Régionales 2015: Revivez la soirée électorale du premier tour

ELECTIONS Les 44,6 millions d’électeurs français sont appelés à élire 1757 conseillers régionaux et 153 conseillers territoriaux (Corse, Guyane et Martinique) parmi les 21.456 candidats répartis sur 17 régions et 171 listes...

ALB et ALG
— 
Le Premier ministre Manuel Valls sort de l'isoloir dans un bureau de vote d'Evry le 6 décembre 2015
Le Premier ministre Manuel Valls sort de l'isoloir dans un bureau de vote d'Evry le 6 décembre 2015 — THOMAS SAMSON AFP

Le point sur les scores du premier tour des élections régionales, à 20h. 

-Le FN arrive en tête dans 6 régions sur 13. Il s'agit des: Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, Centre-Val de Loire, Franche-Comté-Bourgogne.
-La droite et le centre (LR-UDI-Modem) arrivent en tête dans quatre régions: Pays de la Loire, Normandie, Auvergne, Île-de-France. 
 : Valérie Pécresse (Les Républicains) arrive en tête, avec plus de 30 % es voix, devant Claude Bartonlone (PS) à 25 % et Wallerand de Saint-Just (FN), entre 16,6 et 18,5 %).
-Le PS est en tête dans deux régions : la Bretagne et l'Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. 
En Corse, la liste divers gauche de Paul Giacobbi vire en tête.

>> Pour retrouver le live de ce dimanche matin et après-midi d'élections, c'est par ici

00h00: Ce live est à présent terminé. Merci de l'avoir suivi. Vous pouvez retrouver la synthèse de la soirée par ici et rendez-vous ce lundi matin pour de nouvelles analyses et réactions en vue du second tour.

23h39: Le Front national vainqueur du premier tour des élections régionales

>> A lire par ici: Le FN sort vainqueur du premier tour

23h34 : Christophe Castaner, tête de liste socialiste, retire sa liste en PACA

23h29: Le reportage de notre journaliste à Hénin-Beaumont en Nord-Pas-de-Calais-Picardie où le Front national est largement en tête ce dimanche soir

>> Elections régionales: A Hénin-Beaumont, la victoire du FN comme attendu

 

23h21: Jean-Marie Le Pen: un tweet aux accents antisémites pour saluer la première place de Marion Maréchal-Le Pen au premier tour des élections régionales en PACA

L’eurodéputé a tweeté ce dimanche soir une vidéo de Christian Estrosi, le candidat des Républicains, dansant avec des rabbins, qu’il a ensuite retirée.

23h15: Tous les résultats région par région c'est par ici

 

23h10: Dominique Reynié, tête de liste Les Républicains en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, se maintient

« Le FN n’a aucun projet, aucune ambition pour notre région sinon de surfer sur les peurs et les malheurs de nos concitoyens. Ceux qui ont tout raté », affirme-t-il en visant les socialistes.

Selon les estimations de plusieurs instituts de sondage, Louis Aliot (FN) est arrivé largement en tête (31,3 à 31,4 %) devant l’ex-ministre PS Carole Delga (23,1 % à 24,8 %) et Dominique Reynié (19 à 19,7 %).

23h00 : Pierre de Saintignon, tête de liste socialiste, annonce le retrait de sa liste dans la région Nord-pas-de-Calais-Picardie

On le savait déjà depuis l’intervention de Jean-Christophe Cambadélis, mais cette fois c’est officiel, Pierre de Saintignon, candidat socialiste dans la région Nord-pas-de-Calais-Picardie, a annoncé ce dimanche soir le retrait de sa liste pour faire « barrage au Front national ».

« M. (Xavier) Bertrand a une responsabilité colossale » de par « son attitude arrogante », il n’a pas appelé explicitement à voter pour le candidat Les Républicains au second tour.

22h50 : L’entourage du Premier ministre Manuel Valls évoquerait la « grande irresponsabilité » de la droite avec son ni PS ni FN

Manuel Valls ne s'est pas exprimé ce dimanche soir, alors que la gauche a annoncé qu'elle retirait ses listes au second tour en PACA et Nord-Pas-de-Calais-Picardie, où le Front national est en passe de l'emporter. De son côté, Nicolas Sarkozy, le président des Républicains a clairement fait état plus tôt dans la soirée de son refus de tout retrait et de toute fusion pour éviter la victoire du Front national.

