Présidentielle: Un nouveau membre du gouvernement, Thierry Braillard, apporte son soutien à Macron

RALLIEMENT Trois jours après un autre membre du gouvernement, Barbara Pompili...

Clémence Apetogbor

— 

Thierry Braillard, membre du gouvernement, a décidé de soutenir Emmanuel Macron pour la présidentielle
Thierry Braillard, membre du gouvernement, a décidé de soutenir Emmanuel Macron pour la présidentielle — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Et de deux ! Ce jeudi matin, un deuxième membre du gouvernement a annoncé son soutien à Emmanuel Macron, le leader d’En Marche !. Le secrétaire d’Etat aux sports, Thierry Braillard, a déclaré au micro de RTL qu’il soutiendrait l’ancien locataire de Bercy « dès le premier tour ».

Mardi, c’est la secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité, Barbara Pompili, qui avait annoncé son ralliement à Emmanuel Macron.

« Pas un choix d’opportunisme »

« C’est un choix de conviction. Ce n’est pas un choix d’opportunisme. Je n’ai rien négocié ni discuté avec quiconque. C’est un choix sur le programme », a justifié le secrétaire d’Etat. « Le programme d’Emmanuel Macron m’apparaît le plus adapté aux défis qui sont ceux de la France sur tous les sujets et principalement sur le défi économique », a précisé Thierry Braillard.

« J’ai prévenu Bernard Cazeneuve, qui a tout à fait compris ma position et qui laisse toute liberté à ses ministres. La seule condition, c’est qu’on exerce notre mission jusqu’à son terme », a-t-il souligné.

Pas de fracture au sein du PRG

Thierry Braillard n’est donc pas sur la même ligne que la formation à laquelle il appartient, le parti radical de gauche, qui a apporté son soutien au vainqueur de la primaire élargie du PS, Benoît Hamon. « Je pense que ça fait du bien de temps en temps de faire des choix sur des idées et pas simplement sur des places ou des calculs qui sont d’un second ordre », a estimé Thierry Braillard.

Par ailleurs, Thierry Braillard a précisé qu’il conservait ses fonctions au sein du PRG. « Je suis vice-président du Parti radical de gauche, je le reste. Le PRG a décidé lors de ce fameux comité directeur du 15 mars de laisser libre choix à ses adhérents afin de garder l’unité de ce parti et sa pérennité ».

La présidente du PRG « Sylvia Pinel, de son côté, a dit, et c’est à son honneur, qu’elle respectait la parole et l’engagement qu’elle avait pris lors la primaire, mais qu’elle laissait libre choix », a expliqué Thierry Braillard, qui sera candidat à sa succession lors des élections législatives dans le Rhône.