Régionales 2015: Le PS du Rhône appelle à voter Queyranne pour la première fois, Collomb reste muet

ELECTIONS Jusque-là, la fédération départementale du PS n'avait jamais apporté son soutien au président socialiste de Rhône-Alpes, en raison de divisions internes...

Caroline Girardon

— 

Jean-Jack Queyranne, le dimanche 6 décembre 2015 à la Préfecture de région, après les résultats du 1er tour pour les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. .Photo KONRAD K./SIPA/
Jean-Jack Queyranne, le dimanche 6 décembre 2015 à la Préfecture de région, après les résultats du 1er tour pour les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. .Photo KONRAD K./SIPA/ — SIPA

Au lendemain du premier tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, les tensions entre Jean-Jack Queyranne et le Parti socialiste du Rhône semblent s’être apaisées. Alors que la Fédération n’a jamais officiellement soutenu le président sortant de Rhône-Alpes avant le scrutin, elle a fait volte-face ce lundi matin.

>> Tous les résultats des élections par ici

Dans un courrier, David Kimelfeld, premier secrétaire de la fédération PS du Rhône, appelle « à barrer la route aux extrémismes, dans l’union et avec la clarté ». Il demande explicitement « à tous les progressistes et les humanistes » de « se rassembler derrière Jean-Jack Queyranne ». Chose qu’il n’avait pas faite avant le premier tour, évitant soigneusement à chaque fois de nommer l’ancien ministre.

Les « valeurs contraires » de Wauquiez

« J’appelle donc l’ensemble des forces de gauche et républicaines à se rassembler et à faire bloc contre l’extrême droite mais aussi, en Rhône-Alpes, contre la droite extrême de Laurent Wauquiez, qui prônent des valeurs contraires à nos principes fondamentaux et humanistes », écrit-il.

>> Lire aussi : Régionales 2015: Auvergne-Rhône-Alpes résiste à la poussée du FN

De son côté, Gérard Collomb, le maire de Lyon, dont l’épouse figurerait un temps sur les listes Queyranne avant de démissionner, se mure dans son silence. Absent dimanche à la Préfecture de région, l’élu est resté discret sur la question.

Collomb «s'en tient au communiqué »

« Il s’en tient au communiqué de la Fédération départementale pour l’instant », indique son entourage.

>> Toutes les infos sur les régionales 2015 en direct, dans notre live

Jean-Jack Queyranne, arrivé en troisième position dimanche soir, à sept points de Laurent Wauquiez (Les Républicains), et un point et demi de Christophe Boudot (FN) devra s’assurer du soutien des Verts (6,9 %) et du Parti communiste (5,4 %), s’il veut remporter le second tour. Les négociations d’entre-tour se sont rapidement engagées dès dimanche soir.