>> A lire par ici: Nicolas Sarkozy refuse «toute fusion, tout retrait » des listes de LR en vue du second tour

 

22h49: Le Figaro et L'Humanité ont la même Une ce lundi matin

22h44: Réaction de Christian Estrosi, tête de liste les Républicains, après l'annonce de Jean-Christophe Cambadélis de "barrage répubicain" en PACA

>> A lire par ici: Régionales 2015: Estrosi salue le retrait du PS en PACA, qui reste à acter par Castaner

22h38: La presse française sonnée par les résultats du premier tour des élections régionales

En Une du journal Libération ce lundi matin

22h30: Jean-Vincent Placé appelle les forces de gauche à « faire tout pour battre » le Front national aux élections régionales notamment en retirant leurs listes au second tour

L’ancien cadre du parti écologiste EELV s’est prononcé « très clairement pour le rassemblement démocrate et républicain », notamment en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Paca, où le Front national est arrivé en tête du premier tour.

Il a regretté la décision du président Les Républicains Nicolas Sarkozy de rejeter tout retrait et fusion de listes.

22h24 : Claude Bartolone, tête de liste des socialistes en Ile-de-France, considère « normal », sur BFMTV que la gauche se retire, notamment en PACA et dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, pour faire barrage au FN.

22h19 : Clémentine Autain, candidate du Front de gauche en Ile-de-France juge que le score élevé du FN est « un désastre »

Mais pour la candidate, une fusion des listes de gauche pour le 2e tour est « possible ». « Ce qui aujourd’hui doit être débattu pour la semaine qui s’ouvre, c’est de savoir s’il y a une fusion des listes et non pas un rassemblement programmatique où d’un seul coup seraient disparues toutes les divergences qui existent entre deux grandes orientations à gauche. Et donc oui, je crois que cette fusion des listes va être possible, mais attention à ne pas tout mélanger », a-t-elle précisé sur France 3.

 

22h15 : Jean-Christophe Cambadélis, d’une voix grave, appelle à un « barrage républicain »

Le premier secrétaire du PS annonce le retrait des listes socialistes en PACA et dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. « Pendant cinq ans, les socialistes ne siégeront pas dans ces régions. (…) Ils rentrent en résistance. Ce sacrifice (…) ne sera pas vain ».

22h17: « La Gauche quand elle est unie reste la première force du pays »

« La Gauche quand elle est unie reste la première force du pays », déclare Jean-Christophe Cambadélis.

22h15: Jean-Christophe Cambadélis: « Le vote est une liberté pour laquelle nos aînés ont combattu »

Jean-Christophe Cambadelis, le premier secrétaire du Parti socialiste, prend la parole depuis Solférino et considère que « l’abstention reste le premier parti de France », bien qu'elle soit en baisse. Mais cela doit interpeller les citoyens « Le vote est une liberté pour laquelle nos aînés ont combattu ».

22h: Troisième en Ile-de-France, le FN pas déçu

Alors que le FN arrive en tête dans six - peut-être sept - des 13 régions françaises, en Ile-de-France, le parti de Marine Le Pen n’est que troisième au premier tour avec 18,5 et 18,7 % des voix selon les premiers chiffres de TNS-Sofres et Ipsos.

Aurélien Legrand, directeur de campagne de Wallerand de Saint-Just, la tête de liste FN en Ile-de-France, se dit toutefois satisfait : « Nous n’avions jamais fait de score si élevé en Ile-de-France ».

>> A lire aussi: Troisième en Ile-de-France, le FN ne se dit pas déçu

21h53: Le ministre et candidat PS Jean-Yves Le Drian salue «la Bretagne de la confiance»

Arrivé largement en tête du premier tour des élections régionales avec environ 34,7 % des suffrages exprimés, Jean-Yves Le Drian s’est félicité ce dimanche soir de ces résultats qui « confortent notre liste de rassemblement ». « Mais il faut encore une mobilisation puissante au second tour pour que la Bretagne de la confiance soit en marche », a indiqué depuis son quartier général à Rennes le ministre de la Défense.

>> Toutes les déclarations de Jean-Yves Le Drian dans le papier de notre rédaction à Rennes

21h52: « Si on a une triangulaire au deuxième tour, c’est quasiment certain que Marion Maréchal Le Pen sera à la tête de la région PACA »

C'est ce que Richard Ghévontian, professeur de droit constitutionnel à l’université d’Aix-Marseille, analyse des premiers résultats aux élections régionales en PACA.

>> Retrouvez cette interview de notre rédaction locale à Marseille par ici

21h50: Un «meeting républicain» à Strasbourg contre l'extrême-droite

Les sections Licra du Bas-Rhin, de Châlons-en-Champagne, Colmar, Metz, Mulhouse, Nancy et Reims appellent « à faire barrage à l’extrême droite » lors d’un « meeting républicain » jeudi 10 décembre à l’A.R.E.S., 10 rue d’Ankara à Strasbourg, en présence du président national de la Licra, Alain Jakubowicz.

