Régionales: Gauche et écologistes ne savent plus où donner de la tête (de liste)

POLITIQUE En Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, des écologistes se retrouvent sur la liste socialiste tandis que le Parti radical de gauche rejoint Europe Ecologie-Les Verts…

Alexia Ighirri

— 

Anne-Pernelle Richardot, Catherine Trautmann et Andrée Buchmann (de gauche à droite) lors de la présentation des colistiers socialistes pour les élections régionales
Anne-Pernelle Richardot, Catherine Trautmann et Andrée Buchmann (de gauche à droite) lors de la présentation des colistiers socialistes pour les élections régionales — Alexia Ighirri/20 Minutes

A l’heure des présentations des listes pour les élections régionales, la gauche et les écologistes brouillent en quelque sorte les pistes en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (Acal). Ce jeudi, le Parti socialiste a présenté les colistiers bas-rhinois de Jean-Pierre Masseret. « Une liste diverse, plurielle », dixit la tête de liste départementale Anne-Pernelle Richardot, dans laquelle figure notamment Andrée Buchmann. La conseillère régionale ex-Europe Ecologie Les Verts et désormais membre du parti Ecologistes ! est en 5e position. Ce qui s’inscrit dans l’accord trouvé entre Jean-Pierre Masseret et Jean-Vincent Placé, président de l’Union des démocrates et des écologistes (UDE), pour ces régionales.

« On est dans une démarche politique. L’UDE a entendu la demande de Jean-Pierre Masseret de constituer une liste de premier tour regroupant les socialistes et les écologistes, indique Andrée Buchmann. Ce nouveau territoire en construction est important, on ne peut donc pas se résoudre au fait qu’un groupe écologiste ne puisse pas peser dans les décisions ». La conseillère régionale sortante juge qu’il n’est « pas très sérieux » de constituer une liste par des négociations entre le premier et le second tour et préfère « monter un projet dès le départ ».

Pas d’accord entre le PS et le PRG

Il y a quelques jours le Parti radical de gauche (PRG) a annoncé avoir « décidé d’intégrer la liste menée par Sandrine Bélier au nom d’Europe Ecologie Les Verts ». La raison ? Le « non-respect » par le PS de leur accord national pour les régionales, qui prévoit au moins une place éligible pour le PRG, indiquait l’AFP.

« Nous avions proposé la 17e place [sur 35] au PRG67. Je n’ai plus eu de contact avec eux depuis », affirme la candidate PS Anne-Pernelle Richardot, qui dit avoir pris connaissance de leur décision par le biais de leur communiqué de presse. « C’est un non-événement », poursuit-elle.

Sandrine Bélier, tête de liste Europe-Ecologie Les Verts, présentera ses colistiers alsaciens ce vendredi matin. Elle sera notamment accompagnée d’Antoine Waechter, président du Mouvement écologiste indépendant et tête de liste dans le Haut-Rhin.