VIDEO. Pour Mourad Boudjellal, président du RC Toulon, «le FN est une prostituée de la pauvreté»

RUGBY Le patron varois tire sur le FN...

C.L.

— 

Mourad Boudjellal chez France Inter mardi 27 octobre
Mourad Boudjellal chez France Inter mardi 27 octobre — France Inter

A la tête du club de rugby de Toulon, Mourad Boudjellal a choisi son camp pour les régionales. Le truculent président soutient Christian Estrosi, tête de liste Les Républicains en Provence Alpes Côtes-d’Azur. L’homme de gauche espère ainsi faire barrage au Front National, qui a géré la mairie de Toulon pendant sept ans dans les années 90. Au micro de Léa Salamé sur France Inter ce mardi, il a réaffirmé son opposition au parti de Marine Le Pen. « Le Front National est une sorte de prostitué de la pauvreté, a qualifié Boudjellal, plus la pauvreté augmente, plus ils se maquillent et ils sortent vendre leurs salades ».

« Le Front national, inéluctablement, est appelé à prendre le pouvoir »

Pour le patron du RC Toulon, en Paca, « on est déjà au second tour ». Une partie qui va se jouer entre Christian Estrosi et Marion Maréchal-Le Pen, selon lui. Fataliste, Boudjellal voit le salut incertain dans une « politique de répartition des richesses différente ». En attendant, « le Front national, inéluctablement, est appelé à prendre le pouvoir, avancait-il dans une interview accordée ce lundi à Libération. Tout ce qu’on peut faire, c’est repousser l’échéance.»

« Sur l’intégrisme je peux être plus violent que Christian Estrosi »

« Si on ne veut pas que la région Paca ressemble au Nord Pas de Calais en termes de météo politique, on n’a pas d’autre choix que de voter Christian Estrosi ». Malgré ses sorties très droitières parfois ? « Sur l’intégrisme, je peux être plus violent que lui, rétorque Boudjellal. Je pense qu’il a des écarts de langage pour ratisser un peu large. Je le connais très bien, ce n’est pas le discours qu’il m’a tenu. » Là où dans la liste de Maréchal-Le Pen, « on retrouve des types comme Philippe Vardon, citait-il à Libération, les Jeunesses identitaires, des mecs à la droite de Göring et Goebbels! ». Boudjellal, qui se définit comme « mondialiste », assure qu'il sera « vigilant » sur les écarts de son candidat. Mais pour lui, « aujourd’hui, les seuls qui peuvent avoir intérêt à voter FN, ce sont les charcutiers, puisque le parti veut mettre du porc à tous les repas. »