Régionales 2015: Vos candidats en Auvergne-Rhône-Alpes

POLITIQUE A une semaine du premier tour des élections, «20 minutes» vous présente celles et ceux qui veulent diriger la grande région...

Elisa Frisullo

— 

Illustration des élections, du vote, avec une urnes et des bulletins.
Illustration des élections, du vote, avec une urnes et des bulletins. — F. LANCELOT/SIPA

Un scrutin ultra-serré. A une semaine du premier tour des régionales, qui verront s’affronter neuf candidats en Auvergne Rhône-Alpes les 6 et 13 décembre, l’issue des élections paraît plus qu’incertaine, selon les derniers sondages.

Au coude-à-coude depuis plusieurs semaines selon les différentes enquêtes, les candidats PS-PRG et président sortant Jean-Jack Queyranne et Laurent Wauquiez, chef de file de la liste Les Républicains-UDI-Modem, doivent faire face à une remontée importante du Front national, au lendemain des attentats survenus à Paris.

Selon le sondage BVA publié dimanche dans la presse quotidienne régionale, les trois candidats concentrent 80 % des intentions de vote des électeurs de la région. Avec des scores inférieurs à 10 %, les autres listes ne seraient donc pas en mesure de se maintenir au second tour, selon l’institut de sondage. Pour vous permettre d’y voir plus clair dans ces élections, 20 Minutes vous présente les candidats qui devraient marquer le scrutin, leur chance de l’emporter et vous dévoile l’une de leurs mesures phares.

  • Jean-Jack Queyranne, 70 ans. Tête de liste du PS-Parti Radical de Gauche.

L’une de ses propositions phares : Parmi les multiples mesures annoncées pendant la campagne, le président sortant Jean-Jack Queyranne, à la tête de Rhône-Alpes depuis 2004, promet de rendre gratuits les transports scolaires pour les collégiens et les lycéens, dont les trajets ne sont pas assurés par un syndicat. En ville, les élèves qui profitent d’un réseau de transports urbain, continueront en revanche de payer leurs tickets ou leurs abonnements.

Ses chances de l’emporter. Donné perdant il y a encore quelque mois, le président sortant a fini par grignoter son retard dans les sondages. Le dernier en date, une enquête BVA, publiée dimanche, le crédite de 21 % des intentions de vote au premier tour (-3 points par rapport au sondage d’octobre), en troisième position derrière le candidat du Front national Christophe Boudot. Mais au second tour, Jean-Jack Queyranne recueillerait 36 % des voix, à égalité avec son challenger de la droite et du centre Laurent Wauquiez.

Sa phrase de la campagne. « Je n’exploite pas le business de la peur comme Laurent Wauquiez », a déclaré le président sortant de Rhône-Alpes mercredi dernier, lors d’un débat sur France Bleu.

  • Laurent Wauquiez, 40 ans. Tête de Liste Les républicains-UDI, Modem

L’une de ses propositions phares. Le maire du Puy-en-Velay promet de faire de la région « un bouclier de sécurité » pour protéger la population face à la menace terroriste. Il promet notamment d’équiper les gares et TER en vidéosurveillance et de doter les lycées et centres de formation de caméras ou de portiques de sécurité. Le candidat de la droite et du centre souhaite également soutenir les communes qui le souhaiteraient afin qu’elles améliorent la sécurité sur leur territoire.

Ses chances de l’emporter. Le député et secrétaire général des Républicains, sans doute le plus connu des candidats en Rhône-Alpes, a été rattrapé dans les sondages par Jean-Jack Queyranne. Donné au coude-à-coude avec le président sortant au second tour, Laurent Wauquiez, dont le soutien à la Manif pour tous n’a pas été apprécié par ses soutiens du centre, pourrait souffrir d’une montée du FN dans les urnes.

Sa phrase de la campagne. « Je ne suis pas sectaire. Et il est vrai que je déteste les personnalités inodores, sans saveur et sans colonne vertébrale », a-t-il déclaré en septembre dans Acteurs de l’économie, au sujet de sa capacité à rassembler.

  • Christophe Boudot, 46 ans. Tête de Liste du Front national.

L’une de ses propositions phares. Le chef de file du Front national promet de réduire dès 2016, de 60 millions d’euros le budget régional et réaliser 105 millions d’euros d’économies. Il souhaite notamment mettre fin aux compétences non obligatoires de la région et couper dans les subventions qui ont « multiplié les associations douteuses et détourné 20 % du budget régional ».

Ses chances de l’emporter. Malgré un manque de notoriété, le secrétaire départemental du FN et conseiller municipal lyonnais a fait une forte remontée dans les sondages depuis les attentats survenus à Paris. Le candidat est crédité de 27 % des intentions de vote au premier tour, selon la dernière enquête BVA (+5,5 points) devant Jean-Jack Queyranne, et de 28 % au second tour.

Sa phrase de la campagne. « Nos propositions jugées impossibles sont aujourd’hui reprises en boucle par les autres, notamment sur la sécurité. (…) Mais j’applaudirai aux actes », a déclaré Christophe Boudot au sujet de la sécurité, samedi lors d’une conférence de presse destiné à détailler son programme.

  • Jean-Charles Kohlhaas, 51 ans. EELV, Parti de gauche Nouvelle donne

L’une de ses propositions phares. Le leader Europe Ecologie les Verts (EELV), qui a fait alliance pour le premier tour avec le Parti de Gauche et Nouvelle donne, promet de créer 50 000 emplois non délocalisables en redirigeant notamment les aides de la région vers les TPE et PME - et non plus les grands groupes- et en soutenant les secteurs en lien avec la transition énergétique. Le candidat écolo souhaite notamment favoriser le développement de la filière bois, l’agriculture alternative et la gestion des déchets.

Ses chances de l’emporter. Le conseiller régional a peu de chance de se qualifier au second tour à en croire les sondages. Jean-Charles Kohlhaas, qui ambitionne de dépasser les 10 % comme l’avait fait en 2010 pour les Verts Alain Meirieu (17,82 % au premier tour), est crédité de 7 % des intentions de vote à l’issue du premier jour de scrutin, le 6 décembre, selon la dernière enquête BVA.

Sa phrase de la campagne. « J’ai parfois frappé fort sur les doigts de Jean Jack Queyranne parce qu’il renonçait à ses promesses », a déclaré, le 18 novembre dans les colonnes du Progrès, Jean-Charles Kohlhass au sujet des relations parfois tumultueuses entre la PS et les écologistes au Conseil régional.

 

  • Les autres candidats

 

Cécile Cukierman, 39 ans. La tête de liste du Parti communiste et de la MRC est créditée de 6 % des intentions de vote au premier tour selon le dernier sondage BVA.

Eric Lafond, 43 ans. Chef de file de la liste « 100 % citoyen », le centriste, candidat aux municipales à Lyon en 2014, obtiendrait 2,5 % des suffrages, le 6 décembre.

Gerbert Rambaud, 52 ans. Le leader de la liste Debout la France, conseiller municipal de Vaugneray, est crédité de 3 % des votes.

Chantal Gomez, 58 ans. La candidate Lutte ouvrière n’obtiendrait que 1 % des voix
selon les derniers sondages.

Alain Fédèle, 51 ans. Ce musicien drômois, tête de liste Union populaire républicaine, recueillerait 0,5 % des suffrages.

>> Retrouvez les résultats des élections régionales de 2010 en Rhône-Alpes.