François Bayrou a été élu maire de Pau en 2014 avec un score de 41,8 %.

//JACQUESWITT_Bayrou018/Credit:Jacques Witt / Sipa/SIPA/1712162206
François Bayrou a été élu maire de Pau en 2014 avec un score de 41,8 %. //JACQUESWITT_Bayrou018/Credit:Jacques Witt / Sipa/SIPA/1712162206 — SIPA

MUNICIPALES

Pau: A deux ans des élections municipales, François Bayrou va-t-il se représenter?

Les maires viennent de boucler la première partie de leur mandat. A deux ans des élections municipales, «20 Minutes» se demande quelles sont les forces en présence à Pau...

  • François Bayrou n’est pas encore candidat officiellement à Pau mais son entourage estime que seul un retour au gouvernement pourrait empêcher qu’il se présente à nouveau en 2020.
  • La République en Marche, proche du Modem présidé par François Bayrou, estime qu’il est trop tôt pour se positionner, tout en reconnaissant un partage de valeurs communes.
  • L’opposition socialiste prépare un projet alternatif, en s’appuyant sur un mécontentement qu’elle juge croissant de la population sur les impôts ou les grands projets architecturaux.

A la mi janvier, le président du MoDem a affirmé qu’il ne conduirait pas la liste aux européennes de 2019, ni ne serait candidat, préférant rester maire de Pau. A deux ans des élections municipales, il ne s’est pas encore officiellement déclaré candidat (contacté par 20 Minutes, François Bayrou n’a pas souhaité donner suite à notre sollicitation). Mais dans son entourage on estime que seul un éventuel retour au gouvernement, après un bref passage en tant que ministre de la Justice, pourrait inciter celui qui est « passionné par Pau » à ne pas se représenter.

>> A lire aussi : Pau: Bayrou écarte les élections européennes pour se concentrer sur Pau

On ignore encore quelle sera la stratégie de la République en Marche (LREM) jugée assez discrète dans cette ville du Béarn. « On rejoint François Bayrou sur ses valeurs et son programme, mais il est beaucoup trop pour faire des annonces. Il est urgent d’attendre », estime Loïc Corrégé, référent LREM dans les Pyrénées-Atlantiques.

L’opposition socialiste fourbit ses armes

Du côté de l’opposition socialiste, on prépare un projet alternatif pour 2020, avec une désignation d’un candidat qui devrait intervenir à l’automne 2019. « François Bayrou mène une politique très autocratique, contrairement à l’image qu’il renvoie au niveau national. C’est un fonctionnement très à l’ancienne », fustige Jérôme Marbot, conseiller municipal socialiste à Pau.

Pour cet élu, la politique d’investissement du maire de Pau dans de grands projets comme celui des halles, dont le coût est évalué entre 35 et 40 millions d’euros, se fait au détriment « du tissu associatif, des services rendus aux personnes âgées, des transports etc. »

>> A lire aussi : François Bayrou demande à Emmanuel Macron de «se saisir» d'un «projet social»

Une baisse d’impôts insuffisante selon les socialistes

De son point de vue, le mécontentement des Palois croît, notamment parce que la baisse d’impôts promise n’aurait pas été à la hauteur. Le manque de dynamisme commercial du centre-ville est aussi montré du doigt par l’opposition.

« L’association des commerçants a demandé à un huissier d’évaluer le taux de vacance des commerces du centre, et il a été estimé à 25 % contre 11 % en moyenne au niveau national », souligne Jérôme Marbot. Autant de points noirs qui seront utilisés par l’opposition pour bâtir un socle de propositions alternatives.

>> A lire aussi : Démission du gouvernement: Comment Bayrou justifie son départ

En 2014 François Bayrou avait été largement élu avec 41,8 % des suffrages, suivi par la liste socialiste qui avait récolté 25,7 % des voix. Les listes EELV, Front de Gauche et FN avaient réalisé des scores entre 5 et 6 %.