Panneaux électoraux au centre de Lille
Panneaux électoraux au centre de Lille — O. Aballain

POLITIQUE

Nord: Qui veut (vraiment) battre Marine Le Pen ?

Le Parti socialiste ne sait pas encore comment mobiliser les électeurs pour faire battre Marine Le Pen...  

Appeler à battre le Front National est une chose. Faire campagne pour Xavier Bertrand en est une autre. Et les sympathisants de gauche, encore traumatisés par l’absence de leurs candidats au second tour des élections régionales, ne sont pas encore prêts à enchaîner.

>>A lire aussi: Pierre De Saintignon se retire, la gauche n'aura aucun élu

Témoin la lettre d’une Nordiste de 41 ans à Xavier Bertrand. Dans ce message, partagé des centaines de fois sur Facebook, Marion Cailleret demande au candidat LR-UDI de lui donner « des raisons de voter POUR [lui] et non CONTRE Marine Le Pen ».

La mobilisation n’a pas démarré

Marion Cailleret dit avoir été « glacée » par l’allocution de Xavier Bertrand dimanche, se sentant « méprisée » par son refus de toute discussion avec le camp De Saintignon. « J’irai voter dimanche, je ferai mon devoir de citoyenne, mais j’aimerais que Xavier Bertrand fasse un mouvement pour m’aider à voter pour lui. »

Le candidat républicain a amorcé un timide mouvement en ce sens mardi matin sur RMC en déclarant que s’il était élu dimanche, il ne pourrait « pas faire comme si [il avait] été élu normalement, naturellement ». Son équipe a d’ailleurs contacté Marion Cailleret. Marine Le Pen croit en tout cas avoir détecté une nette inflexion chez son concurrent:

Mais il reste à savoir comment le PS, lui, compte mobiliser ses troupes après avoir annoncé qu’il fallait « tout faire » pour battre Marine Le Pen. Aucun tractage n’est encore prévu, aucune mobilisation particulière. « Laissez-nous un peu reprendre notre souffle », soupirait lundi la première secrétaire nordiste, Martine Filleul. Vingt-quatre heures plus tard, le PS balance encore entre une mobilisation des militants et un appel aux personnalités.

« On ne va pas leur demander de coller des affiches »

Sur Facebook, le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) du Nord relaie bien une bannière proclamant « Pas une région pour le FN ». Clément Béreaux, délégué dans le Valenciennois (et candidat sur la liste de Pierre de Saintignon) indique qu’il ira bien, lui, voter Xavier Bertrand. « Mais on n’a pas encore de consignes pour faire campagne ».

Dans l’équipe de campagne de Xavier Bertrand, on fait preuve de compréhension : « Ils appellent clairement à voter pour nous, c’est déjà difficile pour eux, on ne va quand même pas leur demander de coller des affiches. »

Mais dans tous les cas, Joohann, 27 ans dont déjà dix comme adhérent au PS, n’en sera pas. « Je me souviens de la réaction de mes parents après 2002 [lorsque la gauche a soutenu Jacques Chirac contre Jean-Marie Le Pen à la présidentielle], et je n’ai pas envie de connaître à nouveau ça. » Sa réunion de section, mardi soir à Mons-en-Barœul, pourrait être tendue.