Régionales 2015: Vos candidats en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

ELECTIONS « 20 Minutes » vous présente les principaux candidats aux élections régionales en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine…

Alexia Ighirri avec F.H.

— 

Une jeune électrice, dimanche matin, au bureau de vote de la Bourse de commerce.
Une jeune électrice, dimanche matin, au bureau de vote de la Bourse de commerce. — G. Varela / 20 Minutes

Neuf listes s’affrontent au premier tour des régionales en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le dimanche 6 décembre. Dans cette région qui a eu du mal à se dessiner, et qui est encore contestée aujourd’hui par les autonomistes qui présentent d’ailleurs leur propre liste, la droite est donnée favorite avec la liste Les Républicains-UDI-Modem du président sortant de la région Alsace Philippe Richert. Mais à en croire les derniers sondages, l’écart se réduit entre lui et le candidat Front National, Florian Philippot. Le vice-président du parti pourrait même arriver en tête au premier tour. Troisième homme de cette élection, le socialiste Jean-Pierre Masseret, président sortant de la région Lorraine.

Philippe Richert- « Unissons nos énergies » (LR-UDI-MoDem)

Sa proposition principale : Son programme étant centré sur l’économie, le candidat compte revendiquer, auprès du gouvernement, la maîtrise expérimentale du service public de l’emploi, souhaitant que la région devienne la plateforme en termes d’emploi.

Sa déclaration marquante : « Qu’on relise notre programme de 2010. Chacun peut y cocher et voir ce qu’on a fait ».

Les sondages : Dans un sondage BVA pour la presse régionale paru dimanche, Philippe Richert est annoncé en tête au premier tour (34 %) et gagnant au second tour (39 %). Toutefois, la liste de l’ancien ministre reste sous la menace de celle conduite par Florian Philippot (FN).

Florian Philippot- « De l’ambition pour nos régions » (FN-RBM)

Sa proposition principale : La tête de liste du Front national veut la fermeture des frontières. Il annonce d’ailleurs l’arrêt des subventions aux associations d’accueil de migrants. Pour les travailleurs frontaliers, Florian Philippot compte mettre en place un système de passes qui leur serait réservé.

Sa déclaration marquante : « Philippe Richert est lesté par son image de fossoyeur de l’Alsace et Jean-Pierre Masseret plombé par une gauche atomisée », a-t-il déclaré au Républicain Lorrain.

Les sondages : C’est le deuxième homme en ACAL. Au premier tour, Florian Philippot talonne Philippe Richert (33 % contre 34 %). Un écart qui se creuse au deuxième tour où la tête de liste FN concède quatre points à son adversaire (35 % contre 39 %). Dans un sondage Odoxa pour BFMTV et Le Parisien, publié le 8 novembre, il était annoncé en tête au premier tour (32 % des voix) mais battu au second par la liste de droite.

Jean-Pierre Masseret- « + Forte, + Proche, notre région avec Jean-Pierre-Masseret » (PS)

Sa proposition principale : Le socialiste propose la gratuité des transports scolaires dans les dix départements de la région grand Est où les frais sont actuellement très disparates.

Sa déclaration marquante : « Je ne fais pas de promesses longues comme le bras. Il est hors de question pour nous de jouer les Pères Noël avant l’heure. »

Les sondages : Le président sortant de la région Lorraine, qui doit composer avec l’impopularité du gouvernement, est crédité de 17 % d’intentions de vote par le dernier sondage BVA. Ce qui le classerait 3e. Lors de la triangulaire du 13 décembre, Jean-Pierre Masseret obtiendrait 26 % des suffrages.

Sandrine Bélier- « Ecologistes, solidaires et citoyens » (EELV)

Sa proposition principale : L’ancienne eurodéputée mise sur une « écologie créatrice d’emploi et de bien-être » et propose par exemple de consacrer les aides de la région exclusivement aux acteurs économiques qui agissent en faveur de l’emploi local et du climat.

Sa déclaration marquante : « Je suis inquiète pour le renom de la marque “Champagne” si notre région devient la poubelle de déchets nucléaires de France. »

Les sondages : Seule femme à la tête d’une liste dans la grande région Est, Sandrine Bélier est créditée de 4 % à 6 % des intentions de vote au premier tour, selon les derniers sondages.

Jean-Georges Trouillet- « Non à l’Acal, oui à nos régions » (Unser Land)

Sa proposition principale : S’il est élu, la tête de liste des autonomistes Jean-Georges Trouillet assure que « la première chose que l’on fera sera de demander le retour aux régions historiques, puis de leur attribuer plus de pouvoir, de les renforcer ».

Sa déclaration marquante : « Les citoyens n’ont pas été consultés [pour la fusion des trois régions]. Alors qu’on sait pertinemment que la majeure partie de la population y est opposée. En Lorraine, la contestation a peut-être été moins visible mais elle existe aussi. »

Les sondages : Probablement moins audible en Champagne-Ardenne et Lorraine qu’en Alsace, il obtiendrait 3,5 % des voix selon l’enquête BVA pour la presse régionale.

Strasbourg, le 29 novembre 2015 - Panneaux électoraux avec les neuf listes candidates aux élections régionales de 2015 en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. - F. Hernandez / 20 Minutes

Les autres listes de la région

  • « Debout la France avec Nicolas Dupont-Aignan », menée par Laurent Jacobelli.
  • « Nos vies d’abord ! », menée par Patrick Peron.
  • « Lutte ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs », menée par Julien Wostyn.
  • « L’UPR, avec François Asselineau, le parti qui monte malgré le silence des médias », menée par David Wentzel.