L'inscription de Dominique Reynié sur la liste électorale d'Onet-le-Château est au cœur de la bataille.
L'inscription de Dominique Reynié sur la liste électorale d'Onet-le-Château est au cœur de la bataille. — GILE MICHEL/SIPA

REGIONALES

Le candidat Dominique Reynié (LR) porte plainte contre un sénateur de son propre parti

Le feuilleton sur l’éventuelle inéligibilité de Dominique Reynié prend un tournant judiciaire…

Dominique Reynié (LR), la tête de liste de la droite et du centre en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées a déposé plainte ce mercredi à Rodez contre un sénateur de son propre parti : l’Héraultais Jean-Pierre Grand, maire de Castelnau-le-Lez.

>> Lire aussi : Le risque d'inéligibilité de Dominique Reynié (LR) continue de faire des vagues

Ce dernier alerte depuis une dizaine de jours Nicolas Sarkozy sur le risque d’inéligibilité de Dominique Reynié, au motif que son inscription sur les listes électorales d’Onet-le-Château, dans l’Aveyron, peut être sujette à caution. Dominique Reynié justifie en effet de sa résidence dans la région par un bail signé récemment pour la location d’une chambre chez sa mère.

« Violation du secret de la correspondance »

Jean-Pierre Grand se démène sur ce front-là et a écrit mardi une deuxième missive à Nicolas Sarkozy. Elle a été publiée par Valeurs Actuelles et contient des courriers échangés entre Dominique Reynié et son avocat sur la justification de son domicile aveyronnais.

L’apparition dans la presse de sa correspondance privée a mis Dominique Reynié hors de lui. Selon son entourage la plainte qu’il a déposée contre Jean-Pierre Grand s’appuie notamment sur une « violation du secret de la correspondance ».