Régionales 2015: Le jeu dangereux de Christian Estrosi sur le terrain du FN

ELECTIONS Les thèmes de campagne parfois similaires auraient joué en la défaveur du candidat LR... 

Fabien Binacchi et Mathilde Frénois

— 

Christian Estrosi, le 7 décembre 2015 à Vitrolles.
Christian Estrosi, le 7 décembre 2015 à Vitrolles. — AFP

Sécurité, contrôles, islamisme. A entendre le tout dernier discours de Christian Estrosi dans son fief niçois, le candidat LR a musclé son discours. Dernière proposition à moins de dix jours du passage aux urnes : que le port de la burqa devienne un délit. Un discours très à droite pour le maire de Nice, déjà habitué aux arrêtés municipaux choc.

>> Tous les résultats des élections par ici

Christian Estrosi avait pourtant essayé de jouer sur ses points forts, loin du FN, en parlant économie ou transport. Mais « l’actualité l’a rattrapé », explique Gilles Ivaldi, chercheur au CNRS à l’Université de Nice, spécialiste de l’extrême droite.

D’abord la crise migratoire a fait passer les enjeux régionaux au second plan. Puis les attentats du 13 novembre ont fait prendre aux débats une tournure nationale. « Les attentats ont rétréci l’espace des Républicains, coincés entre le FN et la gauche qui a pris une position sécuritaire », note le chercheur.

Du côté de l’équipe de campagne de Christian Estrosi, on assume avoir allié les différents thèmes. « La campagne s’est axé sur des sujets régionaux comme l’économie et les transports, détaille Pierre-Louis Cros, collaborateur de Christian Estrosi. On a couplé ces sujets à celui de la sécurité car c’est un thème dans lequel il est crédible. »

« Nouvelle équation »

« Christian Estrosi, comme toute la droite d’ailleurs, se retrouve face à une nouvelle équation », commente Gilles Ivaldi. Jusqu’à présent, les Républicains pensaient qu’il fallait reprendre certains thèmes du FN pour lui griller la priorité. « Mais alors qu’en 2007, "les électeurs avaient encore préféré la copie à l’originale" selon Jean-Marie Le Pen, ils ont changé d’avis aujourd’hui », pense-t-il.

« La sécurité n’est pas un thème du FN, insiste le Républicain Pierre-Louis Cros. Christian Estrosi a toujours développé ce sujet. D’ailleurs, le FN ne joue pas sur la sécurité mais prospère sur la peur. »

>> Toutes les infos sur les régionales 2015 en direct, dans notre live

Empiéter sur les idées de ses concurrents, c’est une logique également valable dans l’autre sens. « Le FN est très ambigu sur son programme économique : très étatiste et très à gauche sur le plan national, il est assez libéral en PACA, avec des mesures identiques à celles de la droite, commente le chercheur. Marion Maréchal Le Pen a elle-même soutenu que son programme économique était assez semblable à celui de Christian Estrosi pour ces élections. »

Estrosi, candidat « résistant »

Dans son duel du second tour, Christian Estrosi se place candidat de la résistance face au Front national. « Nous garderons le même projet, la même ligne, la même équipe mais nous tenterons d’élargir la base électorale », espère Jean-Louis Cros. Rassembler le plus large possible pour remporter la région Paca, c’est désormais son défi du second tour.