Régionales 2015: Les têtes de liste du grand Est se donnent rendez-vous à Strasbourg le soir du 1er tour

POLITIQUE Entre leur fief et Strasbourg, future capitale de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, les candidats aux élections régionales dans le grand Est ont fait leur choix. La préfecture du Bas-Rhin et le plateau de France 3 ont eu un impact…

Floréal Hernandez

— 

Panneaux électoraux pour les élections régionales en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine à Strasbourg. (Illustration)
Panneaux électoraux pour les élections régionales en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine à Strasbourg. (Illustration) — G. Varela / 20 Minutes

La préfecture du Bas-Rhin et l’auditorium de France 3 Alsace vont être les points névralgiques de la soirée du premier tour des élections régionales dans le grand Est, dimanche. Toutes les têtes de liste – ou presque – seront à Strasbourg.

France 3 attend les trois principaux candidats à 22h15 sur son plateau

Dans un premier temps, elles seront à leur siège de campagne comme Philippe Richert dans le local de la fédération bas-rhinoise des Républicains ou Jean-Pierre Masseret à Maizières-lès-Metz, QG du PS en Moselle. Le Front national, sans permanence à Strasbourg, a lui loué une salle du Palais de la musique et des congrès.

>> A lire aussi : Vos candidats en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Florian Philippot a choisi d’être à Strasbourg plutôt qu’à Forbach où il a brigué la mairie en 2014, car « Strasbourg est centralisateur pour les régionales [capitale de région notamment] et le PMC proche du plateau de France 3 », explique son équipe de communication. Au PMC, la soirée du vice-président du FN sera rythmée par les duplex télé et radio avec les médias nationaux.

Les deux candidats annoncés en tête des sondages se rendront sur le plateau de France 3 à 22h15. « On les a invités. C’est le schéma prévu. Mais selon les résultats, viendront-ils ? », s’interroge Françoise Erb, rédactrice en chef de France 3 Alsace. La chaîne espère également la présence de Jean-Pierre Masseret. Mardi, le socialiste réservait sa réponse.

Bélier et Wentzel à la préfecture du Bas-Rhin

« Après sa première partie de sa soirée à Maizières-lès-Metz, il n’est pas dit qu’il ira à Strasbourg, avoue-t-on dans la Team Masseret. Notre projet est porté pour la région et pas centralisé sur Strasbourg. » Un duplex depuis la Lorraine se monterait. Une absence qui embêterait France 3 qui souhaite avoir sur son plateau les trois candidats annoncés au 2e tour à 22h15. Les plateaux de France Bleu et d’Alsace 20 (à partir de 19h45 pour la télé régionale) accueilleront aussi les têtes de liste.

D’autres seront sur l’antenne publique depuis la préfecture du Bas-Rhin comme Sandrine Bélier (EELV). « Elle sera en décrochage de là-bas », dit son équipe. France 3 a fait ce choix car le plateau ne peut accueillir les neuf candidats à la présidence de l’Acal. David Wentzel, tête de liste L’Union populaire républicaine, a décidé de passer la soirée à la préfecture car « c’est là où les résultats sont centralisés et où ils seront connus en premier ».

Des duplex depuis Nancy, Reims ou Epinal

Jean-Georges Trouillet, candidat des autonomistes, se partagera entre la préfecture, les plateaux télé et un restaurant de Stutzheim où ses colistiers et militants passeront la soirée électorale. « C’est plus simple qu’à Strasbourg pour le stationnement et le cadre est sympathique (sourire). »

Les duplex de France 3 ne se limiteront pas à Strasbourg. « Laurent Wostyn [tête de liste de Lutte ouvrière] sera en direct de la préfecture du Haut-Rhin », annonce Françoise Erb. Laurent Jacobelli, candidat de Debout la France, sera « a priori » à Epinal dans un restaurant avec colistiers et militants.

Les journalistes de la télé publique seront également en direct depuis Nancy, Reims, Epinal, Bar-le-Duc… Le plateau strasbourgeois de France 3 sera aussi le reflet de l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. « Les téléspectateurs reconnaîtront un journaliste car il y aura un de chaque région », détaille la rédactrice en chef de la télé publique.