Pourquoi l'AFP a-t-elle annulé sa dépêche sur Marine Le Pen et Mahomet?

RECTIFICATION L’AFP a retiré une dépêche sur la parenté supposée de Marine Le Pen avec Mahomet. Le généalogiste cité par l’agence explique à « 20 Minutes » sa méthode de travail…

Manon Aublanc avec Dorian Debals

— 

Marine Le Pen en conférence de presse le 2 mai 2017, à Paris.
Marine Le Pen en conférence de presse le 2 mai 2017, à Paris. — Thomas SAMSON / AFP

Mystère autour d’une dépêche… Ce mercredi midi, l’Agence France Presse a publié une dépêche expliquant que, selon le généalogiste Jean-Louis Beaucarnot, Marine Le Pen serait une descendante de Mahomet tandis qu’ Emmanuel Macron aurait pour ancêtre Hugues Capet. Quelques dizaines de minutes plus tard, l’agence de presse diffusait un message précisant qu’elle annulait cette dépêche sur les deux candidats à la présidentielle car elle avait été « transmise par erreur ».

Un « manque de mise en perspective »

Contactée par 20 Minutes, l’AFP a expliqué que la dépêche n’aurait pas dû être publiée. Elle était encore au stade « de brouillon », « manquait de précisions » et aurait été « validée par erreur ». L’agence a également avancé un manque de « mise en perspective à J-4 du second tour » pour justifier la suppression. A la question « est-ce que cette dépêche est vraie ? », l’AFP n’a pas souhaité répondre, avançant « que ce n’était pas la question. »

Dans le texte diffusé en fin de matinée, le généalogiste expliquait que la candidate frontiste était « à 100 % bretonne par son père » mais que « Marine Le Pen n’en a pas moins, par sa mère, Pierrette Lalanne, des ancêtres variés et parfois surprenants ». Du côté de sa grand-mère maternelle, on trouverait ainsi « une famille Foulquier, dont les aïeux étaient marchands au XVIIe siècle à Pousthomy » (Aveyron). En remontant la lignée figurerait une certaine Anne de Roquefeuil, par laquelle « elle descend du roi de France Louis VI le Gros, des rois d’Angleterre – par Henri II et Aliénor d’Aquitaine - mais aussi des anciens rois d’Espagne et, par ces derniers, des Omeyyades d’Andalousie, des califes de Damas et, à la 50e génération… de Mahomet lui-même ! » assurait Jean-Louis Beaucarnot.

« On tire un fil »

Jean-Louis Beaucarnot est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages de généalogie depuis les années 70. Surnommé le « pape de la généalogie française » par l’Express, il s’est spécialisé dans la recherche des ancêtres des célébrités et des politiques. Pour la Revue Française de Généalogie il travaille actuellement sur la généalogie des deux prétendants à l’Elysée. Contacté par 20 Minutes il explique que si sa méthode n’est pas « scientifique », elle repose sur des archives concrètes à partir desquelles « on tire un fil ». Dans 9 cas sur 10, on ne peut pas remonter au-delà de l’époque de Louis XIV « car à partir de cette époque seules les lignées des familles nobles peuvent être tracées ». C’est le cas selon lui pour la famille du côté de la mère de Marine Le Pen, où il creuse toutes les lignées depuis un ancêtre aveyronnais. Et finit par tomber sur une lignée des anciens rois d’Espagne, eux-mêmes descendants de familles musulmanes de l’Espagne mauresque ayant des liens de parenté avec les califes de Damas et donc Mahomet. « Lorsque l’on tombe sur un ancêtre émergent, c’est-à-dire avec des aïeux connus, c’est "comme un toboggan", on peut vite arriver très loin ».

En 2012, Jean-Louis Beaucarnot avait par ailleurs révélé que Nicolas Sarkozy et François Hollande étaient des cousins éloignés.