VIDEO. Présidentielle: «J’avais pensé à cet échec au cas où, pour m’y préparer, mais ça fait mal quand même»... Les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon accusent le coup

AMERTUME Au QG de Jean-Luc Mélenchon, les sympathisants sont déçus et pensent aux législatives à venir…

Coralie Lemke

— 

A l'extérieur du QG, les sympathisants se consolent en chantant.
A l'extérieur du QG, les sympathisants se consolent en chantant. — C. LEMKE/20 MINUTES
  • Malgré une bonne dynamique, le candidat de la France insoumise n'a pas réussi à se qualifier pour le second tour de la présidentielle.
  • Ses soutiens, soudés, s'interrogent sur la marche à suivre pour le second tour.

Ils se consolent en chanson. Sur l’air de « Tombez la, tombez, tombez la chemise », l’équipe de Jean-Luc Mélenchon entonne « On est là, on est, la France Insoumise. » Le candidat a choisi de passer la soirée dans un bar à l’ambiance rock’n’roll du 10e arrondissement de Paris, sous les yeux de Kurt Kobain et Jim Morrisson affichés sur les murs.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Résultat présidentielle: Jean-Luc Mélenchon appelle «à la retenue»

Certains pleurent, d’autres se prennent dans les bras à l’annonce des résultats. Pour les soutiens de la gauche radicale, la soirée a été difficile. « On a fait une belle campagne. Le candidat est connu pour son programme et pas juste pour son personnage, comme c’est le cas pour les autres. Il a réussi à démontrer l’inutilité d’une campagne comme celle de Benoît Hamon ou de Philippe Poutou », explique Patrice Perdereau, le référent événement de l’équipe de Jean-Luc Mélenchon. « Le Front de gauche nous empêchait de fédérer le peuple. Heureusement, avec le mouvement de la France Insoumise, on a pu déployer toutes nos idées. »

Faire barrage au FN ou non

Beaucoup doutent de la candidature du candidat d’En marche ! arrivé premier. « Le vrai rempart à Marine Le Pen, c’était Jean-Luc Mélenchon. Emmanuel Macron va devoir batailler pour s’imposer face à elle. Jean-Luc Mélenchon, lui a un électorat uni. Alors que l’électorat d’Emmanuel Macron est composite », regrette Gérard Miller, psychanaliste et soutien de Jean-Luc Mélenchon. De son côté, Eric Coquerel n’a pas de regret. « Je suis satisfait de la campagne qui a été menée. »

Les sympathisants du candidat de la France insoumise se projettent déjà au deuxième tour de l’élection présidentielle. « Impossible pour moi de voter utile. Je vais voter blanc, pour montrer que je me suis déplacée. Voter Macron, ce serait vraiment dire qu’on est d’accord pour que tout continue comme avant », explique Nolwen, 20 ans et étudiante en théâtre. D’autres, comme Hamed, 23 ans et étudiant à la Sorbonne, iront voter pour En marche ! malgré tout. « Je ne veux pas laisser les autres voter pour moi. C’est bête de se déresponsabiliser comme ça. Il faut repousser le FN à tout prix. »

Les sympathisants amers

« Résistance ! Résistance ! » puis « Dégagez ! Dégagez ! ». Les sympathisants ont donné de la voix pour exprimer leur déception. « Les voleurs et les racistes sont en tête », s’exclame une dame dans la foule. Les chiffres, serrés, sont difficiles à accepter pour Baptiste. « Ca me fait mal cœur. Je comprends pourquoi on peut voter pour un Macron. Mais pas pour le FN. J’avais pensé à cet échec au cas où, pour m’y préparer, mais ça fait mal quand même », soupire le jeune alternant en informatique.

« C’est dommage. On avait réussi à siphonner les voix de Benoît Hamon mais ça n’a pas suffi. Il aurait dû se ranger derrière Jean-Luc Mélenchon, ça aurait largement permis de faire passer la gauche au second tour », explique Hamed, amer.

Tous se consolent en pensant aux élections législatives qui arrivent. Baptiste et ses amis retrouvent un peu de motivation en pensant au scrutin à venir. « Il faut qu’on continue de convaincre pour que tous ceux qui votent Mélenchon le fassent avec le cœur. Pas comme un vote utile. »