Régionales en Pays de la Loire: «Résistez, votez, pour qui vous voulez», lance Christophe Clergeau (PS)

POLITIQUE Lors de la présentation de son programme, ce lundi, le candidat socialiste a adressé un «message de citoyenneté» aux Ligériens...

Julie Urbach

— 

Christophe Clergeau, candidat PS pour les régionales en Pays de la Loire
Christophe Clergeau, candidat PS pour les régionales en Pays de la Loire — GEORGES GOBET / AFP

Il fallait reprendre la campagne électorale pour « poser un acte de résistance », dit-il. Ce lundi, à deux semaines du premier tour des élections régionales, Christophe Clergeau a présenté son programme. Mais loin des enjeux régionaux, c’est un « message de citoyenneté » que la tête de liste PS souhaite adresser aux électeurs, dix jours après les attentats à Paris qui ont coûté la vie à 130 personnes.

« Résister c’est voter. Voter c’est résister. Alors faites-le, pour qui vous voulez, mais votez, a martelé le candidat socialiste. Les Français ont un rendez-vous démocratique et un droit de vote. C’est ce droit que l’on cherche à nous retirer en déstabilisant la République. (…) Aujourd’hui, il y a deux chemins possibles : celui du repli sur soi ou bien de l’ouverture aux autres. Je dis aux habitants que l’on peut leur assurer la sécurité tout en portant un message d’avenir. »

Un million d’euros pour sécuriser les établissements scolaires

Christophe Clergeau a par ailleurs mis en avant plusieurs propositions qui font largement écho aux attaques terroristes. Il a annoncé, s’il est élu, la création d’une aide d’urgence d’un million d’euros pour tous les lycées publics, privés et CFA de la région qui auraient besoin d’engager des travaux de sécurisation.

Les acteurs associatifs et culturels, menacés après les attentats, bénéficieront d’un fonds de soutien de 200.000 euros « pour faire face aux baisses de recette ». La mobilisation citoyenne, avec un meilleur accès au service civique par exemple, sera encouragée.

Le dossier NDDL mis de côté

Attendues, ses propositions en matière d’emploi, d’éducation, de qualité de vie, de transition énergétique ont de fait été reléguées au second plan. Au sujet des deux premiers thèmes, Christophe Clergeau a promis de « former sur mesure les chômeurs aux emplois vacants », et a répété sa proposition phare de la gratuité des transports scolaires.

Il a enfin balayé la question de Notre-Dame-des-Landes, jugeant « inadapté aux circonstances » le fait de remettre le dossier au cœur de la campagne.