Présidentielle: Le patron de la CFDT Laurent Berger alerte contre la «vision assez totalitaire» de Mélenchon

POLITIQUE Le leader syndicaliste a indiqué ne partager « quasiment aucune » position avec le candidat de la France insoumise…

20 Minutes avec AFP

— 

Laurent Berger à Paris le 7 juillet 2014.
Laurent Berger à Paris le 7 juillet 2014. — Lemouton Stephane-POOL/SIPA

Il ne donnera « aucune consigne de vote », mais met en garde les électeurs. Laurent Berger, numéro un de la CFDT, a dénoncé ce jeudi la « vision assez totalitaire » que porterait Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise, se disant « choqué » par des propos de son équipe sur le Venezuela.

Interrogé par France Inter, Laurent Berger a indiqué ne partager « quasiment aucune » position avec Jean-Luc Mélenchon.

« Une vision assez brutale des rapports humains, des rapports sociaux et des rapports politiques »

« Il y a aussi un risque en termes d’une vision assez totalitaire », a-t-il poursuivi, citant comme exemple des propos du directeur de campagne du candidat, Manuel Bompard. Ce dernier avait assuré mercredi sur LCP que l’ancien président « Hugo Chavez (avait) largement fait baisser la grande pauvreté dans son pays ».

>> A lire aussi : Mélenchon, le «Chavez français» vu par la presse anglo-saxonne

« J’ai été choqué qu’il y ait une forme de révérence qui soit faite à ce qui se passe au Venezuela », a déclaré le syndicaliste, dont la centrale soutient un « syndicat libre vénézuélien ». « Aujourd’hui, on a un pouvoir qui, depuis Chavez, a saigné le pays » et « une population extrêmement pauvre qui vit sous un régime totalitaire », a-t-il dénoncé.

Se défendant de toute « comparaison hâtive », il a pointé le « risque d’une vision assez brutale des rapports humains, des rapports sociaux et des rapports politiques que porte parfois Jean-Luc Mélenchon ». Laurent Berger a aussi déploré « les comportements et les attaques » contre son syndicat « de la part de gens qui sont autour de Jean-Luc Mélenchon ».