>> Les infos sur cet événement, dans l'article de notre rédaction locale

21h47: Les listes de gauche arrivées 3e dans six régions:

Alors que plusieurs dirigeants de droite et centristes appellent ce dimanche soir à un retrait de la liste arrivée 3e, le point sur les listes PS arrivées en troisième position: Il s'agit du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Normandie, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val-de-Loire, Bourgogne-Franche-Comté.

21h42: Le point sur les réactions politiques: De Marine Le Pen à au ministre Stéphane Le Foll en passant Clémentine Autin, toutes les réactions des responsables politiques

>>Ces réactions politiques au premier tour des régionales sont à lire par ici

21h41: Alain Juppé, maire LR de Bordeaux, réagit aux résultats et fustige le FN

Le maire LR de Bordeaux a estimé ce dimanche que «Le Front National n'apporte aucune solution pour notre pays»

21h37: A Hénin-Beaumont, la victoire du FN comme attendu

Dans le fief FN de Marine Le Pen, l'ambiance est à la fête, rapporte notre reporter sur place. Certains se prennent même à regretter les petits 8% qui séparent la liste FN (42%) d'une élection dès le premier tour à la tête du conseil régional Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

>> Lire notre reportage depuis Hénin-Beaumont

21h33: François Bayrou (MoDem) appelle au «retrait pur et simple» de toute liste arrivée 3e

Le président du MoDem, François Bayrou, a appelé dimanche soir «au retrait pur et simple» de toute liste arrivée en 3e position, pour permettre un «ressaisissement démocratique» face au FN, dit-il dans un communiqué.

21h30: Pour Nathalie Kosciusko-Morizet (LR), «tout doit être fait pour éviter un président FN»

« Ce que disent les Français, c’est une immense colère, une colère qui s’exprime d’abord (…) à l’intention du gouvernement et à l’attention du parti socialiste », a répété NKM sur France2. Mais elle a jugé que « la fusion, ça crée de la confusion, et la confusion c’est le terreau sur lequel prospère le FN. Les électeurs ne se laissent pas additionner », a-t-elle ajouté.

>> Toutes les déclarations de NKM à lire par là

21h28: Le secrétaire d'Etat Jean-Marie Le Guen (PS) fustige le «ni-ni» de Nicolas Sarkozy

Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, a affirmé dimanche que «quand on est gaulliste, quand on est républicain, quand on est démocrate, on ne met pas sur le même plan, comme l'a fait Nicolas Sarkozy, la gauche et l'extrême droite». «C'est une priorité de faire obstacle à l'extrême droite», a-t-il estimé sur TF1. «Pour cela, il faut d'abord le rassemblement de la gauche et j'espère que les choses vont se mettre en marche rapidement. Il faut mobiliser les électeurs, et puis (mobiliser) aussi les républicains, les vrais républicains, ceux qui pensent que l'extrême droite n'est pas bonne pour notre pays, qui ne mettent pas la gauche sur le même plan que l'extrême droite parce que ça n'a pas les mêmes conséquences», a-t-il poursuivi.

21h26: Pour Virginie Calmels, candidate de la droite en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, rien n'est perdu

Arrivée en deuxième position derrière le candidat de la gauche, la candidate de droite Virginie Calmels assure croire en sa victoire au soir du premier tour. 

>> Ses propos dans l'article de notre rédaction à Bordeaux

 

21h13: En Ile-de-France, la liste de droite en tête, le FN arrive en troisième place

L’Ile-de-France ne prend pas la couleur bleu marine ce dimanche, couleur très tendance en ce premier tour des élections régionales. Selon les premiers chiffres dévoilés par TNS-Sofres et Ipsos, c’est la liste LR-UDI-Modem qui arrive en tête dans la région capitale avec 30,5 à 31 % des voix. Claude Bartolone, tête de liste PS, arrive second avec 25 à 25,4 % des voix. Le FN n’est que troisième avec 18,5 à 18,7 % des voix.

21h09: Le FN en tête (30,5%), devant la droite (25,8%) en Centre-Val de Loire

Le Front national était donné largement en tête (30,5 %), en Centre-Val de Loire, devant la droite (25,8 %) et le PS (24,5 %), selon une estimation Ipsos/Sopra Steria/France télévisions/RadioFrance/LCP.

