Paris, le 16 juin 2017. Nathalie Kosciusko-Morizet sort de l'hopital Cochin après des examens consécutifs à une agression survenue à Paris le 15 juin
Paris, le 16 juin 2017. Nathalie Kosciusko-Morizet sort de l'hopital Cochin après des examens consécutifs à une agression survenue à Paris le 15 juin — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

ELECTIONS

VIDEO. Résultat législatives 2017: Nathalie Kosciusko-Morizet (LR-UDI) battue par Gilles Le Gendre (LREM) à Paris

Dans la 2e circonscription de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate Les Républicains-UDI, s’incline face à Gilles Le Gendre, candidat La République en marche…

La candidate Les Républicains-UDI Nathalie Kosciusko-Morizet a perdu au second tour des élections législatives avec un peu plus de 45 % des voix. En ballottage défavorable à l’issue du premier tour, où elle avait recueilli 18,13 % des voix, elle a été battue dans la 2e circonscription de Paris par Gilles Le Gendre, candidat La République en marche (LREM) qui avait récolté 41,81 % des voix dimanche dernier. NKM a reconnu sa défaite sur Facebook. « Cette campagne a été émaillée de moments formidables et d’épreuves. Je garde le positif, car il n’y a rien de plus noble que de défendre ses idées avec liberté », écrit-elle.

Dans cette circonscription qui regroupe le 5e, une partie du 6e et une autre du 7e arrondissement de la capitale, cette élection législative a tourné à la bataille fratricide à droite. Outre NKM, se présentaient les candidatures dissidentes LR d’Henri Guaino (4,51 %) et de Jean-Pierre Lecoq (9,17 %).

La fin de la campagne de l’ancienne ministre a été perturbée par une agression jeudi, lors d’un tractage sur un marché à Paris. NKM a perdu connaissance et a été emmenée à l’hôpital pour des examens. Elle en est sortie vendredi.

>> A lire : Portrait : Quel futur pour Nathalie Kosciusko-Morizet, perdante à Paris ?

Quant au futur, Nathalie Kosciusko-Morizet va-t-elle pointer au chômage à 44 ans ? La cheffe de file de la droite au conseil de Paris - qui a démissionné de la fonction publique - a confié mardi à plusieurs médias qu’elle n’avait pas de « plan B » en cas de défaite : « En n’ayant que mon seul mandat parisien, je vais devoir trouver un autre emploi pour vivre ».

>> Le live de la soirée politique par ici