Remaniement: Qui est Benjamin Griveaux, nommé porte-parole du gouvernement?

MINISTRE Cet ancien strauss-kahnien est un soutien de la première heure d'Emmanuel Macron...

T.L.G.

— 

Benjamin Griveaux, porte-parole d'En Marche!
Benjamin Griveaux, porte-parole d'En Marche! — JOEL SAGET / AFP

Certains lui promettaient la tête de la République en marche en juillet dernier, d’autres la mairie de Paris pour 2020. Une chose est sûre : Benjamin Griveaux s’installera dès demain au poste de porte-parole du gouvernement. Ce très proche d’Emmanuel Macron avait été nommé en juin dernier secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie. Une récompense pour ce fidèle du président de la République et ancien porte-parole de sa campagne.

Des réseaux strauss-kahniens à Emmanuel Macron

Benjamin Griveaux, 39 ans, coche toutes les casses de la macronie. Le natif de Saint-Rémy (Saône-et-Loire) est passé par Sciences Po, HEC et appartient aux réseaux strauss-kahniens. Il rencontre Emmanuel Macron fin 2015 et participe à la création de son mouvement quelques mois plus tard. « J’ai alors vu une intelligence hors norme, à la fois rationnelle et humaine », disait-il du président à l’AFP.

Le jeune homme n’est alors pas un puceau en politique. Après avoir milité pour le PS, il se fait élire conseiller municipal à Châlons-sur-Saône en 2008 puis conseiller général. Il devient ensuite vice-président du conseil général de Saône-et-Loire, alors présidé par Arnaud Montebourg, chargé de l’économie, de l’emploi et de l’insertion. Mais Benjamin Griveaux n’est pas vraiment sur la ligne de l’ancien ministre. Son identité politique est plutôt à chercher du côté de Michel Rocard et de DSK, qu’il côtoie au club de réflexion « A gauche, en Europe », fondé par ces derniers au début des années 2000.

« Michel Rocard n’avait pas son pareil pour vous raconter l’histoire du syndicalisme, le tout accompagné d’un fond de whisky dès 18 heures et d’une cigarette, qu’il me demandait parce qu’il avait arrêté de fumer », racontait-il aux Inrocks.

Un porte-parole très médiatique pendant la campagne

Après avoir travaillé avec Marisol Touraine en 2012, il retourne dans le privé deux ans plus tard, comme directeur de la communication du groupe immobilier Unibail-Rodamco. C’est Emmanuel Macron qui le ramène vers la politique. Pendant la campagne, Benjamin Griveaux essuie tous les plateaux, soutenant sans relâche son candidat dans sa marche vers l’Elysée. « C’est facile de porter la parole d’Emmanuel, il a une colonne vertébrale solide, je ne suis jamais mis en porte à faux », assurait-il à Paris Match.

En juin, ce membre du premier cercle s’est fait élire député dans la 5e circonscription de Paris. De quoi lui ouvrir les portes de Bercy, où il a travaillé avec Bruno Le Maire et Gérald Darmanin. Dans le portrait de Paris Match, ce fils de notaire et d’une avocate confiait n’avoir que huit petits jours d’écart avec le chef de l’Etat. « J’ai le même âge qu’Emmanuel Macron, mais j’ai l’impression d’avoir perdu beaucoup de temps ». Le président lui donne encore une fois l’occasion d’en rattraper.