VIDEO. Régionales 2015: Les internautes très attachés à leur région

TEMOIGNAGES A l'approche du scrutin des 6 et 13 décembre, les internautes de «20 Minutes» expliquent pourquoi ils aiment leur région...

T.L.G.

— 

 Cote de Granit Rose, Ploumanac'h Lancer le diaporama
Cote de Granit Rose, Ploumanac'h — Auteurs : SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

« De plaines en forêts de vallons en collines »… A l’approche des élections régionales, 20 Minutes a interrogé les internautes. « Pourquoi êtes-vous attachés à votre région ? De quoi êtes-vous les plus fiers ? » Paysage, histoire, spécialités culinaires… Les internautes égrènent les raisons de leur attachement à leur territoire.

Pascal : « La Corse, terre de mes ancêtres »

Pascal est très attaché à son île. « Ma région, c’est mon pays, c’est la terre de mes ancêtres. Une terre d’histoire et de justice. Ce n’est pas seulement la mer, les montagnes, les rivières, c’est bien plus que ça », assure-t-il. « La Corse, c’est des traditions, c’est une langue, une façon de vivre, une identité forgée à travers l’histoire. »

 

La citadelle de Calvi (Corse) en 2007 - STEPHAN AGOSTINI/AFP

 

Sébastien : En Rhône-Alpes-Auvergne, « ça mijote, ça compote, ça embaume la bonne chère »

Sébastien habite en Rhône-Alpes-Auvergne. « J’aime ma région parce que c’est sans doute la plus belle de France ! Elle sent encore bon le vrai terroir ». D’abord, une couleur. « Ses verts pâturages, des douces collines du Forez aux arrogantes Alpes, elle offre mille et un paysages. »

Ce qui la caractérise ? « Son art de vivre à la française : le bien manger et le bien boire. Du cantal à la fourme en passant par le reblochon connu dans le monde entier… De Roanne, ma ville natale, avec la maison Troisgros en passant par Collonges-au-Mont-d’Or ou règne maître Paul [Bocuse], ça mijote, ça compote, ça embaume la bonne chère ! Clermont l’ouvrière, Saint-Etienne l’ex-gueule noire en réhabilitation, Lyon l’éternelle et si belle capitale des Gaules… Voilà pourquoi j’aime profondément ma région ! »

Un reblochon dans une cave de La Clusaz le 21 août 2013 - JEAN-PIERRE CLATOT AFP

 

Mylène : Dans le Nord-Pas-de-Calais, « les terrils rappellent notre passé dans les mines »

« J’aime ma région parce que l’on a un passé, des monuments que d’autres régions n’ont pas comme les beffrois, les terrils qui rappellent notre passé dans les mines de charbon, les corons, les maisons en briques », témoigne Mylène. « On a aussi notre patois local, le ch’ti. Et le plus bel hommage, celui de Pierre Bachelet, les Corons. »

Annie. « L’Auvergne, une nature encore intacte et sauvage »

« De plus en plus de touristes viennent et apprécient notre belle région », s’enthousiasme Annie. « J’aime l’Auvergne pour ses volcans, ses forêts, ses rivières à truites et les multiples loisirs qui peuvent y être pratiqués dans une nature encore intacte et sauvage ». Elle précise. « Par endroits, on peut même découvrir une faune et une flore extraordinaire ».

 

Massif du Sancy. Departement du Puy de Dome. Auvergne. - JAUBERT/SIPA

Capitaine : Le Languedoc-Roussillon, « une région qui a une identité forte »

Capitaine n’est pas attachée à sa région, l’Ile-de-France : « Je ne la trouve pas assez typique… », estime-t-elle. Dans son cœur, une région malgré tout, le Nord-Pas-de-Calais. « J’y ai ma famille. Mais aussi parce que cette région a une âme, une histoire, un passé ». Elle cite aussi le Languedoc-Roussillon. « J’y ai vécu quelques merveilleuses années et c’est également une région qui a une identité forte, qui ne pourrait pas trop être liée à la région avec laquelle on veut la coupler [Midi-Pyrénées] ».

Elle voit d’un mauvais œil la réforme territoriale. « Ce n’est pas une bonne idée parce que les régions que l’on veut rassembler se sont souvent battues par le passé pour ne pas se faire avaler par les voisins… Chaque région a sa propre identité, historique, culturelle, artistique, musicale, et même si ça arrange tout le monde politiquement et financièrement, je pense que ça va provoquer l’oubli de l’histoire de ces régions. »

Christine : L’Alsace, « ses plaines, ses montagnes, ses lacs, ses rivières »

Christine, 56 ans, « fière de l’Alsace ». « C’est une très belle région, ses plaines, ses montagnes, ses lacs, ses rivières (il nous manque la mer et ce serait le paradis sur terre) », juge-t-elle. Ces paysages nous « permettent de magnifiques randonnées, ou des balades à vélo grâce à nos kilomètres de pistes cyclables ». Autres particularités : « Sa gastronomie, la gentillesse de ses habitants, nos jolis villages, notre marché de Noël, et nos bons vins. »

Marché de Noël de Strasbourg (Archives) - Gilles Varela

 

Catherine : Dans l’Ain, « passez le col du Berthiand et la magie opère »

Catherine vient de l’Ain (Franche-Comté, Rhône-Alpes). Elle décrit ce « magnifique endroit ». « Imaginez-vous dans le Haut-Bugey, passez le col du Berthiand et la magie opère : vous surplombez toute la beauté des villages du Revermont », conseille-t-elle. Autre paysage cité, les Monts d’or : « Quand vous traversez sa campagne de pierres et de verdure pour arriver par le haut de Limonest qui vous accueille avec ses prés et ses vaches, vous tombez sur un lieu exceptionnel. »

Danielle : « La Bretagne est vivifiante »

Danielle balaie les clichés associés à sa région. « J’adore ma Bretagne. Pas trop froide, pas plus humide qu’ailleurs. Nous avons l’océan, de très belles forêts, et les plages ! souligne-t-elle. La Bretagne est vivifiante, c’est pourquoi de nombreuses personnalités ont une propriété dans la région. »

Cote de Granit Rose, Ploumanac’h - Auteurs : SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA