Elections 2015: Quelle stratégie pour les écologistes en Ile-de-France?

ELECTIONS « L'enjeu est de mettre le plus possible d'écologie dans un accord », explique-t-on dans l’entourage d’Emmanuelle Cosse…

R.L. avec AFP

— 

La secrétaire nationale d'EELV Emmanuelle Cosse, le 3 décembre 2015 à Paris
La secrétaire nationale d'EELV Emmanuelle Cosse, le 3 décembre 2015 à Paris — ALAIN JOCARD AFP

Avec 8,03 % au premier tour, Emmanuelle Cosse, tête de liste EELV en Ile-de-France fait mieux que les prévisions de sondages, mais nettement moins bien qu’aux dernières élections régionales. Elle perd en effet près de neuf points par rapport au score réalisé en 2010 par Cécile Duflot. A quelques jours du second tour, quelle est la stratégie pour les écologistes ?

>> Tous les résultats des élections par ici

>> Et ceux d’Ile-de-France par ici

Fusion des listes de gauche et des écologistes

Après avoir regretté que son parti n’ait pas eu des « scores plus hauts », mentionne Europe 1, Emmanuelle Cosse a déclaré sur le plateau de France 2 : « Ce que nous pouvons faire, c’est travailler à la fusion des listes de gauche et des écologistes au second tour », afin d'« avoir des régions demain qui soient dirigées par cette majorité-là ». « L’enjeu est de mettre le plus possible d’écologie dans un accord programmatique », explique-t-on dans son entourage

Comment le PS compte-t-il se maintenir à la tête de l’Ile-de-France

« Tout le monde doit se réveiller, doit faire un examen de conscience, et y compris quand on est à gauche, accepter d’aller voter pour quelqu’un de droite, la semaine prochaine, pour faire barrage à Marine Le Pen ou Marion Maréchal Le Pen », a encore dit ce lundi Emmanuelle Cosse.

Interrogée sur la situation en Ile-de-France, la tête de liste EELV a indiqué qu’Europe Ecologie-Les Verts travaillait à une fusion avec la liste PS de Claude Bartolone. « Je pense que nous arriverons à un accord », a-t-elle dit. Au sujet des chances de la gauche de l’emporter au second tour dans cette région, elle a estimé que « c’est possible, mais c’est quand même très difficile ».