Elections régionales: A Hénin-Beaumont, la victoire du FN comme attendu

POLITIQUE L'ambiance est à la fête dans la ville où vote Marine Le Pen...

Olivier Aballain
— 
Militants à la soirée électorale du FN à Hénin-Beaumont
Militants à la soirée électorale du FN à Hénin-Beaumont — O. Aballain

A Hénin-Beaumont, les frontistes commencent à s’habituer aux victoires. Certains se prennent même à regretter les petits 8 % qui séparent la liste FN (42 %) d’une élection dès le premier tour à la tête du conseil régional Nord-Pas-de-Calais-Picardie.



Environ 300 militants étaient rassemblés dimanche soir à la salle François-Mitterrand, pour célébrer le score stratosphérique de leur candidate.

>> Tous les résultats des élections par ici

Parmi eux Jeanine, 65 ans, ne pensait pas vivre ça un jour. « J’ai voté Mitterrand, j’avais perdu mes convictions, je les ai retrouvées au Front. » Pour autant elle reconnaît qu’elle « ne sait pas bien ce que le conseil régional peut faire »

« Vivre en sécurité »

Élise et Laurent, eux, font confiance au parti et à sa présidente car ils font « confiance à leur maire », Steeve Briois, bras droit de Marine Le Pen dans la région. Mais ils veulent surtout « vivre en sécurité ». « Aujourd’hui on a la trouille, il faut que ça change ».

>> Toutes les infos sur le premier tour des régionales 2015 en direct, dans notre live

Dans la salle, une centaine de journalistes sont venus assister au triomphe, dont une équipe japonaise. Pour Éric Dillies, le patron du FN à Lille, c’est le signe que « le Front peut faire briller la région à l’international ».

Ce n’est pas exactement l’ambition de José, 62 ans dont 20 à voter FN. « A Hénin, les rues sont nettoyées, les parcs sont entretenus et les impôts baissent », se satisfait ce fils de mineur (son père est « mort à la mine » quand il avait 16 mois). Ce qui le convainc dans le programme du FN pour la région ? « Le courage. Il faut du courage pour réformer la France ».