Présidentielle: Mélenchon en marche pour la VIe République et l'éthique politique

POLITIQUE Le candidat de la France Insoumise veut relancer sa campagne à travers une marche entre Bastille et République ce samedi à Paris...

F.L. avec AFP
— 
Jean-Muc Mélenchon, candidat France insoumise à la présidentielle, le 
15 février 2017 en meeting à  Strasbourg
Jean-Muc Mélenchon, candidat France insoumise à la présidentielle, le 15 février 2017 en meeting à Strasbourg — Jean-Francois Badias/AP/SIPA

Jean-Luc Mélenchon réunit ses troupes ce samedi à Paris à l'occasion un défilé pour la VIe République, où des dizaines de milliers de personnes sont attendues, avec pour objectifs de restaurer l'« éthique politique » dans la société mais aussi de relancer sa campagne.

>> A lire aussi : TEST. Présidentielle : Bastille avec Mélenchon ou Bercy avec Hamon, on vous aide à choisir

Un cortège de Bastille à République

« La campagne a été gelée pendant des semaines par les affaires Fillon, ça donne raison à notre volonté d’une VIe République pour que tous ces gens qui mélangent les questions financières, les questions privées et les questions politiques ne dominent plus la vie politique française », explique le coordinateur politique du Parti de gauche, Eric Coquerel, quelques heures avant que le cortège s’ébranle de la place de la Bastille vers celle de la République, où auront lieu les prises de parole.

Prévue depuis la fin août, cette marche a pour objectif d’être « le plus grand rassemblement populaire de la campagne, tous candidats confondus », précise le porte-parole Alexis Corbière.

100 000 personnes espérées

En gros, explique l’équipe du candidat de La France insoumise, si la place de la République est pleine mais peu tassée, ça signifie qu’il y aura environ 50.000, si la densité est plus forte, 100.000.

Scotché à la cinquième place dans les intentions de vote depuis que Benoît Hamon a remporté la primaire socialiste fin janvier, Jean-Luc Mélenchon compte sur les cinq dernières semaines de campagne pour recréer une dynamique.

Évoquant un « coup de booster » pour entrer dans la dernière séquence avant l’élection, Eric Coquerel espère que cette mobilisation donnera le signal « d’un débat de fond, enfin ». « On compte sur la masse aujourd’hui dans les rues de Paris pour être une force propulsive », ajoute-t-il.

Relancer la dynamique

Jean-Luc Mélenchon prendra la tête du défilé vers 14h, aux côtés de responsables politiques comme Pierre Laurent (PCF) ou Clémentine Autain (Ensemble) mais aussi des syndicalistes, des responsables associatifs et des personnalités comme le psychanalyste Gérard Miller ou le comédien Jacques Weber.

Cinq ans jour pour jour après un premier défilé pour la VIe République organisé entre Nation et Bastille, il espère frapper les esprits aussi fort qu’en 2012, quand il avait atteint le point culminant d’une campagne où il ne cessait de monter dans les sondages.