Législatives: Mélenchon est «content» de voir le «donneur de leçons» Ferrand «épinglé»

LEGISLATIVES Le premier ministre a renouvelé mardi soir son soutien à Richard Ferrand...

N. Se. avec AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, lors d'un meeting à Montreuil le 25 mai 2017.
Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, lors d'un meeting à Montreuil le 25 mai 2017. — YANN BOHAC/SIPA

Se réjouir du malheur des autres. L’ancien candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon se dit mercredi dans Le Parisien « content » de voir le « donneur de leçons » Richard Ferrand « épinglé » dans une affaire de transaction immobilière impliquant sa compagne.

>> A lire aussi : Législatives: Les casseroles s'amoncellent sur La République en marche

« Il y a un sujet, que Macron s’en débrouille. Mais je suis content de voir M. Ferrand épinglé », déclare le dirigeant de La France insoumise dans un entretien. Le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, un ex-socialiste rallié de la première heure à Emmanuel Macron, est confronté à une polémique et à des appels à la démission après des informations du Canard enchaîné notamment sur une location immobilière des Mutuelles de Bretagne, qu’il a dirigées, impliquant sa compagne. Mardi, c’était autour du Monde d’accuser le ministre de « mélange des genres », entre affaires privées et vie publique. De nouvelles suspicions réfutées par Richard Ferrand.

Seul soulagement pour celui qui brigue un second mandat de député, sous l’étiquette de LREM, dans la 6e circonscription du Finistère, le soutien constant du Premier ministre. Edouard Philippe a déclaré sur France 2, mardi soir, que Richard Ferrand pouvait rester au gouvernement « malgré l’exaspération des Français » devant ce type de pratiques.
Une situation qui convient à Jean-Luc Mélenchon, candidat aux législatives à Marseille, puisque celui-ci souhaite que Richard Ferrand « reste accroché à son clou jusqu’à la fin de l’élection, parce que c’est une propagande permanente pour nous, pour montrer l’écart qu’il y a entre ces donneurs de leçon et ce qu’ils sont réellement ».