Thierry Solère à Paris le 6 mai 2015.
Thierry Solère à Paris le 6 mai 2015. — WITT/SIPA

PRESIDENTIELLE

Thierry Solère, porte-parole de François Fillon, annonce sa démission

Il ne serait pas le seul à prendre le large...

C’est désormais officiel, François Fillon n’a plus de porte-parole. François Fillon fait face ce vendredi matin à une nouvelle défection, et pas des moindres, celle de son porte-parole Thierry Solère.

« Organisateur de la primaire, j’ai décidé de mettre fin à mes fonctions de porte-parole de @francoisfillon », a déclaré Thierry Solère sur Twitter.

>> A lire aussi : A Nîmes, François Fillon se pose en «combattant» qui n'a «pas l'intention de se coucher»

D’autres départs à venir ?

Mais Thierry Solère ne serait pas le seul à prendre le large. Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, Christian Estrosi, le président de la région PACA, mais aussi Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France étaient réunis avec des élus LR et UDI de la région Hauts-de-France pour débattre de la situation.

Bernard Accoyer, le secrétaire général du parti, proche de François Fillon de longue date, « reste volontairement un peu en retrait », explique RTL. Il a fait part de sa très grande réserve à François Fillon quand il l’a vu en tête à tête mercredi matin. Toutefois, il l’a assuré de sa loyauté, tout comme Gérard Larcher. « Le week-end sera déterminant », dit-on dans leurs entourages. « Ils ne feront rien l’un sans l’autre », assure-t-on.

Des départs en cascade

Mercredi, Gilles Boyer, conseiller d’Alain Juppé et jusqu’à présent trésorier de la campagne de François Fillon, a jeté l’éponge.

>> A lire aussi : « Un pacte moral est rompu, les explications ne tiennent plus », estime le maire Jean Rottner

Trois parlementaires proches du maire de Bordeaux ont fait de même, Benoist Apparu, Edouard Philippe et Christophe Béchu car la campagne prend une « tournure incompatible » avec leur « façon d’envisager l’engagement politique ».

De son côté, l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin a tancé François Fillon qui, dit-il, « emporte son camp dans une course vers l’abîme ».

L’eurodéputée Nadine Morano (LR) a demandé vendredi que François Fillon arrête sa campagne en vue de la présidentielle et qu’il « accompagne » Les Républicains « dans un processus de désignation d’un nouveau candidat ».