Régionales 2015: Vos candidats en Nord-Pas-de-Calais/Picardie

Elections 20 Minutes vous présente les principaux candidats dans votre région...

Gilles Durand

— 

Lille, le 3 juin 2014. Le batiment du conseil regional du Nord Pas-de-Calais boulevard du president Hoover.
Lille, le 3 juin 2014. Le batiment du conseil regional du Nord Pas-de-Calais boulevard du president Hoover. — M.Libert/20 Minutes

Neuf listes s’affrontent, le dimanche 6 décembre, au premier tour des régionales en Nord-Pas-de-Calais et Picardie qui ne formera plus qu’une seule région administrative à partir du 1er janvier 2016. Dans cette région, l’enjeu est de savoir si le Front national, emmené par sa présidente, Marine Le Pen, sera en mesure de l’emporter, en obtenant la majorité des 170 élus de la nouvelle entité territoriale. Face à elle se présentent, notamment, deux vice-présidents de la Région, Pierre de Saintignon (PS) et Sandrine Rousseau (EELV) et le député-maire (LR) et ancien ministre Xavier Bertrand.

Xavier Bertrand- « Notre région au travail » (LR-UDI-MoDem-CPNT)

Sa proposition principale : Le travail est la priorité des priorités du candidat. « Je veux que chaque élu occupe le terrain, au service de ceux qui veulent travailler », explique-t-il. Objectif : 60.000 retours à l’emploi pour les chômeurs. Pour ce faire, il compte créer des maisons de la région dans chaque territoire. Il propose aussi un accompagnement pour les allocataires du RSA en partenariat avec les départements.

Sa déclaration marquante : « Messieurs les Anglais, cessez votre dumping social et mettez de l’ordre dans votre réglementation du travail illégal ! » dans le JDD, à propos de la situation de Calais avec l’afflux des migrants.

Les sondages : Xavier Bertrand est crédité de 26 %* des intentions de vote au premier tour. L’ancien ministre de la Santé serait largement battu au second tour en cas de triangulaire. Le sondage le place à égalité avec Marine Le Pen en cas de duel, selon un sondage OpinionWay, paru le 24 novembre dans Valeurs actuelles*.

 

Pierre De Saintignon- « Pour Vous » (PS-PRG)

Sa proposition principale : Pierre de Saintignon, vice-président sortant à l’Action économique, assure aussi que l’emploi est sa « première préoccupation » et s’appuie sur son bilan qu’il juge « exceptionnel ». Il entend favoriser l’embauche directe de 20.000 jeunes demandeurs d’emploi en entreprises via le dispositif DJ (Direct Jeune), auquel participent déjà 550 patrons.

Sa déclaration marquante : « Toutes ces petites phrases qui sortent depuis plusieurs jours, je dis stop ! La question est de laisser les candidats et en l’occurrence moi-même faire une campagne tranquille », sur France Bleu, à propos, de Manuel Valls et de la possible fusion des listes de gauche et de droite pour faire barrage à Marine Le Pen.

Les sondages : Il arriverait en troisième position au premier tour (20 %), comme au second (27 %)* en cas de triangulaire avec Xavier Bertrand et Marine Le Pen.

 

Marine Le Pen- « Une région fière et enracinée » (FN)

Sa proposition principale : La présidente du FN veut défendre l’identité des deux régions et le « patriotisme économique » avec un slogan « Une région qui nous ressemble, une région qui nous rassemble ». Dans sa profession de foi, elle s’appuie largement sur la situation à Calais pour dénoncer sur la politique de ce qu’elle nomme « l’UMPS ».

Sa déclaration marquante : « Dénoncer et éradiquer toute immigration bactérienne »

Les sondages : La candidate du FN est la favorite pour les instituts de sondage. Elle arriverait largement en tête au premier tour (40 %) et remporterait le second (43 %) en cas de triangulaire. En cas de duel avec Xavier Bertrand, elle serait à égalité et l’emporterait (54 %) face à Pierre de Saintignon*.

 

Sandrine Rousseau « Le Rassemblement ! Choisir une région citoyenne, écologique et solidaire » (EELV-PG)

Sa proposition principale : Créer 50.000 emplois durables en trois ans grâce la transition écologique et sociale de l’industrie et les services à la personne. Elle propose aussi la gratuité des transports en commun pour les moins de 26 ans.

Sa déclaration marquante : « On ne combat pas le FN par la peur, on le fait reculer avec des idées »

Ses chances d’être élu : L’alliance entre les Verts et le parti de gauche a provoqué des remous au sein de la gauche. La liste conduite par Sandrine Rousseau est créditée de 5 % d’intention de votes*.

 

Fabien Roussel- « L’Humain d’abord » (PCF-Ensemble)

Sa proposition principale : La tête de liste (PCF) veut créer une banque publique régionale qui empruntera sur les marchés européens. « Les taux n’ont jamais été aussi bas. Cette banque pourra ensuite prêter à taux zéro aux PME et aux collectivités territoriales. Cela permettra de relancer l’investissement », assure-t-il.

Sa déclaration marquante : « La pauvreté n’est pas une fatalité. L’argent existe pour répondre aux besoins »

Les sondages : Le candidat PCF serait à 6 % au premier tour*.

Les autres listes de la région

  • « Debout la France avec Nicolas Dupont-Aignan », menée par Jean-Philippe Tanguy.
  • « Nous citoyens », menée par Sylvain Blondel.
  • « Lutte ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs », menée par Eric Pecqueur.
  • « L’UPR, avec François Asselineau, le parti qui monte malgré le silence des médias », menée par Eric Mascaro.

 

*Sondage réalisé du 17 au 20 novembre, auprès d’un échantillon de 807 personnes inscrites sur les listes électorales. Environ 16 % des personnes consultées n’expriment pas d’opinion de vote. Marges d’incertitude d’1,5 à 3,5 points, selon OpinionWay.