Conférence d'Alain Juppé: La charge du maire de Bordeaux contre François Fillon

PRESIDENTIELLE Alain Juppé a confirmé une bonne fois pour toutes qu’il ne serait pas candidat lors d’une conférence de presse ce lundi matin à Bordeaux, et a sévèrement taclé François Fillon et une partie de son électorat…

Mickaël Bosredon
— 
Alain Juppé, le 6 mars 2017 à Bordeaux
Alain Juppé, le 6 mars 2017 à Bordeaux — M.Bosredon/20Minutes

Il est arrivé à la mairie de Bordeaux à 10 h 30 comme annoncé la veille, la mine grave. Puis a pris la parole dans un discours de moins de huit minutes, sur un ton tout aussi solennel. Alain Juppé a annoncé ce lundi matin « une bonne fois pour toutes » qu’il ne serait pas candidat. Voilà ce qu’il faut retenir de son intervention.

Sa charge contre François Fillon

« Au lendemain de nos primaires, François Fillon avait un boulevard devant lui », estime Alain Juppé. « Le déclenchement des investigations de la justice à son encontre et son système de défense fondé sur la dénonciation d’un prétendu complot et une volonté d’assassinat politique l’ont conduit dans une impasse (…) Il n’a cessé d’afficher sa détermination et hier soir encore son obstination. » Le maire de Bordeaux a parlé de la situation comme d’un « gâchis. » Il n’a pas été tendre non plus sur l’électorat qui s’est déplacé à la manifestation en faveur de François Fillon, dimanche. « Comme l’a montré la manifestation d’hier au Trocadéro le noyau dur des militants et sympathisants LR s’est radicalisé. »

Pourquoi Alain Juppé a-t-il renoncé ?

« Tout au long de la semaine dernière, et aujourd’hui encore, j’ai reçu de nombreux appels me demandant de prendre la relève. Ils m’ont fait hésiter. J’ai réfléchi », a concédé Alain Juppé. Mais « à mes yeux, la condition sine qua non du succès, c’est le rassemblement le plus large possible de la droite et du centre (…) Aujourd’hui ce rassemblement est devenu plus difficile : une partie du centre nous a quittés. Le passage de témoin se ferait dans la douleur et laisserait des cicatrices. »

Par ailleurs, le maire de Bordeaux estime que « les Français veulent un profond renouvellement de leurs dirigeants politiques et à l’évidence je n’incarne pas ce renouvellement. » Enfin, « les récentes péripéties ont encore accru les exigences des Français vis-à-vis de leurs femmes et de leurs hommes politiques et, ici encore, je ne peux pas répondre pleinement à cette exigence même si la justice qui m’a condamné m’a exonéré de tout enrichissement personnel. Je ne veux pas livrer mon honneur et la paix de ma famille aux démolisseurs de réputation. »

>> A lire aussi : Présidentielle. Sarkozy propose une réunion avec Fillon et Juppé «pour trouver une voie de sortie»

Et maintenant ?

Alain Juppé a été très clair : il a dit non à une possible candidature à la présidentielle « une bonne fois pour toutes ». « Je continuerai à servir mes concitoyens en poursuivant mon travail à Bordeaux et je ne manquerai pas de livrer mon point de vue sur les grandes questions d’avenir, le relèvement de la France, de son économie, le combat pour une nouvelle Europe… »