Le candidat frontiste Philippe Loiseau devançait le président du groupe UDI à l’Assemblée Philippe Vigier et le président sortant de la région François Bonneau, élu en 2007, après la démission de Michel Sapin.

>> Les résultats en Centre-Val de Loire par ici

21h05: Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées: Le FN vire largement en tête mais la gauche reste favorite

Selon les premiers sondages sortis des urnes, Le FN Louis Aliot dépasse les 30 % des suffrages à l’issue du premier tour, en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, arrivant largement en tête du scrutin. La vraie surprise, c’est la deuxième place de la socialiste Carole Delga (PS-PRG-MRC-GE) qui atteindrait les 25 % voix alors qu’elle était donnée systématiquement troisième dans les sondages, derrière le candidat de la droite et du centre, Dominique Reynié. Ce dernier est donné aux alentours de 18 %, très loin donc derrière Carole Delga, ce qui sonne comme une véritable déroute pour son camp.

>> Tous les chiffres en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées par notre rédaction locale

21h02: «Le total de la gauche en fait le premier parti de France» dit le ministre Le Foll

Le total des voix de gauche lors des élections régionales «doit dépasser les 36%», ce qui en «fait le premier parti de France», a estimé dimanche le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll (PS) sur TF1. Le ministre a lancé «un appel au rassemblement de la gauche» pour le deuxième tour.

20h59:: «La région Paca ne doit pas être le laboratoire de l'extrémisme», dit Christian Estrosi, candidat LR

Christian Estrosi, tête de liste LR-UDI-Modem en Paca, a appelé sa région à ne pas devenir «le laboratoire de l'extrémisme», dimanche après le 1er tour des régionales, assurant que l'union de la droite était la «seule alternative possible à l'extrême droite».

La candidate du FN en région Paca Marion Maréchal Le Pen est «un danger immense pour notre vivre-ensemble», a estimé le maire de Nice.

20h55: Le patron des centristes UDI appelle au retrait des listes en 3e position là où le FN peut gagner

Jean-Christophe Lagarde, patron de l'UDI allié au parti Les Républicains de Nicolas Sarkozy, appelle au retrait des listes arrivées en 3e position, quand le FN peut gagner, a-t-il dit sur France 2

 

20h52: Pays de la Loire: Le candidat de droite Bruno Retailleau en tête devant le PS et le FN

Pas de surprise en Pays de la Loire: la liste Les Républicains emmenée par le sénateur vendéen Bruno Retailleau est créditée de 34 % selon un sondage Ipsos à la sortie des urnes cité par France Bleu Loire Océan. Le PS de Christophe Clergeau est deuxième avec une estimation d’environ 25 % des voix. Le FN, lui, est troisième avec un score probablement historiquement élevé pour la région : environ 21 %, soit trois plus qu’aux régionales 2010.

>> Tous les chiffres en Pays de la Loire par notre rédaction locale

 

20h47: En Corse, la liste de Paul Giacobbi (divers gauche) arrive en tête, selon les estimations de sondeurs


>>Tous les chiffres en Corse par là

France 3 Corse a publié un tweet sur les résultats sur l'île de Beauté

20h45: Pour Marine Le Pen, «le FN est le seul front véritablement républicain»

Devant la presse et ses supporters, la candidate FN en Nord-Pas-de-Calais s'est exprimée toute souriante: «C'est un résultat magnifique (...) Le FN est le seul front véritablement républicain car le seul à défendre la nation et sa souveraineté».

>> Toutes les déclarations de Marine Le Pen à retrouver par ici

 

20h42: Grand Est: Masseret (PS) écarte tout retrait et toute fusion au second tour

Le candidat socialiste en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, Jean-Pierre Masseret, largement devancé selon les estimations par le FN et les Républicains au premier tour des régionales, a écarté dimanche soir un éventuel retrait ou une fusion avec la droite au deuxième tour. «Il n'y a pas de retrait et pas de fusion qui n'aurait aucun sens» au second tour, a-t-il déclaré à la presse depuis son QG de Maizières-lès-Metz. «Je maintiens ma position, il n'est pas question qu'il n'y ait pas d'élus de gauche» dans la future assemblée régionale, a-t-il martelé, peu après 20H00.

20h41: La patronne des écologistes Emmanuelle Cosse appelle à la fusion des listes de gauche et des écologistes au second tour

 La secrétaire nationale d'Europe-Ecologie-Les-Verts et tête de liste Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) aux régionales en Ile-de-France, Emmanuelle Cosse, a appelé dimanche à la fusion des listes de gauche et des écologistes au second tour des élections régionales.

