Qui est Arnaud Robinet, le maire (LR) de Reims, pressenti pour devenir ministre?

GOUVERNEMENT Cet homme de 42 ans voit son nom régulièrement cité ces derniers jours pour le ministère de la Santé…

Delphine Bancaud

— 

Arnaud Robinet, le 11 février 2015.
Arnaud Robinet, le 11 février 2015. — ERIC FEFERBERG / AFP
  • C’est un élu de terrain, très actif à Reims.
  • Il est spécialiste des questions de santé.
  • Il a multiplié les appels du pied en direction d’Emmanuel Macron.

Il a 42 ans, il est maire (LR) de Reims et il n’a jamais été titulaire d’un portefeuille ministériel. De quoi plaire aux équipes de La République en marche. Le nom d’Arnaud Robinet est d’ailleurs régulièrement cité ces derniers jours parmi les personnalités qui pourraient devenir ministre du gouvernement d’Edouard Philippe. On parle même de lui pour la Santé. 20 Minutes vous aide à mieux le connaître.

1) Un politicien prometteur, très bien ancré localement

Rien ne prédestinait a priori ce fils et petit-fils de commerçants rémois à faire de la politique. Sauf une envie chevillée au corps, comme il l’a expliqué au news magazine rémois Reflets actuels : « J’ai eu, très jeune, la volonté de m’investir, au collège, au lycée, dans les associations. Faire des propositions pour que les choses avancent mieux, c’était ma façon de m’impliquer. Pourquoi ? Peut-être pour me sentir utile. Peut-être aussi l’envie d’être acteur plutôt que spectateur ». Sur son site, il revient aussi sur les raisons pour lesquelles il s’est engagé en politique : « La politique n’est pas une course électorale pour ambition personnelle, mais un échange et une confrontation de propositions qu’il s’agit de mettre en pratique avec tout le dynamisme et l’ambition que cela sous-entend pour le bien commun de notre société », déclare-t-il.

Son tout premier mandat est celui de conseiller municipal en 2002. Tout s’enchaîne ensuite très vite pour lui : en 2008, il devient député de la 1ère circonscription de la Marne. A 33 ans, il est alors le plus jeune député de l’UMP. Au printemps 2011, il devient conseiller général du 6e canton de Reims. En 2014, il accède à un de ses rêves, en devenant maire de Reims à 38 ans. « C’est un attachement que j’ai du mal à expliquer. Je suis passionné par cette ville, son histoire, sa culture et ses habitants qui ont participé à écrire l’histoire de France », explique-t-il à l’hebdomadaire local Forumeco.

2) Un fin connaisseur du monde médical

Arnaud Robinet est docteur en biochimie moléculaire. Il a été maître de conférences en pharmacologie à l’université de Reims. A l’Assemblée, il s’est montré très actif sur des dossiers relatifs à la santé (la modernisation du système de santé, le projet de loi de financement de la sécurité sociale, la réforme de la biologie médicale…) Pendant la campagne, il publie une tribune sur ce thème dans l’Opinion.

Il a d’ailleurs été nommé secrétaire national de l’UMP chargé de la santé par Nicolas Sarkozy, en 2014.

3) Un partisan de la recomposition politique à la sauce Macron

Arnaud Robinet a d’abord soutenu Bruno Le Maire pour la primaire de droite en vue de la présidentielle. Puis, il soutient logiquement le candidat investi par LR, François Fillon. Avant d’y renoncer à cause des affaires touchant le candidat. Mais il finira la campagne en lui apportant à nouveau son soutien, mais a minima.

Depuis l’élection d 'Emmanuel Macron à la présidence de la République, il ne cesse de multiplier les déclarations positives à son encontre. « Il faut entendre le message des Français. Pour changer les choses, on peut avoir besoin d’une majorité de progressistes, en dehors du clivage droite gauche », a-t-il par exemple déclaré à l’Ardennais

Il a aussi salué sa victoire sur Twitter.

Et dans la foulée de la nomination d'Édouard Philippe, il a fait partie des vingt-huit personnalités de droite qui ont signé un communiqué commun appelant à saisir « la main tendue par le président de la République ». De quoi se mettre dans les starting-blocks pour être appelé à servir la France…