Fillon le surnomme «Emmanuel Hollande»? Macron réplique avec «François Balkany».

PRESIDENTIELLE Le candidat d’En marche ! a fait allusion à la mise en examen de l’ancien Premier ministre…

N.R. avec AFP

— 

Léa Salamé, David Pujadas et Emmanuel Macron jeudi soir dans «L'émission politique».
Léa Salamé, David Pujadas et Emmanuel Macron jeudi soir dans «L'émission politique». — Christophe RUSSEIL/FTV

Au fur et à mesure que le premier tour de l’élection présidentielle approche, les candidats lâchent leurs coups… et leurs petites phrases.Invité de France 3 ce dimanche, Emmanuel Macron, surnommé « Emmanuel Hollande » par François Fillon, l’a rebaptisé en retour « François Balkany ».

Une allusion à peine voilée à la mise en examen du candidat de la droite pour détournement de fonds publics. « Je ne l’appellerai pas François Balkany, mais il ressemble plus à ça qu’à autre chose aujourd’hui », a expliqué Emmanuel Macron. Patrick Balkany, député-maire LR de Levallois-Perret, est soupçonné d’avoir caché au fisc une propriété à Marrakech et une autre aux Antilles françaises.

Macron critique et défenseur de François Hollande 

Le candidat d’En marche ! a esquissé une timide défense du bilan de François Hollande. « Il y a des choses qui ont été faites durant ce quinquennat, a-t-il expliqué. L’intervention au Mali, la place de la France dans le monde, la réaction aux attentats, un tournant en matière de compétitivité. »

>> Lire aussi : Macron imagine ses 100 premiers jours à l'Elysée s'il est élu

Néanmoins, il a également critiqué « le manque de sens donné dès le début, le manque de volontarisme européen » ou encore « l’impossibilité de trancher » rapidement. Une manière de préserver la distance avec son ancien mentor, à propos duquel sept Français sur dix jugent qu’il a été un mauvais président.