Présidentielle: Emmanuel Macron promet 5 milliards pour les hôpitaux

SANTE Le candidat à la présidentielle veut davantage développer la prévention et doubler les maisons de santé pour désengorger les urgences…

20 Minutes avec AFP

— 

Le candidat d'En marche ! Emmanuel Macron
Le candidat d'En marche ! Emmanuel Macron — LIONEL BONAVENTURE / AFP

On en sait un peu plus sur les propositions d’Emmanuel Macron en matière de santé. Le candidat d’En marche! a proposé ce mardi d’améliorer l’organisation des soins et promis d’investir 5 milliards d’euros dans les hôpitaux.

« Nous devons aujourd’hui améliorer l’organisation de l’hôpital en le décloisonnant », a lancé Emmanuel Macron qui a décliné ses propositions en matière de santé lors d’un grand oral organisé par la Mutualité.

Il propose pour cela « de plafonner à 50 % » la tarification à l’activité des hôpitaux (T2A), de « renforcer l’autonomie des hôpitaux » ou encore « d’élargir » les groupements hospitaliers de territoire pour avoir en amont une meilleure organisation de l’offre de soins.

>> A lire aussi : Cinq candidats dévoilent leurs propositions sur la santé et la Sécurité sociale

Développer la prévention et désengorger les urgences

Le but est d’éviter que « tout le monde converge vers l’hôpital, source de désorganisation et de coût », a-t-il souligné.

Le candidat a avancé « un cadrage global permettant de maintenir l’Ondam (objectif national des dépenses d’assurance maladie) à 2,3 % en 2018-2022 », avec un « plan d’investissement dans l’hôpital et l’innovation médicale de 5 milliards d’euros sur la période ».

>> A lire aussi : Benoît Hamon veut modifier le financement de l'hôpital

L’Ondam, qui sert à freiner l’augmentation naturelle des dépenses de santé, « nécessite de réaliser 15 milliards d’euros d’économies », a relevé Emmanuel Macron, qui veut développer davantage la prévention et doubler les maisons de santé pour désengorger les urgences.

>> A lire aussi : Fillon dévoile son plan santé... et rétropédale sur la Sécurité sociale

« Ce qui coûte très cher dans le système de santé, ce sont les gens qui restent », a ajouté, à propos de l’hôpital, le candidat, qui veut « faire un système où les gens restent le moins longtemps possible à l’hôpital » en développant l’ambulatoire et l’aval avec des maisons de répit et de suite.