Présidentielle: Les professions de foi des deux candidats larguées par avion en Polynésie

VOTE L'opération devrait durer sept heures... 

Manon Aublanc

— 

Meeting aérien sur la base militaire d'Istres.  M.ASTAR/SIPA
Meeting aérien sur la base militaire d'Istres. M.ASTAR/SIPA — SIPA

Voter n’est pas chose aisée pour tout le monde. Sur les terres françaises de l’Océan Pacifique, il n’y a pas toujours d’aéroport et parfois peu de liaisons maritimes. Et dans ces cas-là, les bulletins de vote… sont largués par avion.

C’est ce qui va se passer en Polynésie française. Comme pour le premier tour de l’élection présidentielle, les bulletins de vote et les professions de foi vont être largués sur trois îles.

>> A lire aussi : «L'élection française passionne le monde entier»

« C’est un événement »

L’opération durera sept heures et sera menée par un Falcon de la Marine nationale. L’avion devrait décoller de Tahiti pour Rapa, à 1.200 kilomètres. L’avion larguera un conteneur : « On le largue à une très faible altitude, de l’ordre de 100 mètres. Une fois que le colis est à l’eau, il ne s’ouvre pas et il est récupéré par une embarcation », a précisé le pilote.

Pour le chef des pompiers de Rapa, qui sera à bord de l’embarcation qui doit récupérer le conteneur, c’est presque un spectacle pour les 400 électeurs qui habitent l’île : « C’est un événement de l’île. Les enfants participent, les gens âgés, tout le monde quoi », assure-t-il. L’avion continuera ensuite sa mission vers Tematagi, à 800 kilomètres au nord et vers une autre île, Hereheretue. Toutes deux comptent 50 électeurs chacune.