Régionales: Pierre de Saintignon dégaine son programme

POLITIQUE Le candidat PS aux régionales a expliqué son programme en détail...

Olivier Aballain
— 
Pierre de Saintignon, candidat PS aux régionales, le 26 octobre 2015
Pierre de Saintignon, candidat PS aux régionales, le 26 octobre 2015 — O. Aballain

C’est l’heure de proposer. Après les critiques récurrentes sur son manque de notoriété, Pierre de Saintignon peut maintenant répliquer sur son programme. La tête de liste socialiste aux élections régionales des 6 et 13 décembre promet de chiffrer le tout le 15 novembre. D’ici là, voici un résumé des grandes lignes.

-L’emploi, « notre première préoccupation ».

Pierre de Saintignon, vice-président sortant à l’Action économique, est sûr de lui : « Il est facile de sillonner la région quand on a un tel bilan, exceptionnel ». Le candidat assure que la région « a créé des emplois l’an dernier, davantage qu’il n’en a été détruit ».

Selon le dernier bilan établi en mars par la direction de l’emploi (Direccte), en préfecture, le Nord-Pas-de-Calais a effectivement créé 300 emplois hors intérim au premier trimestre 2015, un solde positif inédit depuis trois ans. C’est peu, comparé aux 860.000 emplois du secteur concurrentiel, mais c’est déjà ça.

Pour amplifier le mouvement, Pierre de Saintignon entend favoriser l’embauche directe des jeunes demandeurs d’emploi en entreprises. C’est le dispositif DJ (Direct Jeune), auquel participent déjà 550 patrons.

En trois ans, 10.300 jeunes auraient ainsi retrouvé une activité. Pierre de Saintignon se fait fort de convaincre 10.000 entreprises d’ici six ans, pour atteindre l’embauche de 20.000 « jeunes des quartiers » par an.

-Les grands travaux, « l’emploi de demain »

Pierre de Saintignon soutient la réalisation du canal Seine-Nord, auquel la région a promis de contribuer à hauteur de 300 millions d’euros. « Cela représente 12.000 emplois sur le chantier à partir de 2017 », assure le candidat, qui veut aussi augmenter les cadences entre Lille et le bassin minier grâce au projet de RER (REGL) « ou avec une autre solution moins coûteuse, si elle existe ».

-Les transports, « des réponses concrètes »

Pierre de Saintignon assure avoir obtenu « l’accord de la SNCF » pour augmenter le nombre de liaisons entre Lille et Amiens (12 allers-retours quotidiens aujourd’hui).

Et pour les automobilistes, il annonce une réduction d’impôt chiffrée : la taxe sur la carte grise, alignée en Nord-Pas-de-Calais le tarif picard. Soit une baisse de 10 euros par véhicule à immatriculer. Le coût, 30 millions d’euros, serait compensé par des économies générées notamment grâce à la mise en place d’une plateforme d’achats groupés avec les départements et les communes.

-Les services publics, « plus proches »

Pierre de Saintignon veut installer des maisons des services publics dans chaque « bassin de vie » pour regrouper CPAM, CAF, assurance vieillesse, Pôle Emploi en même temps que des agents de la région. Le projet est assez proche d’un concept développé par Xavier Bertrand, mais Pierre de Saintignon en revendique l’antériorité et c’est « tant mieux si Xavier Bertrand est d’accord ».

En revanche, on ne sait pas encore combien cela coûtera, ni même combien de «maisons» il y aura.