Régionales 2015: En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Dominique Reynié (LR) ne fait « aucune différence » entre le PS et le FN

ELECTIONS Le candidat de l'union de la droite s'en est pris à ses adversaires, ce mardi, à Montpellier...

Nicolas Bonzom

— 

Dominique Reynié, candidat LR en LRMP.
Dominique Reynié, candidat LR en LRMP. — N. Bonzom / Maxele Presse

Dominique Reynié (LR) a sorti les griffes ce mardi, à Montpellier. Arrivé 3e dimanche derrière le PS et le FN avec 18,84 % des suffrages, le candidat de l’union de la droite n’a pas épargné ses deux adversaires, pour lesquels il ne fait « aucune différence ». « Ni en termes de moralité, ni en termes de capacité », confie l’ancien politologue.

>>> Lire aussi : Suivez toute l’actualité des régionales sur notre live

Le retrait ? « Jamais »

« D’un côté, le PS a tout raté et de l’autre, le FN veut tout casser », argumente-t-il. Retirer sa liste au profit d’un front républicain, comme l’a fait le PS en Nord-Pas-de-Calais-Picardie ou en Paca ? « Jamais… C’est une erreur, et je regrette ces retraits ».

La distribution de coups commence à gauche pour Dominique Reynié. Il fustige un accord « bidouillé » entre le PS et la liste EELV/Front de gauche. « Ils se sont retrouvés sur un concept philosophique et moral de grande profondeur… celui de sauver leurs postes ! », ironise-t-il à propos des négociations entre Gérard Onesta (EELV/FG), et Carole Delga (PS), qu’il qualifie de « nuit des petits couteaux ».

Des chances amenuisées

Le FN aussi en prend pour son grade. Dominique Reynié y voit une candidature « sans idées et sans projet » : « Ils utilisent le scrutin pour faire tourner la boutique nationale, pour avoir plus d’élus, et plus de ressources publiques. »

Et même si, mathématiquement, le 2e tour risque d’être très compliqué pour lui, Dominique Reynié « y croit », espérant une mobilisation des abstentionnistes et un report des voix d’une partie des électeurs du FN du 1er tour. « Oui, nos chances se sont amenuisées mais elles demeurent. Et si je suis là, c’est pour gagner… » Même si, il l’avoue, le résultat de dimanche l’a « déçu » : « Je m’attendais à être deuxième ».