Après avoir regretté que son parti n'ait pas eu des «scores plus hauts», Emmanuelle Cosse a déclaré à France 2: «Ce que nous pouvons faire, c'est travailler à la fusion des listes de gauche et des écologistes au second tour», afin d'«avoir des régions demain qui soient dirigées par cette majorité-là».

20h39: Dans le camp de Claude Bartolone en Ile-de-France, on tente de se rassurer...

La situation reste floue au QG de campagne de Claude Bartolone. Coté chiffres, il y a toujours rien d'officiel et la crainte exprimée ici est de voir le PS troisième ce dimanche soir à l'issue du premier tour. Derrière Valérie Pécresse et surtout la liste FN de Wallerand de Saint Just. Déjà, le camp de Claude Bartolone tente de se rassurer. Selon un sondage interne, qui a pris les résultats de 32 bureaux de votes franciliens déjà connus, «le total Gauche [en additionnant PS, EELV et Front de gauche] arriverait en tête du premier tour en Ile de France», indique un proche de la tête de liste PS. Le FN talonnerait bien la liste PS, voire même lui passerait devant, mais «Valérie Pécresse serait dans l'impossibilité de l'emporter dans un second tour à trois», poursuit ce proche de Claude Bartolone. Des analyses à prendre avec des pincettes toutefois...

20h36: Hervé Morin (LR-UDI-Modem) en tête en Normandie devant le FN

En Normandie, Hervé Morin (LR/UDI/Modem) est arrivé en tête du premier tour des élections régionales avec 28,8 % des voix. Il devance d’une courte tête le candidat FN Nicolas Bay (27,2 %). Nicolas Mayer-Rossignol, candidat du PS et président sortant de la région, arrive en troisième position avec 23,3 % des suffrages, selon les estimations Ipsos/Sopra Steria.

>> Tous les chiffres en Normandie

20h34: En Ile-de-France, des rencontres entre les gauches et les écologistes

Les délégations EELV, Front de Gauche et PS doivent se rencontrer à partir de 23h pour préparer le deuxième tour, rapporte notre reporter au QG de Claude Bartolone à Paris. «Le lieu est tenu secret, mais les discussions devraient durer toute la nuit», indique l'entourage de Claude Bartolone. Les têtes de liste PS sont actuellement toujours au siège de Claude Bartolone, place de la Catalogne, où ils tiennent un comité de campagne. Ils devraient ensuite se rendre pour la plupart au bureau national du Parti socialiste, rue de Solferino.

20h33: Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne: Philippot (FN) largement en tête à 35-40% devant la droite à 23-26% et le PS à 16-17%

Florian Philippot (FN) arrive largement en tête en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne avec entre 35 et 39,6% des voix, devant Philippe Richert (LR/UDI/Modem) avec de 22,6% à 26% des voix et le PS Jean-Pierre Masseret (16,1 à 16,7%), selon les estimations Ipsos/Sopra Steria et Opinionway/B2S pour BFMTV. L'écologiste Sandrine Bélier obtient entre 5,9 et 6,8% des voix, le régionaliste Jean-Georges Trouillet entre 4,2 et 5,3%.

20h30: «Tout doit être fait pour que les défenseurs de la République gagnent» face au FN, explique le candidat PS en Nord-Pas-de-Calais

Pierre de Saintignon, candidat PS en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie et distancé en troisième position des élections régionales dimanche, a estimé que «tout doit être fait pour que les défenseurs de la République et de nos valeurs gagnent». «Personne ne peut avoir ce soir la prétention de gagner seul. Personne ne peut prendre le risque de laisser la division, le refus des autres, la haine, diriger notre région», a encore plaidé M. de Saintignon, crédité de 18% environ des voix selon les estimations des sondeurs, loin des quelque 40% de Marine Le Pen.

20h28: Le candidat de la droite Laurent Wauquiez en tête du premier tour en Rhône-Alpes-Auvergne

Le maire du Puy-en-Velay récolterait 31,92 % des suffrages devant Christophe Boudot (FN) crédité de 27,63 % des voix. Jean-Jack Queyranne, le président socialiste sortant de la région Rhône-Alpes, serait troisième avec 22,19 %.

>> Les résultats en Rhône-Alpes-Auvergne

20h25: Le point sur les résultats nationaux :

Le Front national est arrivé en tête dimanche au 1er tour des régionales avec un score national historique proche des 30%, qui le met en position de remporter plusieurs régions, devant la droite puis le PS. Pour le dernier test électoral avant la présidentielle, les différents instituts créditent le parti de Marine Le Pen d'entre 27,2 et 30,6% au niveau national, devant les Républicains-UDI-Modem (27% à 27,4%) et le PS et ses alliés (22,7% à 24%) mais qui dispose de davantage de réserves de voix, selon les premières estimations publiées à 20H00. EELV et ses alliés atteignent 6,6 à 6,8% des voix, le Front de gauche 3,7 à 4%. A droite Debout la France est entre 3,5 à 3,9%.

