Bretagne: Jean-Yves Le Drian dévoile son programme pour les régionales

POLITIQUE Le ministre candidat vante les atouts de la région dans la nouvelle économie… 

Jérôme Gicquel

— 

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait confirmé le 16 octobre à Lorient sa candidature à la présidence de la région Bretagne
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait confirmé le 16 octobre à Lorient sa candidature à la présidence de la région Bretagne — FRED TANNEAU AFP

Le matin en campagne à Saint-Brieuc dans les Côtes d’Armor, le soir même à Dakar pour un forum international sur la sécurité. Ainsi va la double vie du ministre candidat Jean-Yves Le Drian, qui a dévoilé ce dimanche son programme pour les régionales. Une élection pour laquelle le ministre de la Défense est donné vainqueur selon les derniers sondages (Ifop et BVA) avec 46 % des suffrages pour la liste socialiste au second tour, contre 36 % pour la liste de Marc Le Fur, candidat de la droite et du centre.

Mais gare à « cette petite musique qui dit que c’est déjà gagné car cela crée de l’abstention et un éparpillement des voix », a prévenu Jean-Yves Le Drian devant ses 91 colistiers et un parterre d’élus socialistes, parmi lesquels l’ancien ministre Edmond Hervé, la maire de Rennes Nathalie Appéré ou Pierrick Massiot, actuel président du Conseil régional de Bretagne.

Une liste de rassemblement « à gauche et au-delà »

Pour remporter le suffrage, l’ancien maire de Lorient compte sur « la force collective » de sa liste « qui rassemble la gauche et au-delà avec des candidats socialistes, communistes, écologistes et régionalistes » ainsi que des membres de la société civile comme le navigateur Roland Jourdain ou l’ancien syndicaliste Olivier Le Bras.

Bretagne : Qui sont les personnalités sur la liste de Jean-Yves Le Drian ?

Jean-Yves Le Drian fait d’ailleurs du rassemblement l’un de ses axes de campagne. « Arrêtons d’opposer les Bretons entre eux. Ce n’est que dans le rassemblement que la Bretagne a réussi à surmonter ses difficultés au cours de l’histoire », a-t-il souligné.

Le numérique et la transition écologique comme moteurs

Décliné en 13 engagements, le programme de Jean-Yves Le Drian se veut également un message de « confiance » pour les Bretons. Frappée durement par la crise économique, notamment dans les secteurs agricoles et agroalimentaires, la région « a de nombreux atouts pour s’en sortir ». « Nous devons renforcer "la nouvelle économie" pour que la Bretagne soit leader dans les nouvelles technologies, l’alimentation, le maritime, les énergies renouvelables, les véhicules électriques... », a indiqué le ministre de la Défense.

Bretagne : L’éolien, nouveau vivier d’emplois pour la région

S’il est élu, Jean-Yves Le Drian prévoit ainsi de lancer dès 2016 « un fonds dédié aux nouveaux modèles économiques, pour aider les PME qui ne trouvent pas actuellement de moyens de financement », a assuré la tête de liste socialiste. Des propositions que le candidat aura l’occasion de détailler avant le premier tour à l’occasion de quatre meetings prévus à Pontivy, Liffré, Lamballe et Brest.