Présidentielle: Fillon contraint de changer de train pour éviter un concert de casseroles en Loire-Atlantique

COMITE D'ACCUEIL Après les casseroles et les œufs au Pays Basque…

Manon Aublanc avec AFP

— 

Quelques manifestants attendaient François Fillon au Pays Basque
Quelques manifestants attendaient François Fillon au Pays Basque — IROZ GAIZKA / AFP

La campagne de François Fillon n’est décidément pas un long fleuve tranquille. Le candidat de la droite à l’élection présidentielle a été contraint de changer de train, ce lundi, alors qu’il circulait dans une rame en direction du Croisic (Loire-Atlantique) pour échapper à un concert de casseroles, a constaté une journaliste de l’AFP.

Les casseroles et des œufs au Pays Basque

En déplacement à Nantes, l’ancien Premier ministre a ainsi préféré se soustraire au comité d’accueil de plusieurs dizaines de militants, comme lors de sa précédente visite le week-end dernier au Pays Basque où, en plus du traditionnel concert de casseroles d’opposants, il a également été accueilli avec des jets d’œufs et de tomates.

« Plus ils manifesteront, plus les Français me soutiendront », avait commenté le week-end dernier l’ancien Premier ministre.

>> A lire aussi : Présidentielle: En meeting à Biarritz, François Fillon accuse la gauche de vouloir le «tuer»

Le candidat des Républicains, dont la campagne est entachée par les révélations sur les emplois présumés fictifs de son épouse lorsqu’il était député, a par ailleurs annulé son déplacement à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Il s’est rendu à La Turballe (Loire-Atlantique) ce lundi après-midi.