20h23: Marion Maréchal-Le Pen remercie ses électeurs sur Twitter

20h20: Pour Nicolas Sarkozy, président LR, «pas de fusion, pas de retrait» de liste

Devant la presse au QG du parti Les Républicains à Paris, Nicolas Sarkozy remercie les électeurs avant de revenir sur la campagne pertubée par les attentats de Paris. «Les Français souhaitent que la priorité soit que la République ne recule plus», dit-il. «Il nous faut entendre et comprendre l'exaspération profonde des Français»,ajoute-t-il. Il appelle à la mobilisation avant de fustiger le FN qui «aggraverait les problèmes» et le désordre dans les régions. Nicolas Sarkozy appelle à écouter les électeurs.

>> Toutes les déclarations de Nicolas Sarkozy à lire par ici

20h16: Xavier Bertrand, candidat LR en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, veut «faire rempart» au FN

A l'annonce des résultats, la candidat de la droite dans la grande région du nord a déclaré devant la presse: «Je dis aux électeurs que voter FN conduira la région à une voie sans issue et au déclin. (...) Dimanche prochain, j’en suis sûr, le sursaut viendra de la région (...) Nous ferons rempart, le visage de Nord-Pas-de-Calais-Picardie ne sera pas celui de Marine Le Pen. L’histoire retiendra que c’est ici, dans notre région, que son ascension a été stoppée.»

20h15: Un mouvement régionaliste pointe des irrégularités dans le Grand Est

Un mouvement régionaliste alsacien a dénoncé des «irrégularités» dans le scrutin des régionales dimanche dans le Grand Est, où le FN et le parti «Debout la France» ont présenté selon lui des bulletins de vote non conformes au code électoral.

Dans les bureaux de vote en Alsace, le nom de Marine Le Pen figurait sur les bulletins du FN, de même que celui de Nicolas Dupont-Aignan sur ceux de la liste «Debout la France», contrairement aux dispositions du code électoral, souligne le collectif «Les Alsaciens réunis»dans un communiqué.

20h14: Le socialiste Alain Rousset en tête en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

Alain Rousset, président sortant de la région Aquitaine, arrive en tête de ce premier tour avec 31,5 %, selon les premières estimations, Virginie Calmels (LR-UDI-Modem) totaliserait 25,9 % des suffrages et le frontiste Jacques Colombier 22,8 %. La liste EELV ferait environ 6 % et celle du front de Gauche ne se maintiendrait pas au second tour avec 4,7 % des voix.

>> Tous les chiffres en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

20h11: Marion-Maréchal Le Pen dépasse les 40% en PACA

Selon une première estimation des sondeurs, Marion Maréchal-Le Pen (FN) arriverait largement en tête en PACA (41,2% à 41,9%) largement en tête devant la liste (LR) de Christian Estrosi (24 à 26%) et le PS (15,8 à 18,1%) de Christophe Castaner.

>> Tous les chiffres en PACA par notre rédaction à Marseille

20h11: Tous les résultats ne sont pas encore parvenus au ministère de l'Intérieur

20h06: Florian Philippot, numéro 2 du FN: Le FN est «largement premier parti de France»

Le vice-président du FN a déclaré a assuré dimanche soir que le FN était «largement le premier parti de France» au vu des estimations des instituts de sondage pour le premier tour des régionales, qui placent le FN en tête. «Il apparaît qu'on est largement le premier parti de France, plusieurs points devant l'alliance Les Républicains - centristes», s'est félicité auprès de l'AFP Florian Philippot, qui y a vu une «dynamique (qui) semble supérieure aux meilleurs sondages de ces derniers jours».

20h04: 41% pour Marine Le Pen dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Elle domine largement le candidat de la droite Xavier Bertrand qui recevrait 25% selon des estimations de sorties d'urnes (OpinionWay/B2S); et le candidat PS Pierre de Saintignon qui totaliserait 18%. 

20h03: Le FN très largement en tête en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en PACA

20h01: Bretagne: le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (PS) largement en tête à 34,7% (estimation Ipsos)

La liste PS-PRG conduite par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (PS) est largement en tête en Bretagne, avec 34,7% des suffrages exprimés, selon une estimation Ipsos. Le chef de file de la droite Marc Le Fur (Les Républicains-UDI-Modem) pointe à la deuxième place avec 22,4%, devant la liste Front national de Gilles Pennelle (18,0%), le régionaliste Christian Troadec (7,8%) et l'écologiste René Louail (EELV, 6,8%), selon cet institut.

