Élections régionales: Valérie Pécresse, de conseillère à l’Élysée à présidente de l'Ile-de-France

ELECTIONS A 48 ans, Valérie Pécresse devient présidente de la région Ile-de-France…

Romain Lescuieux
— 
Valérie Pécresse, élue à la tête de la région Ile-de-France, le 13 décembre 2015 à Paris
Valérie Pécresse, élue à la tête de la région Ile-de-France, le 13 décembre 2015 à Paris — MIGUEL MEDINA AFP

« L’Ile-de-France, je la rêve conquérante et exemplaire », a déclaré Valérie Pécresse, ce dimanche, dans une allocution de victoire à ses partisans près de son QG dans le 8eme arrondissement de Paris. « La sécurité et l’emploi seront mes priorités immédiates », a ajouté la députée des Yvelines, qui démissionnera de son mandat pour se consacrer à la région, qu’elle avait échoué à conquérir en 2010 face à Jean-Paul Huchon (PS).

Gérée par la gauche depuis 17 ans, la première région de France est finalement tombée cinq ans plus tard dans l’escarcelle de la droite et de Valérie Pécresse. Qui devient à cette occasion la première femme à la tête de la région Ile-de-France. Mais qui est-elle ?

>> Le live de la soirée électorale du second tour des régionales

Baccalauréat à 16 ans, HEC, l’ENA

Valérie Pécresse, 48 ans, est une ancienne ministre, ex-maître de requête au Conseil d’Etat, chef de l’opposition en Ile-de-France et députée des Yvelines. Conseillère à l’Elysée en 1997, elle devient ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche en 2007. A ce titre, elle mène l’une des réformes phares du quinquennat de Nicolas Sarkozy, celle de l’autonomie des universités.

Elle reste quatre ans dans cette fonction, puis est nommée, en 2011, ministre du Budget et de la réforme de l’Etat et devient porte-parole du gouvernement. Née le 14 juillet 1967 à Neuilly-sur-Seine, Valérie Pécresse a obtenu son baccalauréat à 16 ans, a fait HEC puis l’ENA. Elle a récemment démissionné de la fonction publique pour se consacrer à une campagne électorale lancée très tôt.

« Je veux être la présidente des solutions »

« Je m’inspire de la campagne présidentielle de 1995 de Jacques Chirac, mon mentor en politique. Il avait décidé de prendre le temps et de se rendre auprès des Français. La démarche est la même. Je veux être la présidente des solutions. Ces solutions, ce sont les Franciliens qui vont y contribuer », expliquait-elle dans une interview à 20 Minutes.

A lire aussi. « Je ne toucherai pas au passe Navigo unique si je suis élue »

Dans le domaine des transports - premier poste de dépense à ce jour du Conseil régional d’Ile-de-France - Valérie Pécresse promet le renouvellement de toutes les rames existantes d’ici 2021, ainsi que la mise aux normes d’accessibilités pour les personnes à mobilité réduite de toutes les gares. Elle souhaite aussi renforcer la vidéosurveillance sur le réseau et créer « une seule et même police des transports », avec des compétences renforcées.

En ce qui concerne les lycées et la formation, la nouvelle présidente de la région veut davantage miser sur l’apprentissage en doublant l’aide régionale. Et ce, en mettant la priorité sur les emplois aidés. Autre axe : le mérite. « Nous ouvrirons des internats d’excellence pour les boursiers méritants », détaille-t-elle dans son programme.

A 22h05, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, a reconnu sa défaite : « Je transmets toutes mes félicitations à Madame Pécresse que j’ai appelée et je souhaite bonne chance à l’Ile-de-France ». La fin d’un combat politique acharné entre les deux candidats.