• Joël Aviragnet (PS), successeur de Carole Delga sur la 8e circonscription de Haute-Garonne, avait remporté en juin l’élection de 91 voix.
  • L’élection du seul député socialiste de Haute-Garonne avait fait l’objet d’un recours des candidats LREM et UDI pour des irrégularités.

Sur les neuf socialistes sortants, il était le seul député PS de la Haute-Garonne à avoir conservé sa circonscription lors des élections législatives de juin dernier et résisté à la vague En Marche.

Au deuxième tour du scrutin, Joël Arivagnet, le successeur de Carole Delga dans la 8e circonscription de Haute-Garonne, avait battu de seulement 91 voix le candidat LREM, Michel Montsarrat.

>> A lire aussi : En Haute-Garonne, La République en marche met le Parti socialiste KO

Le perdant et le candidat UDI Jean-Luc Rivière avaient déposé un recours auprès du Conseil consitutionnel, faisant valoir des irrégularités lors des deux tours. Ce dernier leur a donné raison ce lundi et a annulé les deux scrutins des 11 et 18 juin 2017.

Pour justifier cette décision, le Conseil constitutionnel relève des problèmes de signatures sur les listes d’émargement mais aussi de procès-verbaux. Et au regard du faible écart de voix, estime qu’il «y a lieu, sans qu’il soit besoin d’examiner les autres griefs, d’annuler les opérations électorales contestées».

Une nouvelle élection devra donc se tenir. En attendant, le groupe PS à l’Assemblée nationale qui compte à peine 31 membres se réduit.