Bordeaux: Juppé et Calmels portent plainte en diffamation contre le FN

ELECTIONS REGIONALES Le maire de Bordeaux et son adjointe, candidate Les Républicains pour la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes, s'estiment diffamés dans un tract du FN concernant un lieu de culte pour les musulmans à Bordeaux...

Mickaël Bosredon
— 
Alain Juppé, à hôtel de ville de Bordeaux le 16 novembre 2015
Alain Juppé, à hôtel de ville de Bordeaux le 16 novembre 2015 — M.Bosredon/20Minutes

La plainte contre le Front National a été confirmée ce mardi soir par la mairie de Bordeaux. Alain Juppé et Virginie Calmels, son adjointe à la mairie et candidate Les Républicains pour la grande région, ont annoncé qu'ils allaient poursuivre le Front National et les propos tenus par leur tête de liste aux élections régionales concernant le projet de grande mosquée à Bordeaux.

Virginie Calmels avait déjà annoncé dans la matinée son intention de porter plainte. L'objet ? Un tract largement diffusé par le candidat du FN Jacques Colombier, dans lequel celui-ci estime que « Alain Juppé et Virginie Calmels ont donné leur accord, avec l'assentiment des socialistes et des écologistes, à un centre islamique doté d'une mosquée de 3.500 places, d'une école coranique, d'une bibliothèque et d'un amphithéâtre avec une surface de 21.000 mètres carrés, le tout pour la somme de 22 millions d'euros financés par le contribuable bordelais. »

« Pas un centime d'argent public »

« C'est extrêmement grave et cela s'apparente à de la diffamation » estime la candidate Les Républicains pour la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes. Il est bien question d'un lieu de culte pour les musulmans, admet Virginie Calmels, « mais pas de cette taille et sans un centime d'argent public » assure l'élue, adjointe au maire de Bordeaux.

Dans un communiqué, Jacques Colombier a répondu « douter de l'acception juridique de diffamation », et maintient que « Mme Calmels ne s’est jamais désolidarisée de ce projet de grande mosquée de Bordeaux, véritable quartier islamique à la Bastide (sic). »

« Ce projet est à l'arrêt »

Dans le communiqué envoyé par la mairie, Alain Juppé et Virginie Calmels considèrent que « les informations mensongères véhiculées autour du projet bordelais de grande mosquée leur porte atteinte et espèrent ainsi rétablir la vérité sur ce dossier (...) Le maire de Bordeaux l'a encore rappelé avant le conseil municipal : ce projet est toujours à l'arrêt, la grande mosquée n'existe pas et il n'a jamais été question d'argent public à ce propos. »