VIDEO. Lors d'un meeting à Strasbourg, François Fillon se fait enfariner, un homme interpellé

POLITIQUE Le candidat LR à l'élection présidentielle était sur le point de rejoindre son pupitre et de prononcer son discours…

Laure Gamaury

— 

François Fillon enfariné par un jeune homme à son arrivée à un meeting à Strasbourg, le 6 avril 2017.
François Fillon enfariné par un jeune homme à son arrivée à un meeting à Strasbourg, le 6 avril 2017. — AFP

Après les concours de casseroles à Caen, François Fillon s’est fait enfariner à Strasbourg. Le candidat LR à l' élection présidentielle a reçu de la farine en pleine figure, peu avant son discours.

Près de 2.500 personnes étaient présentes pour ce meeting au Parc des expositions de Strasbourg. Alors qu’il prenait un bain de foule, quelques instants avant son intervention, un jeune vêtu d’un tee-shirt « Les jeunes avec Fillon » lui a donc lancé de la farine au visage.

Un jeune homme interpellé 

Il s’est immédiatement fait plaquer au sol par les services de sécurité, et le tee-shirt « Les étudiants avec Fillon » qu’il portait pour se faire passer pour un militant a été déchiré de haut en bas. Juste avant l’enfarinage, on a entendu les mots « lobbyiste, escroc », sans savoir qui les a prononcés.

Selon l’équipe de campagne, deux perturbateurs s’étaient joints aux militants, et il y a eu une interpellation.

>> A lire aussi : Des casseroles accueillent (une fois de plus) François Fillon à Orléans

France 3 Alsace a relaté l’événement.

Mais qui s’acharne sur le candidat Fillon ?

François Fillon est finalement monté sur scène et n’a pas manqué de commenter cet épisode, et en a même profité pour en rajouter un peu sur l’acharnement dont il serait la cible.

« Je suis la cible d’un acharnement impitoyable », a réagi François Fillon devant le public. « Ils essayent tout pour me décourager, même les plus minables arguments. J’espère au moins que la farine était française », a-t-il poursuivi en souriant. « Mais, mes amis, ce qui ne tue pas rend plus fort », cette force, « je la mettrai au service des Français qui ont bien besoin d’un vrai chef d’Etat après la présidence hésitante de François Hollande », a-t-il ajouté.

Le Fillongate mine le candidat des Républicains

Inculpé mi-mars dans une affaire d’emplois présumés fictifs de sa famille, notamment pour détournement de fonds publics, Fillon est régulièrement pris à partie, lors de ses déplacements, par des manifestants qui souvent l’accueillent avec des bruits de casseroles.

Ses démêlés avec la justice lui ont coûté la place de favori et il est désormais nettement distancé dans les sondages par la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen et Emmanuel Macron, ancien ministre du président socialiste François Hollande, repositionné au centre. Avant lui, Manuel Valls avait déjà subi un enfarinage lors de son déplacement à Strasbourg en décembre dernier.