections européennes.

Pour l’idée d’Europe

Notion un peu plus vague, mais fédératrice : l’idée d’Europe. L’idée d’Europe séduit quelques-uns de nos internautes et les motive à s’intéresser à ces élections. Avec lyrisme et anaphore, Christophe se dit « pro-UE. C’est cette Union qui permet les échanges culturels entre les pays, c’est cette Union qui me permet de visiter la Belgique, l’Allemagne ou l’Italie avec une simple carte d’identité, c’est cette Union qui permet aux étudiants d’étudier un an à l’étranger grâce au fameux programme Erasmus. En outre, traitez-moi d’utopiste, mais face à la menace de la (re) montée du nazisme couplée à celle du réchauffement climatique, le moyen le plus efficace pour lutter reste, je pense, l’union. » Danièle abonde en ce sens : « Les échanges entre nos pays, les liens qui se sont créés entre tous sont inestimables ! Nous avons une chance inouïe d’être en Europe, rare endroit au monde où l’être humain est respecté. » Tout aussi positive, Marie qui a connu les « bombardements », se réjouit de « tout ce qui peut nous rapprocher ». Pour elle, « l’Union fait la force ». Pour Benjamin, « l’Europe est avant tout symbole de Paix depuis 1945 et rien que pour ça elle mérite qu’on s’y intéresse ne serait-ce qu’un dimanche. »

Pour résoudre les problèmes environnementaux

Face à la crise écologique, plusieurs de nos internautes voient dans l’Union européenne la meilleure façon d’agir. « Ces élections m’intéressent beaucoup ! Je mise beaucoup sur l’Europe pour que l’on arrête de détruire notre planète ! Les gouvernements de chaque pays ne font pas suffisamment d’écologie », lance Fred.

« Sans l’Europe, on est mort. Il faut se battre pour lutter contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité », analyse Patrick. Marie, elle, ira voter « pour défendre la biodiversité menacée d’extinction par la main de l’homme, et pour pouvoir [s] e regarder dans une glace et [s] e dire qu'[elle] aura au moins essayé. » Même préoccupation pour Pauline, « étudiante de 21 ans » qui se sent « concernée par ces élections déterminantes pour l’environnement. »

Pour la vie quotidienne

Plusieurs de nos internautes estiment que les décisions prises au niveau européen ont une influence sur leur vie quotidienne, ce qui les incite à s’investir dans ce scrutin. Selon Mickaël, qui « compare les paroles et les actes de ceux qui se présentent », « nous ne nous en rendons pas forcément compte mais le parlement européen prend des décisions qui impactent nos vies de tous les jours : ce qu’on mange, ce que l’on a le droit de faire ou non. » Ayant la même perception, Nina, 23 ans, via « le mouvement #Giveavote, tente de sensibiliser les jeunes aux politiques et problématiques européennes dans le cadre des élections. » « Je réalise à quel point la population, et les jeunes notamment, ne mesurent pas l’impact de l’UE dans leur vie quotidienne et générale », explique-t-elle.

Contre la politique d’Emmanuel Macron

« Pour éliminer Macron », « pour calmer Macron », « pour bloquer Macron », « pour dire non à Macron », « pour botter le c** de Macron ». Les formulations et synonymes ne manquent pas pour exprimer le rejet de la politique du gouvernement actuel qui pousse de nombreux internautes à s’intéresser à ces élections européennes grâce auxquelles ils comptent exprimer leur « ras-le-bol ». 

 

 

* Etude #MoiJeune OpinionWay-20 Minutes réalisée en ligne du 2 au 9 mai 2019 auprès d’un échantillon représentatif de 730 jeunes âgés de 18 à 30 ans (méthode des quotas).