Présidentielle: Le maire d'une ville pro-FN refuse de «consacrer sa vie à des connards»

POLITIQUE Daniel Delomez, édile DVG de la ville d'Annezin, a très mal pris les résultats du premier tour de la présidentielle dans sa commune...

F.F.

— 

Un bulletin de vote Marine Le Pen.
Un bulletin de vote Marine Le Pen. — V. KESSLER / REUTERS

Le maire d’une commune du Pas-de-Calais a vécu une soirée compliquée, ce dimanche. Daniel Delomez, édile DVG de la ville d’Annezin, a mal digéré les résultats du premier tour de la présidentielle qui ont vu Emmanuel Macron et Marine Le Pen se qualifier. Le Front national est arrivé en tête à Annezin, avec 38,07 % des voix.

Des résultats que le maire a eu du mal à avaler. « C’est catastrophique ! Il est possible que je démissionne car je ne veux pas consacrer ma vie à des connards », s’est emporté Daniel Delomez auprès du journal L’Avenir de l’Artois.

Le quotidien a tweeté la réaction du maire, qui a été largement saluée sur le réseau social.