Régionales 2015: François de Rugy affiche son soutien au PS de Clergeau

POLITIQUE Le député de Loire-Atlantique préfère soutenir le PS dès le premier tour plutôt que son ancien parti EELV...

Frédéric Brenon

— 

Laurent Martinez (conseiller régional Ecologistes!), François de Rugy (député Ecologistes!) et Christophe Clergeau (tête de liste PS)
Laurent Martinez (conseiller régional Ecologistes!), François de Rugy (député Ecologistes!) et Christophe Clergeau (tête de liste PS) — F.Brenon/20Minutes

Il avait quitté Europe écologie Les Verts (EELV) le 27 août, regrettant que son parti de toujours « s’enfonce dans une dérive gauchiste ». Trois mois plus tard, le député de Loire-Atlantique François de Rugy a affiché ce lundi son soutien au socialiste Christophe Clergeau, candidat aux élections régionales en Pays de la Loire. Son argument principal : le rassemblement dès le premier tour, contrairement à ce qu’a souhaité EELV.

« Le contexte n’est plus du tout le même qu’en 2010 »

« Une écologie responsable, c’est faire le choix du rassemblement, insiste François de Rugy. Ceux qui prétendent faire la même stratégie qu’il y a cinq ans doivent ouvrir les yeux. Le contexte n’est plus du tout le même : les scores du Front national sont trois fois plus importants. Le bilan de la majorité sortante s’est également enrichi. Je ne conçois pas qu’une stratégie d’isolement puisse conduire à ne plus avoir d’élu écologiste dans une majorité. Obtenir des résultats, faire changer les choses, ça se joue dans la négociation, pas en brandissant des pancartes. »

Le député, qui vient de créer sa propre formation baptisée Ecologistes !, défend également la personnalité de Christophe Clergeau. « Ça fait très longtemps qu’il est ouvert à l’écologie. Il porte aussi une candidature de renouvellement. »

Le désaccord Notre-Dame-des-Landes

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, que défend Christophe Clergeau mais pas François de Rugy, reste toutefois un point de désaccord. « J’ai n’ai pas changé d’avis, assure l'ex-coprésident du groupe EELV à l'Assemblée nationale. Mais on a déjà démontré qu’on pouvait faire beaucoup de choses positives malgré cette divergence. » « On n’a pas besoin d’être d’accord sur tout pour gouverner ensemble », confirme Christophe Clergeau, qui rappelle que l’investissement régional consacré au projet d’aéroport « représente moins de 1 % » du budget de la région.

Déception chez Europe écologie les Verts

« François crée une alliance avec le PS en s’asseyant sur un certain nombre de ses convictions, déplore Jean-Philippe Magnen, vice-président EELV du conseil régional des Pays de la Loire. Je suis déçu. C’est un intérêt conjoncturel et tactique qui n’a rien d’authentique. Les citoyens ne sont pas dupes. Il n’y a qu’une candidate écologiste, c’est Sophie Bringuy. Ses propositions environnementales sont bien plus abouties que celles de Christophe Clergeau. »

Jean-Philippe Magnen ajoute : « Même s’il ne souhaitait pas soutenir Europe écologie-Les Verts, il aurait pu prendre du recul. C’est dommage. L’écologie mérite mieux que ça. »