20h01 : 6 régions sur 13 où le FN est en tête, selon les estimations de sondeurs

20h00: Le FN domine au premier tour, selon des scores nationaux de sorties d'urne

Le Front national arrive en tête avec 29,5 à 30,8% des voix au premier tour des régionales, devant la droite et le centre (27% à 27,4%) et le PS (22,7% à 23,5%), selon les estimations de trois instituts de sondages.

Selon l'Ifop-Fiducial pour Itélé, Paris Match, Sud Radio, le FN obtiendrait 30,8% des voix, devant Les Républicains-UDI-MoDem (27,2%) et le PS-PRG (22,7%). Selon OpinionWay pour BFMTV, le FN obtiendrait 29,5%, devant Les Républicains 27% et le PS à 23%. TNS-Sofres-OnePoint attribue 29,5% au FN, 27,4 aux Républicains et 23,5% au PS.

19h55: Tous les résultats à découvrir ici, à partir de 20 heures sur 20 Minutes

19h52:« La liste de Wallerand de Saint-Just pourrait terminer devant celle de Claude Bartolone », craint François Kalfon (PS)

François Kalfon, conseiller régional PS de l’Ile de France et responsable presse sur la campagne de Claude Bartolone, dit s’attendre à un score du FN plus élevé que prévu en Ile-de-France dans ce premier tour. « Nous n’avons aucun chiffre officiel, mais en Seine-et Marne, où le vote automatique a été organisé dans certaines villes, nous avons déjà des premiers résultats, indique-t-il à 20 Minutes depuis la voiture qui le conduit en ce moment au siège de Claude Bartolone. Il semblerait effectivement que le Front National fasse une grosse percée en Ile-de-France. » Au point devant la liste de Claude Bartolone et terminer deuxième de ce premier tour ? « Possiblement », reprend François Kalfon. « Mais en tout cas la gauche se maintient, dit le conseiller régional. Wallerand de Saint Just semble surtout prendre des voix à Valérie Pécresse. »

19h42: Oups en Bretagne: Une électrice s'est trompée de bulletin et a mis son permis dans l'urne

L'émotion peut-être. A Férel, en Bretagne, une électrice un peu tête en l'air s'est trompée en vouloir mettre son bulletin dans l'urne, rapporte Ouest France. Cette femme y a glissé... son permis de conduire. Les assesseurs l'ont cependant laissé glisser son bulletin, le vrai, dans l'urne. Et cette femme a attendu 18h, et l'ouverture de l'urne pour le dépouillement des bulletins, afin de récupérer son permis...

19h38: Les petits soucis de François Hollande pour voter...

A voté. Mais il a quand même un peu galéré. Ce dimanche matin, pour les régionales,François Hollande a accompli son devoir civique dans son fief de Tulle en Corrèze, où il était arrivé samedi soir. Comme un citoyen normal, le président a glissé l’enveloppe dans l’urne, mais il a accusé un petit fail, comme on dit dans ces cas-là. Et a dû se reprendre à deux fois pour déposer son bulletin de vote.

>> L'article sur la mésaventure de François Hollande par là

19h38: Le Grand Est, mauvais élève en termes d'abstention

Malgré la hausse de la participation annoncée à 17h, notamment en Alsace, le Grand Est se distingue ce dimanche par son taux d’abstention au premier tour des élections régionales.

Avec une estimation (France 3/Ipsos) d’une abstention à 51,7 %, l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine est le plus mauvais élève de ce scrutin, juste derrière l’Ile-de-France.

>> Toutes les infos sur la participation dans le Grand Est, par là

19h30: Au QG du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy miserait sur un discours musclé

Selon un journaliste du Monde, le président du parti LR Nicolas Sarkozy met la main à la pâte pour une intervention autour de 20h30. Son discours serait «musclé», selon ce journaliste.

19h26: Des médias étrangers annoncent des estimations de résultats... Quant aux médias français, comme 20 Minutes, ils n'ont pas le droit de communiquer

19h15: Pas de cacahuète au QG de Claude Bartolone à Paris

Contrairement au QG du parti Les Républicains, il n'y a pas de cacahuète au programme de cette soirée électorale chez Claude Bartolone, tête de liste PS en Ile-de-France, a remarqué notre reporter sur place... 

