NOTRE DAME DES LANDES, le  17/11/2012 Manifestation contre le projet d aeroport Notre dame des landes Lancer le diaporama
NOTRE DAME DES LANDES, le 17/11/2012 Manifestation contre le projet d aeroport Notre dame des landes — FABRICE ELSNER/20 MINUTES

ELECTIONS

Régionales: En Pays de la Loire, la liste de gauche alternative capote à cause de Notre-Dame-des-Landes

Le parti communiste et les autres composantes du Front de gauche n'ont pas trouvé d'accord pour les prochaines élections...

Le rassemblement des forces de gauche, ils y ont cru jusqu’au bout. Jusqu’à l’annoncer lors d’une conférence de presse, ce mardi matin, alors que l’accord battait en fait de l’aile. Le parti communiste et ses candidats aux régionales ont-ils crié victoire trop tôt ? Leur ambition de créer « une alternative à l’austérité » via une liste de rassemblement de la gauche (sans le parti socialiste, comme l’avaient décidé les militants lors d’un vote fin septembre) semble en tout cas mal engagée.

Après plusieurs semaines de négociations, le Parti de gauche et Ensemble, sur qui ils comptaient en plus du MRC (mouvement républicain et citoyen) et de militants de Nouvelle Donne, auraient finalement décidé de ne pas faire la route avec eux. Au centre du désaccord, le dossier brûlant de Notre-Dame-des-Landes.

« L’accord s’est fracassé »

« Sur cette question, on avait acté que chacun gardait sa liberté de parole et sa position. Cela ne nous empêchait pas de faire campagne ensemble, juge Alain Pagano, tête de liste régionale pour le PCF, favorable au projet. Il ne faut pas que le sujet nous détourne des politiques régionales qui doivent protéger nos concitoyens : services publics, emploi, santé… » Une position pas assez forte pour les autres membres du Front de gauche, opposés au projet. « Le dossier de l’aéroport n’est plus gelé, on sent depuis peu que les choses s’accélèrent, estime un responsable d’Ensemble. Nos adhérents souhaitent autre chose qu’une ligne neutre, et il y a une nécessité de développer Nantes-Atlantique. L’accord s’est fracassé sur cette question. »

Au moins cinq listes de gauche au premier tour

Finalement, que le PCF se présente avec ou sans les autres membres du Front de gauche, le parti assure que sa liste sera « représentative, au-delà des formations politiques, avec une place pour des syndicalistes, des jeunes, et beaucoup de candidats qui ne sont pas encartés. » « On fait des fleurs à la concurrence, admet tout de même Alain Pagano. Nous aurions préféré avoir une gauche alternative en pleine forme. »

Au total, au moins cinq listes de gauche devraient faire acte de candidature en Pays de la Loire. En plus du parti socialiste, EELV a fait le choix de l’indépendance pour le premier tour. On devrait également trouver des bulletins marqués Lutte Ouvrière puisque sa porte-parole, Hélène Defrance, présente les grandes lignes de son programme ce mardi. Une autre liste en préparation, autour de la réunification de la Bretagne, est menée par l’ancien élu écologiste nazairien Gilles Denigot.