19h00: Des dépouillements en cours dans de nombreux bureaux de vote

Des dépouillement des bulletins sont en cours, comme le rapportent de nombreux journalistes sur Twitter. Mais pas en Ile-de-France, car les bureaux sont ouverts jusqu'à 20h.

 

 

 

18h55: L'Ile-de-France, cancre en terme de la participation

Dans la région-capitale, la participation est la plus basse à 17H00 : 35,68% (mais en hausse également par rapport aux 32,72% d'il y a cinq ans). Les Franciliens ont jusqu'à 20H00 pour déposer leur bulletin dans les urnes, alors que, sur l'ensemble de la France, les bureaux de vote ferment à 18H00 ou 19H00.

La Seine-Saint-Denis est, comme souvent, lanterne rouge des départements, avec une participation de 28,4% (au lieu de 27,36% en 2010). Dans les Hauts-de-Seine, elle est de 32,31% contre 33,56% et à Paris de 33,38% au lieu de 31,38%. La participation la plus forte dans la région est enregistrée en Seine-et-Marne : 42,38% contre 38,20%.

18h45: La Corse, meilleure élève en terme de participation

La participation la plus importante a été enregistrée en Corse: 52,59%. Vient ensuite Nord-Pas-de-Calais-Picardie : 49,10% en hausse de près de 10 points par rapport à 2010 (39,54%), suivi de Provence-Alpes-Côte-d'Azur : 46%, et Aquitaine-Poitou-Limousin : 45,21%.

18h30: les médias en place devant de nombreux QG de campagne, comme celui de Claude Bartolone, candidat PS en Ile-de-France

Notre reporter au QG de Claude Bartolone,  place de la Catalogne (14e), a remarqué l'affluence des médias en ce dimanche d'élections. Quant à la tête de liste PS en Ile-de-France, il ne devrait pas parler à la presse avant 22h15, indique-t-on dans son service presse. 

 

 

18h20: Dans le QG du parti Les Républicains, cacahuètes et cubis de rouge

Selon une journaliste d'Europe 1, les cacahuètes sont de sortie rue de Vaugirard, au QG du parti Les Républicains

18h14: La participation bondit en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

La tendance de la mi-journée se confirme chez les Nordistes, au premier tour des élections régionales. L'estimation de participation communiquée à 17h pour le Nord-Pas-de-Calais-Picardie atteint 49,10%, en hausse de près de 10 points par rapport à la même heure du premier tour de 2010 (39,54 %). Cela représente près de 25% de votants en plus.

Dans le seul Nord-Pas-de Calais, le nombre de votants relevé à 17h (49,10%) dépassait déjà celui de la fin de journée en 2010 (46,33%).  Or les bureaux fermaient à 18h à Lille, contre 20h cette année.

>> Tous les chiffres à retrouver par ici

18h06:  Dans la grande région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, le taux de participation à 17 heures s'établit à 44,70%, à mi-chemin des chiffres atteints à la même heure en 2010 dans les deux régions non-fusionnées: 40,77% pour Languedoc-Roussillon et 45,21% pour Midi-Pyrénées. 

- Le département qui a le plus voté est le Lot, le fief du président socialiste sortant Martin Malvy (qui ne se représente pas), avec 52,65% de votants, 7% de plus qu'en 2010 à la même heure. 

- Le département qui a le moins voté est la Lozère, à 41,33% (-7 vs 2010)

- La palme de la démobilisation va à l'Aveyron qui à 43,10% accuse un retard de 9 points par rapport à 2010.
- Celle de la mobilisation revient au Gard qui affiche à 17 heures 44,24% de participation, soit 9 points de plus qu'en 2010. 
- En Haute-Garonne (42,08%), la participation à peu près identique par rapport au précédent scrutin, dans l'Hérault (45,09%), elle est en hausse de trois points.

18h02: L'abstention sur la journée estimée entre 49% et 49,8%

L'abstention sur l'ensemble de la journée du premier tour des élections régionales est estimée entre 49% et 49,8%, selon quatre instituts de sondages. Pour OpininonWay/B2S, l'abstention devrait s'élever à 49% sur la journée. Ipsos-Sopra Steria et Ifop-Fiducial l'estiment à 49,5% et Harris interactive à 49,8%. Au premier tour des régionales de 2010, l'abstention nationale s'était élevée à 53,6%. Au premier tour des départementales 2015, elle était de 49,8%.

>> Tout savoir sur l'abstention en ce premier tour des régionales

18h00: Les images de ce dimanche de campagne, avec des élus, têtes de listes et anonymes..

>> Elles sont toutes à retrouver dans notre diaporama, par ici